Trois devises aux fondamentaux avariés

Jean 2
Trois devises aux fondamentaux avariés

Ah les fondamentaux… J’ai une relation mitigée avec eux. Il est évident qu’ils créent les tendances sur le long terme. Mais bien des « parasites » viennent créer des forces parfois plus puissantes, en tout cas temporairement.

Marco Polo écrivait déjà sur les devises papier chinoises au 13e siècle :

« Tous ces morceaux de papier sont émis avec autant de solennité et autorité que s’ils étaient de l’or ou de l’argent pur… et en effet, tout le monde les prend pour argent comptant »

Intéressant cette perspective… Pendant des siècles, les florins ou autres ducats étaient considérées comme les seules vraies monnaies – pas le papier.

Pourtant, de nos jours, le système de devise papier domine le monde. Ce système des devises fiduciaires, très récent comparé à nos millénaires d’histoire, semble aujourd’hui être une alternative normale et universelle. La seule solution viable apparemment.

Nous avons offert le plein pouvoir du contrôle des monnaies à une élite bancaire internationale. Personne n’a voté pour mettre cette élite en place. Malgré les pouvoirs extraordinaires des banquiers centraux, leurs dirigeants n’ont jamais fait face à une élection. Curieuse démocratie vous ne trouvez pas !?

Enfin je m’éloigne du sujet. Alors même si ce JEUNE système de devise papier est sévèrement défectueux… Il y a des devises plus défectueuses que d’autres.

Quand on évalue une devise papier, il est impératif d’observer la santé financière de l’autorité émettrice – dans ce cas, la banque centrale.

Par exemple, la Banque Centrale Européenne et l’US Federal Reserve sont dans des situations financières pires que celle avec laquelle Lehman Brothers a fait faillite en 2008. Mais elles ne sont pas seules :

1) le Dollar canadien

Voilà une surprise pour beaucoup, c’est pourquoi elle est Number One… La devise canadienne est souvent considérée comme la mère des devises de l’Ouest ; les croyances populaires sont que l’économie est forte et basée sur une abondance de ressources naturelles.

Pourtant, si l’on regarde la santé de la banque centrale (BC). Le Canada remporte la palme de la BC la MOINS bien capitalisée de l’Ouest, avec des fonds propres qui représentent seulement 0.53% des actifs (cf : equity ratio).

Puisque la devise constitue le passif de la BC, les mauvaises conditions financières de la banque pèsent lourdement sur la résilience de la devise.

2) le peso mexicain

La BC du Mexique est insolvable. C’est aussi une surprise pour certains alors que le Mexique est la plus importante économie d’Amérique latine.

Dans un récent rapport, la BC a annoncé des fonds propres NÉGATIFS de 73 millions de pesos.

Ça fait €4.11 millions, je vous l’accorde, c’est un morceau de grain de sable dans le désert à l’heure où on parle le plus souvent en Trilliards.

Viendra un temps où l’état sera forcé de sauver la BC, et avec les déficits records du gouvernement actuel et la croissance folle de la dette… Les fondamentaux vont probablement encore se détériorer.

3) Le Yen japonais

Le meilleur du pire pour la fin. La situation est catastrophique.

Le ratio de solvabilité (fonds propres/actifs) est de 1.9%. Mais le gouvernement à décider de forcer la BC dans une expansion monétaire sans précédent dans l’ère des banques centrales moderne (qui est apparue il y a seulement 100 ans, je dis ça je dis rien) !

Ils veulent doubler la masse monétaire en 2 ans… Pour faire revenir l’inflation à 2%...

46% du budget de l’état est financé par la dette. La majorité est ramassée par la banque centrale qui l’achète à tour de bras.

Et alors que l’endettement du pays dépasse les 200% du Produit Intérieur Brut (PIB), le paiement des intérêts de la dette atteint 50% des revenus fiscaux.

Vous connaissez surement l’histoire des développements exponentiels. Les petits lapins ou bactéries qui se multiplient de plus en plus vite. Même histoire !

Le Japon n’a AUCUNE chance de sortir de ce phénomène sans dégâts majeurs. ZÉRO chance ! La seule solution est un  défaut sur la dette et/ou une crise monétaire sévère. Aucune de ces options ne rend le Yen attractif.

 

Évidemment cette liste n’est pas exhaustive, les devises aux fondamentaux médiocres ne manquent pas. Le Real brésilien, la Livre britannique ont des banques centrales avec des « equity ratio » inférieurs à 1%.

La BCE est autour de 3.7%, c’est mieux, mais certainement pas au niveau des devises les plus saines. L’Europe fait face à un surendettement presque aussi inquiétant que le Japon.

La FED est autour de 1.5%, mais c’est une situation particulière, car le Dollar américain reste la monnaie de réserve de notre belle planète. Aussi c’est une valeur refuge pour beaucoup. Il est probable que la chute du Japon et/ou de l’Europe, devait-elle se produire, profite au Dollar dans un premier temps. Jusqu’au jour où la foule se rendra compte qu’elle n’est pas mieux lotie avec du Dollar et décidera d’aller chercher la sécurité ailleurs.

Ça me permet de conclure sur le fait que les fondamentaux ne font pas tout, que baser ses décisions de trading/investissement uniquement sur eux est une erreur. Cet article n’a donc pas pour but de vous conseiller de shorter le CAD, JPY, MXN ou autre.

L’objectif est de vous offrir une perspective historique sur les devises papier. Mais surtout qu’il est judicieux de réfléchir et d’analyser les devises dans lesquelles vous gardez vos capitaux.

D’ailleurs, la semaine prochaine on parlera des devises aux fondamentaux solides, il y en a encore !

 

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Sovanna SEK 01/11/2013

Bonjour,

Je voudrais savoir si tu pourrais faire une liste de ratio de solvabilité globale (capitaux propres / Total des actifs) des banques centrales occidentaux et des principaux pays émergents afin d'informer tous les lecteurs de Tendance.com.

Cdt

Sovanna SEK, auteur du blog GenY Finances.

http://geny-finances.blogspot.com/

Jean 03/11/2013

Bonjour Sovanna, j'avais commencé mais j'avoue que c'est passé aux oubliettes. Je vais essayer de préparer ça pour le prochain article. Pas simple car ils ne crient pas ces ratios médiocres sur les toits, faut aller chercher dans les bilans de chacune des BC pour le calculer :)