Troubler le Rouble?

Marc GILSON 0
Troubler le Rouble?

Le Billet Quotidien du 28 février (non publié sur Tendance.com) affirmait que l’ours soviétique sortait de l’hibernation et se posait la question : « sommes-nous prêts à mourir pour la Géorgie ou l’Ukraine ? ». Nous parlions aussi des nostalgiques de la guerre froide….

Trois semaines se sont écoulées et on reparle de fait de guerre froide et, malgré l’escalade des mots et des mesurettes d’intimidation, il est manifeste que personne n’a envie d’une nouvelle guerre de Crimée.

Certes, les agences de notation ont commencé à baisser les notations de la Russie mais, selon nous, à l’heure de la mondialisation et de l’interdépendance, il est quasiment impossible de frapper la Russie de mesures économiques qui auraient un effet boomerang. Mais il en est une qui n’est pas mentionnée dans les commentaires jusque maintenant entendus.

Pour affaiblir la Russie, il faut faire tomber le rouble. Ci-dessous l’évolution du change contre Euro et Dollar depuis un mois. (Attention à l’inversion des rapports de change !)

Une assez faible perte pour le rouble. Etant donné que les exportations (surtout pétrole et gaz) sont traitées en dollars, faire baisser ce dernier renforcerait encore toute sanction économique. Mais, hélas, le marché est demandeur de billet vert depuis que la FED a clairement maintenu le cap de diminuer sa politique de rachat de la dette US et laisse la place à une remontée des taux d’intérêt.

Reste à mettre en place des attaques ciblées sur le rouble. Et c’est tout à fait possible. Les hedge funds peuvent jouer la baisse et, en raison de leurs effets de levier, précipiter les tendances. On se rappellera l’attaque gagnante de Soros contre la livre sterling.

Et puis, le président Obama semble très déterminé en cette affaire. Les américains sont très patriotes. Leurs banques aussi (plus ou moins volontairement). Voilà une deuxième vague d’attaque possible. Et l’attitude du FMI, de la Banque Mondiale… ne sont pas encore connues mais pourraient aller dans le sens d’une fermeture de certains robinets.

Enfin, le spéculateur de base peut parachever le travail. Le marché des changes est le plus liquide et le plus vaste mais il est aussi influencé que les autres par les événements macroéconomiques.

Fondamentalement, le rattachement de la Crimée à l’ensemble des républiques de Russie semble acquis dans la mentalité de la plupart des populations parce qu’il semble bien que ce soit une volonté sincère des habitants de cette partie de l’Ukraine. Le « rêve » européen qui soutenait les manifestants de Kiev se termine en cauchemar et l’UE ne peut absolument pas perdre la face maintenant, à la veille d’élections très importantes pour son avenir. Le soutien US est donc nécessaire. Il est nécessaire de faire comprendre au nouveau Tsar de Russie que ses velléités d’annexion doivent se limiter à ce territoire.

Et pour cela, il faut frapper là où ça fait mal : au bas de laine. En profitant du fait que l’allié chinois a maintenant à faire face à des problèmes économiques préoccupants.

Est-ce que pour une fois la finance internationale pourra servir les Etats dont elle a tant reçu ?

 

@MarcGilson

 

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.