Sursis pour le CAC40 grâce aux actions américaines

Jérôme Boumengel 7
Sursis pour le CAC40 grâce aux actions américaines

Dans ma dernière analyse du CAC40, je signalais que le risque de krach était réapparu sur l’indice parisien. La bonne tenue des actions américaines et le potentiel de hausse que celles-ci peuvent encore réaliser, m’amènent à reconsidérer mon opinion.  

 

En effet, pour l’heure, un peu plus de 80% des sociétés du SP500 ont publié leurs bénéfices du deuxième trimestre 2018, et parmi ces sociétés, 80% d’entre elles ont battu le consensus des analystes financiers (celui de Factset) de 4,9% en moyenne. Du coup, le bénéfice prévisionnel du SP500 sur les 12 prochains mois continue de progresser. En glissement annuel, la croissance atteint dorénavant 26,8% contre 23,5% fin juin, avant les publications. Cette progression continue des bénéfices devrait continuer d’alimenter la tendance haussière de l’indice américain.

 

 

La poursuite de la dynamique haussière du SP500 est également confortée par un P/E ratio redevenu plus attractif. Le marché paye actuellement 20x les bénéfices à 12 mois du SP500 contre un plus haut annuel de 25 en janvier dernier et une moyenne à 5 ans de 21,3.

 

 

D’un point de vue technique, le canal haussier demeure intact, toujours soutenu par la moyenne mobile à 1 an et les indicateurs techniques ne sont pas encore surachetés. L’indice devrait réaliser une nouvelle vague de hausse avec en ligne de mire l’objectif psychologique des 3000 points.

 

 

 

Concernant le CAC40, la bonne tenue des actions américaines devrait également favoriser la reprise estivale de l’indice parisien. En conséquence, je modifie ma dernière analyse de la manière suivante : j’envisage dorénavant une progression du CAC40 jusqu’à 5700 points, un niveau qui correspond à une solide résistance sur laquelle l’indice est venu buter 4 fois, et même 5 fois si l’on tient compte du sommet de 2015. A noter que ce scénario ne remet pas en cause le triangle ouvert que j’ai évoqué la dernière fois, mais qu’il donne juste un sursis d’un ou deux mois à la progression des actions françaises dont le potentiel de hausse me paraît limité.

 

 

 

© Copyright Jérôme Boumengel - Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés.

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

eptrad41 07/08/2018

hello Jérôme !

aurais-je des chiffres erronés ? Tu évoques une Résistance à 5700 sur laquelle on aurait buté 4 x et même 5 en parlant de 2015 . En 2015 j'ai un top annuel à 5284 et sur 5700 en fait je n'ai rien du tout . Avec tous les bugs chez waldata du coup je me demande si mes historiques sont bons ?? Peux-tu confirmer -

Merci et bonne soirée

 

eptrad41 07/08/2018

R oblique je pense !! Dans ce cas ok


Jérôme Boumengel 07/08/2018

Oui Eric, j'ai oublié de le préciser, mais il s'agit de l'oblique haussière.


eptrad41 08/08/2018

hello !! c'est moi qui a été un peu rapide sur ton graph c'est bien une oblique - 

Merci


fabulous 14/08/2018

hello Jerome, merci pour cet excellent update, est ce qu'avec la situation actuelle et la pression sur les pays emergents (turquie, argentine, afrique du sud..) tu gardes le meme cap ? sachant qu'en septembre/octobre l'italie va negocier un budget difficile et que le bresil connaitra lui aussi des elections ce qui peut peser sur les actifs risques. Je te remercie pour ton update

Jérôme Boumengel 15/08/2018

Bonjour Fabulous, oui je pense que les actions américaines peuvent encore un peu progresser, mais ce mouvement (le dernier avant une forte correction ?) est fragile. Comme tu le fais remarquer, la guerre commerciale engagée par Trump va commencer à affaiblir les économies des émergents qui vont également pâtir de la hausse du dollar (beaucoup de sociétés de ces pays ont emprunté en $).

Cette hausse du dollar va également impacter les Etats-Unis. Le graphique ci-après montre la solide corrélation inverse entre le taux de croissance des exportations américaines et celui du dollar index (échelle inversée sur le graphique). La trajectoire haussière des prévisions de bénéfices du SP500 finira bien par se retourner.

 


fabulous 15/08/2018

merci bcp pour ta reponse, et la corrélation fait mouche en effet.