Perspectives de fin d'année

Parthénon 18
Perspectives de fin d'année

Bonjour, les graphiques sont décidément plein de surprises. Depuis que j'analyse les marchés, c'est à dire une petite vingtaine d'années, jamais je n'ai observé autant de configurations graphiques inédites.

Je vous en montre trois, caractéristiques de l'évolution récente des marchés, toujours plus dépendants des politiques accommodantes des banques centrales.

Le S&P500 : depuis la publication des mauvais chiffres de l'emploi, la machine à record s'est remise en marche. Le canal et la MM ont été réintégrés, ce qui, statistiquement, était fort peu probable, vue la violence de la cassure.

 

L'OREAL : après un triple sommet et un rejet impulsif, la probabilité d'une remontée est quasi-nulle. Et pourtant, elle s'est produite.

 

TOTAL : alors que toutes les majors ont chuté de 30 à 40% en symétrie avec la chute des prix de l'or noir, la première compagnie européenne n'est qu'à 12% de ses sommets historiques.

 

Quelles conclusions en tirer ? 

Bien évidemment, et vous l'aurez compris, ces configurations graphiques inédites sont liées aux injections monétaires massives des BC. La conséquence est toute mécanique : en nationalisant le marché de la dette, la BCE a obligé les assureurs à changer de métier et à rechercher du rendement sur le dernier compartiment en proposant : les actions.

Des centaines de milliards se déversent désormais sur les actions, mais pas toutes. Ce sont surtout les blues chips, liquides, plus sûres et offrant de rendement, qui sont recherchées. Nous l'avons observé dans les nombreuses divergences entre indices phares et indices plus élargis.

Comment appréhender la fin d'année ? 

Les investisseurs se sentent encore protégés par les banques centrales. On peut donc opter pour un biais stable ou légèrement haussier d'ici les réunions de la Fed et de la BCE début décembre.

Après ? 

Il arrivera bien au moment où le grand écart entre valorisations issues des QE et la réalité des chiffres micro et macro fera basculer le marché à la baisse. Mais quid du timing. Est-ce une question de semaines, de mois, d'années ? Malheureusement, les graphiques sont encore trop piégeux pour apporter une esquisse de réponse fiable.

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Jean COLAS 02/11/2015

Merci Parthenon, cela confirme ce que l'on ressent intuitivement: plus rien ne nous guide.
Sur un plan macroéconomique, la dette colossale qu'on accumule sera réduite soit par l'inflation (si le mécanisme s'enclenche comme on l'espère), soit par la fiscalité qui conduira à un appauvrissement et une disparition de la classe moyenne.

R'man 02/11/2015

Merci Parthénon.

Parthénon 03/11/2015

De rien. Mes prévisions cette année ont été très médiocres (mes résultats aussi sont dans le rouge). Il faut s'adapter à ce nouvel environnement et remettre en cause certains basiques de l'AT. Pas simple !


R'man 03/11/2015

Effectivement situation unique dans l'histoire de la bourse. Comme tu dis même l'AT semble dépassée. Le monde financier est sous perfusion. Comme un drogué qui a besoin de ses doses quotidiennes. Difficile de prévoir l'overdose. Timing inconnu ? mais la chute sera d'autant plus lourde et c'est la population qui subira le plus.


jay BALNAVE 03/11/2015

Bonjour,

On se Japonise jour après jour. Le plus inquiétant, c'est que tout le monde est conscient. On ne pourra pas sortir indemne d'un modèle basé sur la fuite en avant.

 La situation depuis 2008 ressemble à elle du Japon : des QE encore des QE, et toujours des QE. ça dure depuis 7 ans et la croissance reste pathétique. On a pas le choix : faut acheter et rester proche de la porte de sortie.

 

 

Parthénon 03/11/2015

Hello, je reposte le graphe du Nikkei. Vous y verrez l'emplacement du QE2. Rester proche de la porte de sortie ou pas, telle est la question.


jay BALNAVE 03/11/2015

Merci !! Je vais l'afficher celui là  :)


Jean COLAS 04/11/2015

Au Japon, on peut voir (rétrospectivement...) que la situation était plus lisible car il y a eu à un certain moment accès au pouvoir d'une personne qui a lancé une politique de QE avec une ampleur autre que le précédent.
Ici en Europe, la politique ne change pas aussi drastiquement, on fonctionne plutôt par petites avancées.

