SCHNEIDER ELECTRIC affiche des perspectives boursières attrayantes

Jérôme Boumengel 0
SCHNEIDER ELECTRIC affiche des perspectives boursières attrayantes

Les derniers chiffres publiés par Schneider Electric concernent les résultats du deuxième trimestre 2016. L’entreprise a réalisé un bénéfice net part du groupe de 809 millions d’euros, en progression de 13%, et une marge de 13,3%, en hausse de 80 points de base. Ces dernières semaines, le titre a été soutenu par des rumeurs concernant la cession de sa filiale DTN, spécialisée dans les données météo à usage agricole.

 

Redressement des estimations de bénéfices :

Pour 2016, le consensus des analystes anticipe une progression des bénéfices de 6,3% par rapport à ceux de 2015. Pour 2017, la progression attendue par rapport à 2016 est de l’ordre de 9,3%. Le bénéfice prévisionnel pour les 12 prochains mois, qui avait chuté à partir de septembre 2015, s’est retourné à la hausse depuis la publication des derniers résultats financiers. Il est remonté à 3,88€, contre un plus bas de 3,67% en mars dernier.

 

Une valorisation qui reste modérée :

Mesurée à l’aune du Price Earning Ratio, la valorisation de Schneider Electric demeure raisonnable. Le marché paye actuellement 15,9x les bénéfices à 12 mois. S’il s’agit d’un niveau supérieur à la moyenne historique, il reste modéré si l’on prend en compte le niveau du seuil de valorisation excessive qui se situe à 18,2.

 

 

Retour de l’appétit pour le risque :

La prime de risque sur Schneider Electric est retombée à 6,9% après avoir touché un plus haut annuel à 8,6% en février dernier. Les investisseurs manifestent à nouveau un appétit pour le risque lié à la détention du titre. En pariant sur un retour à la moyenne, la prime de risque peut encore perdre 90 points de base et revenir à 6%. Ce scénario est conforté par le redressement du ratio de risque sur Schneider Electric lequel est redevenu positif. Il est donc rationnel, d’un point de vue du couple rentabilité/risque, d’acheter le titre dans une optique moyen terme.

 

 

Une configuration technique attractive :

Sur le plan technique, Schneider Electric a récemment franchi en hausse la ligne de cou d’une Tête-Epaules inversées. L’Obvgram est redevenu positif, signe que la pression acheteuse est dorénavant supérieure à la pression vendeuse. La hausse des prix est donc soutenue par une augmentation de la demande, et non par une diminution de l’offre. Par ailleurs, l’Obvgram ne montre pas une situation de surachat, ce qui permet d’envisager une poursuite de la hausse, en direction de l’objectif des 70/75€.

 

© Copyright Jérôme Boumengel  -  Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés.

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.