Quand se soucier de la fiscalité en trading ?

Sylvain March 1
Quand se soucier de la fiscalité en trading ?

En France (et dans la plupart des pays du monde d’ailleurs) on doit se soucier de la fiscalité dès lors que l’on génère des revenus.

Mais en trading, on dispose malgré tout d’une certaine marge de manœuvre avant d’y penser...

Impôts à payer, changement de statut...rien ne presse :

L’une des premières raisons qui motivent les débutants à de lancer dans l’activité de trading est bien sûr l’argent qu’ils peuvent en tirer.

Il leur semble donc normal de savoir dès le départ quelle portion de leurs gains ils devront prévoir pour les impôts.

Pourtant, il peut se passer une très longue période de temps avant même qu’ils aient besoin de participer à l’effort collectif, et cela, pour plusieurs raisons évidentes.

La première (et la plus logique), est qu’ils ne génèrent encore aucun revenu de cette activité.

Prendre conscience de cela éviterait à certains, bien des préoccupations inutiles qui les détournent de leur véritable objectif, à savoir : gagner de l’argent.

La deuxième est que selon le support d’investissement choisi, la question de la fiscalité ne se pose pas jusqu’au premier retrait.

Ce qui, dans le cas d’un PEA par exemple, ne devrait pas se passer avant au moins 5 ans , et ici, il ne faudra s’acquitter "que" des prélèvements sociaux qui s’élèvent à 15,5 %.

Là encore, inutile donc de se poser la question dès le premier achat de titre.

Enfin, beaucoup se posent également la question du changement de statut.

Pourtant, il est tout à fait possible de déclarer ses gains comme particulier sur sa déclaration de revenus, et sans plafond, tant que le trading ne constitue pas son activité principale.

Réfléchir à la question du changement de statut reste donc peu pertinent par rapport à la situation d’un débutant en trading.

Quand faut-il vraiment commencer à parler de fiscalité ?

Prenons un premier exemple concret :

Monsieur X vient de débuter dans le trading des paires de devises. Pour l’instant, ses pertes sont toujours plus importantes que ses gains, et il voit malheureusement fondre son capital comme neige au soleil.

Il avait sous-estimé les émotions qu’il est encore incapable de contrôler. Il lui faudra donc un certain temps avant que son entraînement et son obstination porte ses fruits (s’il n’abandonne pas avant).

Quand monsieur X doit-il penser à ses impôts ? Pour l’instant, ce n’est clairement pas sa priorité.

Mais il pourra consulter un expert-comptable dès qu’il aura au moins passé une année à faire fructifier son capital : en effet, il sera alors temps d’adapter la fiscalité en fonction de ses revenus de l’année écoulée.

Monsieur Y préfère, lui, acheter des actions. Bilan positif au bout de la première année, riche en plus-values et dividendes :

- S’il a un compte-titre : il devra effectivement de préoccuper de faire sa déclaration, car la fiscalité du compte titre est de loin la plus sévère

- S’il possède un PEA et qu’il n’a pas retiré d’argent : il n’a aucune question à se poser pour l’instant

- S’il possède une assurance vie et qu’il ne retire pas ses gains : il n’a là non plus, pas de question à se poser pour l’instant

Finalement, on se rend compte que la fiscalité en trading n’est qu’une question très secondaire au départ.

Il ne faut vraiment s’en soucier que lorsque l’on est capable de faire fructifier un minimu son capital, ou que l'on utilise un autre support d'investissement qu'une enveloppe fiscale.

En attendant que cela soit le cas, mieux vaut donc privilégier un temps son apprentissage. 

Sylvain March,
Trader Independant et Formateur sur http://www.en-bourse.fr

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Nicolas 28/07/2015

Oui, il vaut mieux se soucier de sa fiscalité, surtout en France ! On est l'est des pays, si ce n'est le pays le plus difficile au niveau fiscal. Si vous commencez à bien gagner votre vie, les impôts tombent vite et font assez mal. Moi je pense qu'il est intéressant de parler de fiscalité, tout simplement dés lors qu'on commence à payer des impôts. Si on est s'éviter ça, je ne vois pas pourquoi se priver. Pour ma part, moi qui habite à Toulouse, j'ai décidé de défiscaliser en utilisant la <a href="http://www.la-loi-pinel.com/avantages/loi-pinel-toulouse/" rel="dofollow">loi Pinel Toulouse</a>. Cela va me permettre d'acheter un bien immobilier neuf tout en défiscalisant. J'ai cependant des obligations à tenir (mettre mon bien sur le marché locatif pour au moins 6 ans). Je donne aussi pas mal de mon argent à des associations, ce qui me permet d'avoir aussi des réductions d'impôts. 

Pour finir, je vais donc vous dire qu'il faut vous soucier de votre fiscalité dés lors que vous payez des impôts !