Quels sont les meilleurs placements alternatifs?

Didier MAURIN 2
Quels sont les meilleurs placements alternatifs?

Si je martèle la nécessité de diversifier son patrimoine, je ne suggère pas pour autant qu'il faille souscrire à n'importe quel produit. Face à la profusion d'offres disponibles sur le marché, les seuls investissements que je choisis de commercialiser en France sont les suivants :

  • les SCPI de qualité, composées d'immobilier commercial générant les loyers les plus élevés de France,
  • les maisons de retraite médicalisées et l'immobilier haut de gamme générant des réductions d'impôts,
  • les vignobles dont les vins les plus chers s'exportent très bien,
  • et les forêts car la demande de bois est en constante augmentation dans le monde entier.

En revanche, pas question de laisser le moindre compte d'épargne en France, ou d'y souscrire des PERP, des articles 83, des "Loi Madelin", des investissements dans les DOM TOM ou des contrats d'assurance-vie en euros du fait de la fragilité des banques françaises et de la quasi-faillite de notre Etat qui a tendance à tout surfiscaliser.

Ma confiance restant au Luxembourg, à la Suisse et à la Norvège, j'ai pour le moment retenu le Luxembourg car il est le plus accessible pour les membres de la CEE. Il faut y souscrire des comptes souples permettant d'investir dans toutes les classes d'actifs, à savoir immobilier international, actions, obligations convertibles, matières premières et métaux précieux pour une bonne diversification d'épargne. Je recherche constamment la meilleure optimisation fiscale pour chaque type de placement.

En exagérant, je dirais que ma logique est la même que celle des multinationales qui investissent leur argent dans le monde entier pour en obtenir une bonne rentabilité avec la meilleure fiscalité possible.

Vous le constaterez d'ailleurs très rapidement. Le contrat d'assurance-vie français, par exemple, est aujourd'hui absolument obsolète. Si vous le comparez, notamment, avec de l'immobilier en Thaïlande, vous réaliserez qu'en cas de rachat total ou partiel il est souvent fiscalisé entre 20 et 40% (CSG comprise), que son insaisissabilité a disparu, qu'en cas de décès les capitaux transmis sont de plus en plus fréquemment soumis à des taxes, et qu'il est redevable de l'impôt sur la fortune.

L'immobilier en Thaïlande, quant à lui, n'est pas soumis à l'ISF, est exonéré de droits de succession, ne supporte pas d'impôts sur les plus-values, de taxes d'habitation ni de taxes foncières ! Eh oui ! Posséder de l'immobiler en Thaïlande est aujourd'hui beaucoup plus lucratif fiscalement que de posséder un contrat d'assurance-vie français.

Même constat en le comparant à une SCPI allemande qui rapporte 6% et dont la fiscalité-totale est de seulement 15% (ce qui correspond à la seule CSG en France !). Et cela n'est pas fini, car nos ministres actuels vont alourdir davantage une fiscalité patrimoniale française qui a déjà beaucoup progressé pour alléger les charges pesant sur les entreprises. A ce sujet, le plan de Manuel Valls est jugé complètement insuffisant par les économistes pour le moment. Par ailleurs, notre pays tend à continuer de régresser ce qui risque d'intensifier les problèmes politiques et sociaux contre lesquels il faut protéger votre argent.

En fait, en matière de fiscalité, le Général de Gaulle avait raison lorsqu'il affirmait que l'imposition était envisageable jusqu'au taux maximal de 30% mais qu'au-delà, elle franchissait la limite du raisonnable. Pourtant, cet homme vénérait l'Etat et ses institutions !... On peut donc se demander quand un président "normal" nous fera-t-il une fiscalité "normale" afin que nous puissions vivre "normalement" !?

Pour l'heure, les prélèvements fiscaux atteignent en France plus du double de cette normalité ce qui est suicidaire au XXIème siècle en pleine mondialisation.

Bien entendu, les 1400 milliards présents en France dans des contrats d'assurance-vie représentent une grande tentation pour l'Etat.

