Wall Street : sans capitulation, pas de rebond durable !

Jérôme Boumengel 20
Wall Street : sans capitulation, pas de rebond durable !

Sur les marchés financiers, les intervenants sont constamment balancés entre deux émotions : l’avidité et la peur. Si la première est une propriété des marchés haussiers, la seconde est une caractéristique des marchés baissiers. La peur est un réflexe ancré dans notre cerveau reptilien dont l’objectif est de nous inciter à nous écarter très rapidement d’un danger susceptible de nous menacer. Sur les marchés financiers, le danger c’est de perdre tout ou partie de son capital, et si les baisses sont généralement plus rapides que les hausses, c’est parce que la peur est plus contagieuse que l’euphorie. La propagation de la peur est très rapide et atteint son paroxysme avec la phase de panique, une notion qui renvoie à l’image d’un affolement collectif.

Ce phénomène de panique boursière intervient quand le seuil critique d’acceptation de la baisse est atteint, ce qui se traduit par des ventes massives de titres conjuguées avec une accélération de la baisse. Difficile toutefois de définir ce seuil critique et donc de déterminer avec précision son timing. En revanche, l’apparition de volumes énormes permet d’identifier la fin d’une phase de panique et donc de profiter du rebond qui se produira par la suite.

En effet, la finance comportementale, un courant de pensée qui n’a fait que théoriser les observations empiriques faites depuis deux cents ans, explique ce phénomène de « capitulation » par le concept d’aversion aux pertes ; les investisseurs affichent une propension à regrouper leurs pertes pour en minimiser l’impact négatif sur leur bien-être. Autrement dit, ils préfèrent solder en une fois les positions qui sont dans le rouge plutôt que de les espacer. C’est bien connu, la pilule amère passe beaucoup mieux si on l’avale en une fois que si on l’ingurgite en plusieurs prises !

Après cette rapide explication, tirée de « Psychologie boursière et Prévision chartiste », observons ce qui se passe sur le père des indices boursiers. La phase de distribution du Dow Jones a débuté la semaine du 5 février, avec une forte et rapide correction où plus de 3 milliards de titres ont été échangés sur les seules valeurs du Dow Jones. A partir de juillet, l’indice s’est redressé pour atteindre une seconde fois des plus hauts historiques.

On peut remarquer que ce redressement s’est accompagné d’une diminution des volumes de transactions. La hausse des prix n’a donc pas résulté d’une augmentation de la demande, mais d’une diminution de l’offre. Or cette configuration technique constitue habituellement un signe avant-coureur de correction des marchés. On peut également constater que la correction qui vient de s’amorcer s’accompagne d’une augmentation des volumes de transactions ( = déplacement vers le bas de la courbe d’offre), mais que les volumes n’ont rien d’excessif. J’en déduis qu’il n’y a encore pas eu de panique, et qu’il est trop tôt pour revenir sur le marché.

J’ajoute que l’on peut voir apparaître une formation en double top, laquelle fait courir le risque d’un retour de l’indice à 20900 points, soit un potentiel de baisse de -15%.

 

© Copyright Jérôme Boumengel - Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés.

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Jacques 05/11/2018

Bonjour Jérôme,

 Toujours impressionné par ta vision si claire des choses!!

Ma question va peut-être sortir de ton propos mais une réponse serait très utile à un débutant comme moi..

J'ai essentiellement des placement plus à long terme (SICAV) et ma question est quelle est le meilleure type de sicav pour passer cette période de BEAR market (de +/- 18 mois, si j'ai bien compris)?

Composition: plus actions/obligations/monétaire..?

Pays: Europe/Amérique/Emergents...?

L'idée est de rentrer de nouveau dans des SICAV plus risquées au moment de la reprise des marchés mais, en attendant, de conserver l'argent dans des placements moins risqués mais avec malgré tout avec un rendement positif (si possible)

 

Merci d'avance pour tout commentaire,

Bien à toi,

Jacques

Jérôme Boumengel 08/11/2018

Bonjour Jacques,

Je regarde ça et reviens vers toi.

Bien à toi.


Jacques 20/11/2018

Bonjour Jérôme,

As-tu eu l'occasion d'y regarder?

D'autre part, vas-tu écrire une chronique (sur F2ic)  en novembre?

Merci d'avance,

Bien à toi,

Jacques

gsmjm.gsmjm@gmail.com


Jérôme Boumengel 20/11/2018

Bonjour Jacques,

Concernant ta première question, j'éviterai les actions, qu'elles soient américaines, européennes, émergentes, small ou large.

Je privilégierais les obligations à courte ou moyenne échéance de la zone euro (exceptée l'Italie).

Quant aux sicav monétaires, elles affichent un rendement nominal légèrement négatif, donc il est plus intéressant de placer ses liquidités dans le livret A, LDD ou autres...

Sinon ma prochaine chronique sur le site de la F2Ic sortira le 14 décembre.

Bien à toi.


Jacques 20/11/2018

Grand merci Jérôme

Bien à toi,

Jacques


Etienne 27/12/2018

Bonjour Jérôme

Votre objectif de 4600 sur le cac à été rallie. Que conseillez vous de faire ?

