Quand la psychologie se mêle à l’investissement boursier :

Sylvain March 0
Quand la psychologie se mêle à l’investissement boursier :

Maîtriser ses émotions : un concept parfois difficile à adopter

Bien sûr, l’un des conseils les plus souvent donnés par les investisseurs expérimentés à ceux qui débutent à peine dans le monde de la bourse est de savoir maîtriser ses émotions quoiqu’il arrive.

Ces derniers, qui souhaitent enfin passer en réel après des mois de rentabilité sur leur compte démo se demandent alors ce que les émotions viennent faire en trading : il y a des règles à respecter, cela ne doit donc pas poser de problème.

Malheureusement, en pratique, c’est beaucoup moins simple.

Il suffit de quelques jours à peine pour qu’ils se rendent compte qu’investir, même avec des règles strictes, n’a rien d’une promenade de santé.

Le stress s’empare alors rapidement de ces jeunes investisseurs, qui pris de paniques (et parfois victime de la cupidité), en oublient les règles les plus élémentaires : prise de risque inappropriée pour rattraper les pertes, taille de position inadaptée à la situation, effet de levier trop élevé…

Le plus étonnant, est de constater que ces erreurs, observées à niveau individuel, se reproduisent également à un niveau plus global sur l’ensemble des marchés.

Les investisseurs sont confiants, puis pris de panique, les valeurs peuvent être surévaluées, ou au contraire sous-évaluées.

Et si l’effet de masse éveille souvent la cupidité de certains (y compris des plus expérimentés), il encourage rarement à la prudence.

Le résultat ? Des pertes difficiles à supporter financièrement et un impact très négatif sur les performances réalisées.

 

Et si la psychologie du marché devenait votre alliée ?

Dans l’investissement, la psychologie joue donc un rôle double.

D’abord, à niveau individuel. Le seul moyen de ne pas tomber dans le piège reste de se discipliner en jugeant soi-même une situation, sans jamais suivre l’effet de masse.

Il peut être déroutant au début de ne pas être toujours d’accord avec la majorité sur l’anticipation de l’évolution du cours d’une valeur.

Mais les conclusions que l’on tire de sa propre analyse (technique, ou fondamentale) sont les résultats de règles qui découlent de notre propre stratégie d’investissement.

Et comme les autres investisseurs n’ont pas toujours les mêmes règles, il est parfaitement illogique de suivre l’effet de masse sans aucune raison.

En revanche, le marché, lui, ne se trompe jamais. Et une observation attentive des graphiques permet d’anticiper la réaction des autres traders.

Il suffit d’un niveau psychologique atteint, d’une mauvaise nouvelle, ou au contraire, d’une bonne nouvelle, pour que les cours prennent aussitôt une autre direction.

Déterminer ces points clés permet à l’investisseur averti de mettre à profit la psychologie des autres, pour générer des gains, au lieu de suivre naïvement leurs réactions.

Le but en bourse n’est pas d’aller plus vite que le marché, mais de savoir retourner n’importe quelle situation à son avantage, en comptant sur les émotions des investisseurs.

Pour gagner, il faut donc être capable de « brider » ses propres émotions, tout en observant celles des autres afin de se positionner au meilleur moment.

Puisque la psychologie fait partie intégrante du marché boursier, il est donc préférable d’en faire une alliée…

Sylvain March,
Trader Independant et Formateur sur http://www.en-bourse.fr 

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.