Aujourd'hui, même s'il n'y a aucune certitude et que je ne suis pas devin, des risques réels existent sur les banques. Or ce n'est plus le contribuable qui les sauvera mais l'épargnant de la banque lui-même puisque Bruxelles vient de légiférer dans ce sens avec une date d'entrée en vigueur au 1er janvier 2016.

De plus, le FMI tient à ce que François Hollande prélève dans vos comptes français pour rembourser d'ores et déjà une partie de la dette française. Evidemment, les banques vous assureront que tout cela est faux et qu'il n'y a rien à craindre. C'est la raison pour laquelle je vous suggère de les inviter à mettre leurs propos par écrit afin que vous puissiez voir leurs réactions. Il est en effet peu probable qu'elles s'engagent sur des garanties pour votre argent...

Si elles vous affirment que tous ces évènements sont très favorables aux Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants, là, par contre, c'est parfaitement exact ! Et si elles vous expliquent qu'elles renouent avec les bénéfices grâce à tous les frais qu'elles prélèvent sur vos comptes, cela est également vrai ! Mais il est vraisemblable qu'elles omettront de vous signaler que les Etats qui se sont endettés pour les sauver de la faillite en 2007/2008 au moment des "subprimes", sont les mêmes qui reportent aujourd'hui ces fameuses dettes sur les banques...

Aussi surréaliste qu'il paraisse, le cercle vicieux amorcé par la sous-capitalisation de toutes ces banques est donc réel. A moindre échelle, c'est comme si vos revenus avaient miraculeusement bondi de 50.000 à 100.000€ par an mais que par ailleurs vous ayez 25 millions d'euros de dettes sur le dos. L'utopie vire alors inévitablement au cauchemar...

Cela dit, un autre événement risque également de survenir, à savoir une baisse de l'euro, car même les Allemands s'inquiètent maintenant d'un euro trop fort qui pénalise la croissance en Europe. La BCE a donc décidé d'intervenir et il est possible que la planche à billets commence à fonctionner à nouveau dans les mois qui viennent.

Dès lors, troquez vos euros forts pour acquérir de l'immobilier au niveau international dans des monnaies plus faibles car par la suite, si l'euro baisse effectivement, votre immobilier à l'étranger va prendre d'autant plus de valeur lorsque ces mêmes monnaies remonteront mécaniquement face à un euro qui baissera.

Et pourquoi ne pas réaliser aujourd'hui un investissement en Thaïlande, par exemple, pour aller y passer votre retraite plus tard ? La Thaïlande est classée n°1 mondial par les expatriés pour sa qualité de vie, une qualité de vie qui coût 2 à 3 fois moins cher qu'en France, en sachant que pour 150 à 300.000€ vous pouvez vous offrir une très belle villa avec piscine. Sans perdre de vue le fait que vous n'auriez pas à vous acquitter d'impôts excessifs tels que ceux qui s'abattraient sur vous en France...

Pour conclure sur une dernière opportunité, pensez aux actions russes qui viennent de subir un krach dû à l'offensive de Poutine en Ukraine. En effet, si la situation est aujourd'hui déstabilisante, sachez que bon nombre de multinationales russes sont gorgées de pétrole et de gaz représentant des actifs valant des milliards, et qu'elles distribuent un dividende annuel de 6 à 7% par an là où la moyenne mondiale atteint 1,5 à 2% maximum !

Pour résumer, misez sur

  • l'immobilier aux Etats-Unis,
  • l'immobilier en Allemagne,
  • l'immobilier en Thaïlande,
  • les actions en Russie,

car c'est cela exploiter les opportunités qu'offre la mondialisation capitaliste !

 

Didier Maurin

 

wwww.didiermaurinfinance.fr - www.katleya-gestion.ch

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Sam VENTURA 21/05/2014

J'ajouterais les actions indiennes la bourse de bombay est en plein décollage

Didier MAURIN 22/05/2014

Oui mais il faut vendre maintenant avec une belle plus-value car il y a aujourd'hui d'autres marchés à acheter.