Quelles perspectives boursières pour le secteur européen de l’automobile ?

Jérôme Boumengel 0
Quelles perspectives boursières pour le secteur européen de l’automobile ?

Les derniers résultats publiés par les constructeurs automobiles et les équipementiers européens montrent que la croissance du secteur est restée solide au premier semestre 2016, avec une progression des immatriculations de +9,6% qui dépassent de près du double les prévisions de l’Association Européenne des Constructeurs d’Automobiles. En six mois, 7,8 millions de voitures neuves ont été immatriculées contre 13,7 millions pour l’ensemble de l’année 2015.

Cette amélioration se retrouve également dans les résultats financiers et les perspectives de bénéfices déterminées par les analystes financiers. Pour l’exercice 2016, le consensus des analystes anticipe une progression moyenne des bénéfices du secteur de l’ordre de 75% par rapport à 2015. Pour 2017, la progression attendue par rapport à 2016 est plus modérée et correspond à une croissance bénéficiaire de l’ordre de 10%.

Si l’on pondère les estimations de 2016 et 2017 pour calculer le bénéfice prévisionnel sur les 12 prochains mois, on s’aperçoit que la tendance de celui-ci demeure haussière et que son momentum affiche une progression de l’ordre de 20%.

Du côté des valorisations, celles-ci apparaissent très raisonnables. Le marché paye actuellement 7,2x les bénéfices prévisionnels du secteur, alors qu’il acceptait de les payer 10,5x en mai 2015. Dans la mesure où la moyenne historique se situe à 8,5x le secteur européen de l’automobile ressort sous-valorisé.

Nous avons donc un secteur dont les perspectives bénéficiaires sont positives, tout en étant sous-valorisé, une configuration qui aurait du soutenir les cours de l’indice sectoriel. Pourtant, l’indice Stoxx600 Auto&Parts a perdu 28% depuis ses sommets de mars 2015. C’est que le secteur a encaissé 2 crises depuis cette date ; la première étant générale à l’ensemble des secteurs, en août 2015, et la seconde liée à l’affaire « Volkswagen » quelques semaines plus tard.

On notera toutefois une amélioration des conditions techniques. Le chart montre que l’indice a rebondi une seconde fois cette année sur le support à 420, ce qui pourrait faire apparaître une figure d’accumulation en double bottom. Le signal ne sera toutefois validé que lorsque le seuil graphique des 500 points sera dépassé. Ce scénario permettrait d’envisager un objectif de hausse à 575, soit un potentiel de hausse de l’ordre de 14%.

Ajoutons également que le ratio de risque est redevenu positif après une année à évoluer en zone négative. Il est donc maintenant rationnel d’acheter le secteur de l’automobile européen d’un point de vue du couple rentabilité/risque. En effet, la hausse du ratio et son retour en zone positive indiquent que le momentum des prix surperforme la volatilité. Autrement dit, le risque pris pour acheter les actions du secteur est correctement rémunéré. Cette configuration renforce la probabilité d’un retour de l’indice à 575.

 

 

 

 

© Copyright Jérôme Boumengel  -  Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés.

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.