Donc, à moins qu'on nomme un nouveau président de la BCE qui serait un partisan encore plus affirmé des QE ou que l'Allemagne se prononce clairement en faveur d'une relance par la planche à billet, il est plus difficile de se positionner en Europe qu'il ne l'a été au Japon à mon avis.


Parthénon 09/11/2015

Bonjour, je vous livre mon sentiment de marché.

MACRO

On reste dans la spirale "plus c'est mauvais, plus on monte". C'est particulièrement vrai dans la zone asie où le Shanghai Index (et le Nikkei) a déclenché un gros rallye sur des chiffres de plus en plus faibles.

Aux US, les derniers chiffres ont par contre été bons (ISM et créations d'emplois). On aurait pu s'attendre à un repli, pas du tout ! 

Conclusion : que les chiffres soient bons ou mauvais, ça monte. Et l'Europe semble bien placée pour cette fin d'année avec la chute de l'Euro.

 

MICRO

Les résultats n'ont pas été fameux. Beaucoup de Profit Warning, plus qu'à l'habitude. Mais une fois dépassée la déception, les cours ont remonté jusqu'à parfois effacer les gaps liés aux annonces.

Conclusion : même mauvais, les résultats sont achetés à moyen terme.

 

Conclusion générale : l'ultra-liquidité rend cette fin d'année attrayante, plus encore que je ne le pensais dans ma dernière analyse. La progression en inertie devrait se prolonger tout ce mois de Novembre.

cn N 09/11/2015

merci pour ce sentiment

ce qui me gène c'est le nombre de bears : il n'y en a plus !


Parthénon 09/11/2015

Difficile à dire, les indicateurs de sentiment ne sont plus très fiables depuis la mise en place des QE. Les put/call ratios sont neutres, les VI sont encore assez hautes. Il y a eu une série d'interview de gérants très prudents. Sur les forums de particuliers, cela me semble assez partagé. Sur le AAII, tu as raison, le nombre de bear est faible. 


Etienne 10/11/2015

Bonjour Parthenon,

Y entrer oui sur le marché,  mais à quel prix? 4840 ou 4725? Si on y va!

La dituation est très inconfortable.


Parthénon 10/11/2015

Hello Etienne, j'aimerais bien connaître la réponse ;). Aucune idée malheureusement. Tu cites deux bons points d'entrée, je ne sais pas si on va les tester, inertie oblige.


R'man 24/11/2015

Bonsoir Parthénon,

Nous n'avons plus la joie de te lire réguliérement.

Que deviens-tu?


Parthénon 25/11/2015

Hello R'man, j'ai publié hier soir http://www.tendance.com/les-frontieres-graphiques-a-surveiller.htm

Et n'oublie pas la rubrique trading où j'interviens quotidiennement.

http://www.tendance.com/file-de-trading/trading-novembre-2015

Bonne journée.


R'man 25/11/2015

Merci pour l'info.

A bientôt


FIFI 21/11/2015

Je trouve vos conclusions et vos graph. excellents. Je vous suis volontier sur ce chemin, avec le choix des indices plutôt que celui des actions. Prenez par exemple le nasdaq 100 leverage ( FR0010342592 ) c'est révélateur. Perso. je trade sur des warrants infinis illimités en ce moment en petite quantité. J'attends la grande baisse des marchés ( tout en continuant sur des puts ou des call ) pour investir sur un point bas, et profiter de ce moment-là dans un investissement à long terme en . J'ai 4 lignes en vues pour ma base, et j'aimerais votre opinion sur celle-ci:

indépendance & expansion small cap A ( LU0131510165 ) éligible au PEA / Le Nasdaq leverage cité plus haut, éligible au PEA

H2O Multiéquities ( FR0011008762 ) / ARL actions biotec ( FR0007028063 )

Bien Cordialement.

FIFI

 

 

Parthénon 25/11/2015

Bonjour Fifi et merci pour votre retour. J'essaie de vous répondre dans la journée. Cordialement.