Le retour de la confiance devrait porter le CAC40 jusqu'à 3700 points

Jérôme Boumengel 0
Le retour de la confiance devrait porter le CAC40 jusqu'à 3700 points

« Nous savons tous qu’il est impossible de prédire l’évolution d’un prix à long terme, qu’il faut accepter l’idée qu’il y a de l’incertitude dans les fluctuations boursières et que le cours des actions n’est pas déterminé à l’avance. Par contre, il est possible de prévoir sur un horizon de temps beaucoup plus court, puis de s’adapter à temps à la conjoncture pour tirer profit des nouveaux trends qui pourraient apparaître. C’est ce que fait le météorologue. Si une grande masse d’air descend de l’atmosphère, se stabilise avec une pression atmosphérique qui s’élève, l’ingénieur de Météo Suisse constate qu’un anticyclone est en train de se mettre en place. Il sait que ce phénomène de compression va élever la température de l’air et que les nuages vont s’évaporer. Si cela se produit en été, il peut alors prévoir une période de temps chaud et sec pendant un certain temps. Il en est de même pour la prévision chartiste : si le sentiment de marché est particulièrement négatif, si la pression vendeuse est en train de laisser la place à une pression acheteuse, si les indicateurs techniques sont survendus, si les oscillations des prix s’amortissent, alors tous les éléments seront réunis pour l’émergence d’une tendance haussière. » .

Cet extrait, tiré de notre dernier ouvrage "Psychologie boursière et Prévision chartiste", s’applique parfaitement à la configuration actuelle de l’indice CAC40. Les indicateurs boursiers sont tous devenus positifs sur l’indice CAC40, à l’instar de la prime de risque qui a encore cédé du terrain cette semaine pour revenir à 6,8%, un plus bas de 6 mois !

Parmi nos arguments haussiers, nous citerons également le Sectogram® qui est remonté au-dessus du seuil des 50 : à la Bourse de Paris, il y a depuis 3 semaines, davantage de secteurs en tendance haussière que de secteurs en tendance baissière. Cette configuration n’était pas arrivée depuis le 3 juin 2011, date où notre indicateur était tombé au-dessous des 50, préfigurant de quelques semaines la chute du marché parisien (cf. graphique ci-dessous). C’est donc la configuration inverse que présente actuellement le Sectogram®, ce qui constitue un solide soutien technique au mouvement de hausse que connaît la Bourse de Paris.

Fortement baissier fin juin 2011, nous sommes redevenus férocement acheteur en début d’année… Aujourd’hui, face à l’amélioration d’un grand nombre d’indicateurs boursiers, nous révisons à la hausse notre précédent objectif pour le porter à 3700 points à horizon 3 mois.


Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.