Valeurs du CAC 40 ou petites capitalisations ?

Jérôme Boumengel 0
Valeurs du CAC 40 ou petites capitalisations ?

L’Insee a publié son indicateur du climat des affaires pour le mois de mai. Il s’est replié de 4 points pour s’établir à 92, en dessous du seuil d’expansion de l’activité qui se situe à 100. Le repli de la confiance a atteint tous les secteurs, mais plus particulièrement ceux du commerce de gros et de détail. Pour l’institut, la conjoncture économique dans l’hexagone reste morose ; la croissance du PIB au 1er trimestre 2012 a été nulle, après une progression tout juste perceptible de +0,1% au trimestre précédent, et une légère reprise de +0,2% anticipée pour le second trimestre de l’année.

Avec cette configuration économique toujours incertaine, il est préférable de rester positionner sur les grosses capitalisations plutôt que sur les petites valeurs de la cote. Pour ces dernières, leur marché est en moyenne trop domestique, alors qu’un grand nombre de valeurs du CAC40 réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaires à l’étranger. Elles peuvent ainsi bénéficier d’une croissance plus soutenue dans les pays émergents ou aux Etats-Unis.

Surpondérer les valeurs de l’indice CAC40 par rapport aux petites capitalisations, est également une stratégie confirmée par l’analyse de leur force relative (Cf. graphique du bas). Après une période de surperformance des small caps par rapport aux valeurs du CAC40, entre janvier 2009 et septembre 2011, l’indice CAC Small est entré dans une phase de sousperformance. Quand les perspectives de l’économie deviennent incertaines, les investisseurs préfèrent se porter sur les grosses capitalisations qui offrent un risque de liquidité plus faible que les petites valeurs. Quand les small caps surperformeront à nouveau les valeurs du CAC40, ce sera un signe que les perspectives économiques s’améliorent.


Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.