Puis-je faire confiance à mon conseiller financier ?

Jean-Baptiste Sicard 2
Puis-je faire confiance à mon conseiller financier ?

L’allocation d’actifs est la plupart du temps proposée par une banque ou un assureur. Mais font-ils preuve d’objectivité dans leurs recommandations, sachant qu’ils se rémunèrent sur les actifs financiers qu’ils vous proposent ? Ne soyons pas dupes, ils vous orienteront très certainement vers le produit le plus rémunérateur pour eux, pas forcément pour vous.

 

Exemple : un OPCVM Action peut rapporter à votre banquier 1% par an calculé sur le capital investi, il s’agit des frais de gestion. Tandis qu’un OPCVM monétaire lui offrira 0.1% de rémunération. A-t-il intérêt à vous conseiller d’arbitrer d’une classe d’actif « action » au profit d'une classe d’actif « marchés monétaires » en période de crise et voir sa rémunération baisser ?

 

Rassurez-vous, il existe des conseillers en gestion de patrimoine indépendants qui se rémunèrent sur le service rendu : c’est-à-dire sur l’allocation d’actifs conseillée. Ils sont encore rares aujourd'hui mais ils existent et la réglementation favorise ce type de pratique…  Il s’agit des Conseillers en Gestion de Patrimoine dont la prestation est réglée sous la forme d’honoraires définis à l’avance avec le client. Bien évidemment un conseiller en gestion de patrimoine indépendant peut-être rémunéré sur les classes d'actifs tout en privilégiant les intérêts de ses clients. Le plus simple est de lui demander combien de temps va t-il rester à gérer vos avoirs.

 

Par ailleurs, du côté "investisseur" on peut se poser la question suivante :"Etes-vous réellement prêts à payer pour un conseil indépendant ou préférez-vous que votre conseiller se rémunère sur vos placements ?

 

Vous l’aurez compris, il est beaucoup plus intéressant de payer le conseil et de négocier les frais de vos placements financiers.  Je vous conseille donc d’opter pour un conseiller en gestion de patrimoine payé sous la forme d‘honoraires, il négociera pour vous les frais indirects et se battra pour délivrer une vraie performance conforme à vos objectifs. 

 

Je vous invite à visionner cette vidéo de l’AMF qui aborde ce sujet : "Les conseillers en investissements financiers : qui sont-ils ? » 

 

Vous pouvez aussi opter pour un conseil « clef en main » comme un abonnement à un portefeuille modèle.  J’aurais l’occasion de m’attarder sur ce sujet dans un prochain article intitulé : pourquoi faut-il payer un conseil ?

 

Pour en revenir au conseil indépendant, je vous conseille vivement de vérifier l’existence d’un track record (historiques des performances), de consulter les règles de gestion (les conseils sont-ils applicables dans un portefeuille réel ?) et de vérifier si l’analyste est indépendant (perçoit-il une rémunération sur les actifs financiers proposés dans ces conseils ?). Il existe sur la toile un grand nombre de portefeuilles modèles avec des performances impressionnantes. On peut se demander la raison pour laquelle ils ont besoin de vendre leurs conseils ? Sur Tendance, nous avons audité plusieurs portefeuilles mais nous avons retenu pour le moment que celui de Jérôme Boumengel car nous avons pu vérifier l'historique des performances et la gestion du risque de l'analyste mais aussi les règles de gestion. Chacune de ses recommandations est en effet envoyée par mail et le cours retenu est celui de la cloture du lendemain de la recommandation. A ma connaissance, il s'agit du seul portefeuille à procéder ainsi... je vous invite à découvrir son " portefeuille Tracker ".

 

L’autre solution est de faire le travail soi-même, ce qui requiert du temps, l’envie de le faire et nécessite de s‘équiper d’outils.  Il existe aujourd’hui quelques outils d’aide à la construction d’une allocation d’actifs mais ils sont la plupart du temps trop complexes à utiliser donc réservés à des professionnels. En revanche, un outil a retenu mon attention pour sa simplicité d’utilisation et pour son efficacité. Il s’agit de l’outil Fundshop qui permet de personnaliser, diversifier et gérer vos placements de façon autonome. L'outil permet de connaître votre profil d’investisseur, de sélectionner les actifs financiers disponibles, de proposer une allocation d’actifs et il référence aujourd'hui Boursorama vie, Ing direct, Assurancevie.com. 

 

Ce type d'outil existe depuis quelques années outre atlantique mais arrive seulement en France... il repond à un réel besoin des investisseurs qui ont décidé de prendre en main leur patrimoine ou qui ont eu besoin de confronter le conseil de leur banque. Vous pouvez tester l'outil gratuitement tels que fundshop. 

 

Aux Etats Unis, j'ai référencé une dizaine d'outils similaires dont voici quelques exemples : wealthfrontbettermentpersonalcapital...

 

Pour conclure....

Une stratégie d'allocation d'actifs consiste à obtenir le dosage de risque et de rendement qui vous convient, étant donné vos objectifs d'investissement et l'échéance à laquelle vous souhaitez les réaliser.

La décision concernant l'allocation des actifs dépendra donc d'une combinaison de :

  • l’arbitrage entre le risque et le rendement, 
  • votre profil d’investisseur
  • l’horizon d ‘investissements, 
  • l’actif financier choisi.

Deux solutions s’offrent à vous : vous le faites par vos propres moyens. Dans ce cas, je ne serai trop vous conseiller de vous équiper d’outils efficaces et professionnels,  ou vous décidez de passer par les conseils de votre banquier ou de votre conseiller indépendant mais dans ce cas privilégiez les Conseillers de Patrimoine Indépendants aux honoraires. Pour les banques, il vous faudra beaucoup de moyens pour obtenir de bons conseils.

 

N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires...

A bientôt

 

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Fabrice de Tendance 02/04/2014
Il y a quelques semaines, la Commission européenne à abandonné le projet de suppression des rétrocessions au niveau européen, laissant le soin aux régulateurs nationaux de décider. On va maintenant voir si l'AMF saura faire face aux lobbys et saura prendre exemple sur la FCA en Angleterre en supprimant totalement les rétrocessions. Les investisseurs particuliers y gagneraient en transparence : des honoraires clairement affichés comme chez un notaire ou un avocat auraient l'avantage de lever le voile opaque des commissions et des éventuels conflits d'intérêt entre performance et rétrocessions. En attendant un éventuel changement des règles, on peut néanmoins continuer à faire confiance à son conseiller en gestion de patrimoine qui a tout intérêt à vous proposer ses meilleurs produits pour développer une relation sur le long terme bien plus lucrative...
Didier MAURIN 11/04/2014
En cassant les rétrocessions, l'Angleterre a en même temps cassé les Conseillers en Gestion de Patrimoine anglais et leurs clients y ont beaucoup perdu. En effet, quel client voudra payer des honoraires pour se voir conseiller des produits financiers qu'il ne pourra pas forcément acquérir ? En fait, l'une des meilleures facturations possibles est celle des commissions en fonction des performances, car plus le client gagne, plus le conseiller financier s'enrichit ce qui est extrêmement sain ! Et je pense depuis longtemps que tout produit financier ou immobilier devrait en être assorti !