Bonnes fêtes !

Jacques 27/12/2018

Bonjour,

En effet les chutes sont importantes ces derniers jours tant en Europe qu'au USA..

Est-on déjà arrivé au maximum de la chute? Peut-on réinvestir en action (investissement à moyen/long terme) en Europe, aux USA? 

 

Meilleurs voeux,

Jacques


Jérôme Boumengel 31/12/2018

Bonjour Etienne et Jacques,

Concernant le CAC40 et dans la mesure où la dynamique est baissière, j'attendrai un rebond de l'indice en direction des 4950 points pour prendre des positions à la baisse et jouer une prolongation du bear market.

Il est également possible d'attendre un nouveau repli du CAC40 sur 4550 pour prendre quelques positions acheteuses et jouer un redressement court terme vers les 4950 points.

Je vous souhaite de passer un bon réveillon.

Jérôme


Etienne 02/02/2019

Bonjour Jérôme

Ton objectif de hausse est atteint. Qu attends tu pour la suite

Merci


Jérôme Boumengel 05/02/2019

Bonjour Etienne, oui l'objectif a été atteint et le seuil des 5000 points a même été franchi.

Je ne pensais pas que cela se fasse aussi rapidemment.

Si tu as pris des positions vers 4600 points, cela peut valoir le coup d'en solder une partie, le mouvement pouvant se poursuivre jusqu'à 5200. Mais je ne conseille pas pour le moment de prendre des positions short.

Je vais attendre la prochaine consolidation et voir comment elle se développe avant de réajuster mon analyse qui pour le moment reste baissière à moyen teme.

Le rebond sur les indices américains permis par la détente des taux d'intérêt et la baisse des valorisations est fort, et le scénario d'un retour sur les plus hauts historiques, voire davantage, n'est pas à écarter.


Jacques 14/02/2019

Bonjour Jérôme,

Comptes-tu faire un nouvel article ici ou sur FI2C prochainement?

Bien à toi,

Jacques


Jérôme Boumengel 15/02/2019

Bonjour Jacques,

Voici 2 liens où tu pourras trouver mes 2 dernières analyses :

https://www.f2ic.fr/ffci-portal/cms/7336-8955/la-chronique-de-jerome-boumengel-de-fevrier-2019.dhtml

http://trendfi.fr/2019/02/14/la-valorisation-moderee-du-sp500-devrait-soutenir-le-rebond-de-lindice/

Concernant l'analyse du CAC40, j'en posterai une en début de semaine prochaine.

Bon week end.


Jacques 15/02/2019

Merci Jérôme,

De nouveau excellent et très instructif.

J'attends avec impatience ton article sur le CAC40.

Bon weekend à toi,

Bien à toi,

Jacques


Jacques 22/02/2019

Bonjour Jérôme,

Tu as écrit dans un article en janvier (FI2C) que le CAC40 pourrait se stabiliser entre 4550 et 5100 et ensuite descendre vers 4150.

Il plafonne pour l'instant sur les 5200... Selon toi, le scénario des 4150 est toujours d'actualité ou on doit s'attendre à une remontée?

Bien à toi,

Jacques

Jacques 25/02/2019
Bonjour Jacques, Dans la mesure où le rebond du CAC40 a été impulsif, avec une sur-performance de la pression acheteuse depuis le début de l'année, ce qui lui a permis de remonter rapidement au-dessus de sa moyenne mobile à 100 jours, le scénario d'une nouvelle chute semble exclu. Il faut maintenant changer son fusil d'épaule, et envisager une remontée sur les plus hauts, à 5550 points. Il faut profiter de la prochaine consolidation (repli vers 5100 points ?) pour reprendre des positions à l'achat.
Jérôme Boumengel 25/02/2019


Jacques 25/02/2019

merci Jérôme


Alain B 27/02/2019

Bonjour Jérome, le titre de ta rubrique est <<Sans capitulation, pas de rebond durable>> Tu avais raison, les marchés ont capitulés fin décembre entre Noël et nouvel an. 

Mais aujourd'hui le 27 Février 2019, les marchés ont repris beaucoup d'altitude, mais peut on pas dire: Pas de consolidation dans la hausse, pas de rebond serein?

La confiance dans les banques centrales, est elle à l'infinie ?  La soit-disant guerre commerciale US/Chine serait-elle rellement terminée et même si accord favorable et à savoir quand il arrivera, cela justifie t-il une hausse brutale des marchés sans correction ? 

Merci 

Jérôme Boumengel 07/03/2019

Bonjour Alain, oui tu as parfaitement raison.

En début d'année, le changement de ton de la fed a surpris les marchés et les anticipations sont redevenues haussières sur les actions américaines, ce qui a permis aux indices cette forte progression (+10,5% pour le SP500). 

Mais pour que le rebond se poursuive, il faut une pause dans la hausse.

Je pense qu'elle est en train de se mettre en place.

Concernant le CAC40, la consolidation pourrait le ramener à 5000 points, ce qui devrait lui permettre de repartir à la hausse en direction des 6000 points. La pression acheteuse a refait surface depuis 1 mois (Cf. chart ci-après), ce qui est un signe positif pour le scénario.