Mon projet pour la France

Didier MAURIN 10
Mon projet pour la France

Que notre pays le veuille ou non, sa situation est celle du XXIème siècle en pleine mondialisation.

Mais comme il n'y est pas adapté, il souffre sans espoir de profiter de la reprise mondiale actuelle comme en bénéficient les Etats-Unis ou l'Angleterre par exemple.

En conséquence, voici "mon projet pour la France", un projet que j'oserais présenter à la Présidence de la République si j'en avais un jour la possibilité, un projet qui fort heureusement fera sursauter nombre de Français ce qui à mes yeux en souligne la pertinence, un projet très favorable à la Gestion de Patrimoine puisque centré sur le développement de la richesse... et enfin un projet pour la France qui reste à mes yeux de jeune entrepreneur un pays qui nous a trahis...

 

1) Il faut transformer la France en paradis fiscal avec une fiscalité presque exclusivement axée sur la TVA :

Je n'ai jamais vu aussi peu de pauvres que dans les paradis fiscaux, et en supprimant l'impôt sur le revenu, l'impôt sur les sociétés, la CSG, les charges sociales sur les salaires, l'ISF, etc. pour les remplacer par un taux de TVA de 40%, on donne un signal très fort aux capitaux et aux entreprises du monde entier de venir s'installer en France.

Naturellement, cela créera des centaines de milliers d'emplois supplémentaires avec un objectif de salaires élevés.

Aujourd'hui, un revenu de 2000 euros net par mois coûte 4000 euros à l'employeur.

En supprimant les charges sociales pour les remplacer par un taux de TVA élevé, le même salarié peut être payé 3000 euros pas mois net ce qui permet encore à l'employeur de gagner 1000 euros mensuels.

Et naturellement, il faut arrêter cette analyse marxiste-léniniste bien française qui oppose sans cesse employeurs et salariés, car dans le cas cité plus haut, ce sont les deux qui gagnent !

Pas de secret bancaire toutefois dans notre nouvelle France transformée en paradis fiscal, la nécessité de la transparence limitant toujours les cas de corruption.

2) Un droit du travail simplifié :

Ce paragraphe va scandaliser nombre de Français, mais s'ils y regardaient de plus près, ils s'apercevraient que beaucoup de nos jeunes compatriotes trouvent des emplois en Angleterre ou aux Etats-Unis là où ils n'en trouvent pas forcément en France car beaucoup d'entrepreneurs hésitent à embaucher par peur de ne pouvoir licencier en cas de forte baisse de leurs chiffres d'affaires.

Dès lors, nous passons, au risque de vous faire "sursauter", à la mode anglo-saxonne qui permet aux entreprises d'embaucher et de licencier en un quart d'heure, et à un salarié de quitter son patron dans le même laps de temps.

Les Français ne le croiront jamais, car "la contradiction crée l'équilibre", mais ces mesures vont créer des milliers d'emplois en supprimant une peur profonde chez les entrepreneurs.

3) Il faut nous réapproprier notre politique monétaire :

Faire l'euro était une excellente décision, mais encore fallait-il en faire une monnaie "faible" pour pouvoir exporter comme les Américains, les Chinois et les Japonais l'on fait respectivement avec le dollar, le yuan et le yen.

Toutefois, les Allemands, toujours traumatisé par l'ascension d'Adolf Hitler au pouvoir sur fond d'inflation galopante, ont voulu en faire une monnaie "forte".

Résultat : l'essentiel de la croissance mondiale se fait "sur notre dos".

Si j'étais Président de la République, j'irais trouver nos amis allemands et je leur dirais : "Soit nous faisons un euro "faible" pour pouvoir exporter, soit je me réapproprie la Banque de France car c'est un franc "faible" qui est nécessaire à nos exportations.

4) Plus quelques décisions à prendre dans l'actualité d'aujourd'hui :

On pourra travailler le dimanche et tous les magasins pourront être ouverts ce qui développera l'activité économique du pays. Les 35 heures seront abolis pour permettre aux entreprises et aux salariés de convenir librement de leurs contrats de travail, car telle mère de famille élevant ses enfants souhaitera travailler 15 heures par semaine à temps partiel pendant que d'autres salariés souhaiteront une activité de 60 heures hebdomadaires (comme les entrepreneurs et j'en sais quelque chose !) pour obtenir un salaire très élevé.

Toutes ces mesures réduiront considérablement le chômage, car contrairement à une idée reçue, l'activité économique génère de l'activité économique.

Et pour conclure avec un trait d'humour, la "pénalisation du client" sera remplacée par la "réouverture des maisons closes" qui seront placées sous la surveillance de la police, une prostituée étant un être humain qui mérite respect et protection.

Voilà dont pour mon programme ! Et je le maintiens !

Il suffit d'oser pour réussir !

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

aimer 20/12/2013

Voila une analyse pleine de bon sens, bravo!

Didier MAURIN 23/01/2014

Merci !


Jean 20/12/2013

Tout à fait d'accord... La TVA est l'impôt le plus juste, tant est qu'il n'est pas si élévé sur des produits de premières nécéssité. 40% sur le pot-au-feu, ça risque de créer des problèmes.

Ceci dit, l'héritage marxiste n'est pas prêt de disparaitre, à moins de prouver qu'une alternative est possible. Pour prouver, il faut forcer. Pour forcer il faut vouloir.

Regardons la Suède qui a pris des mesures très impopulaires dans les années 90... Aujourd'hui, les Suèdois remercient ceux qui ont prix ses mesures, avec le recul, ils comprennent qu'il fallait le faire. 10 ans plus tard !

Ceci dit, rien ne sert de tomber dans le copier/coller, deux situations différentes. J'ai peur que nous ayons besoin de toucher le fond pour faire des changements profonds. Les problèmes actuels sont structurels, hors voilà des décénies qu'il n'y a pas eut de réformes structurelle en France et ailleurs. 

On ne règle pas des problèmes structurels avec des mesurettes, ou en augmentant les impôts ! Tellement évident pour certains, tellement impossible pour d'autres qui ne pensent qu'à la ré-éléction.

J'espère que si on touche le fond, et qu'on commence à s'ouvrir aux alternatives, les personnes comme vous serons là pour proposer des alternatives. 

Cordialement

Didier MAURIN 23/01/2014

Une TVA de 40% n'est pas un problème lorsque l'on vit dans un paradis fiscal !


Etienne TOURNOUX 20/12/2013
Pour la TVA c'est une mesure extrême ! mais l'approche d'ensemble est digne d'intérêt .
Didier MAURIN 23/01/2014

Merci pour le vôtre.


eptrad41 20/12/2013

bonjour

 

j'adhere a fond mais ca va etre dur

 

bonne journée

Didier MAURIN 23/01/2014

Tout ce qui est grand est toujours difficile à entreprendre...


Brouxd 22/12/2013

Bonsoir,

C'est une approche un peu extrême, mais elle a le mérite de faire réfléchir.

Les deux idées forec sont que l'on puisse devenir un paradis fiscal et que notre marché du travail puisse devenir - enfin - flluide.

Ce 2ieme point à lui seul résoudrait une grande partie du chomage dans notre pays, avec, c'est vrai, sans doute une précarité accrue. Mais l'on peut imaginer des amortisseurs, et tant de pays raisonnés (la Suisse, Le Canada, etc...) ont démontré que c'était la bonne voie.

Pour ce qui est d'un transfert massif vers la TVA, c'est une piste iconoclaste qui pose la question de comment compenser - au moins en partie le coût pour les couches sociales défavorisées, parce celles-là même, qui ne supportent pas d'IR ou de CSG (hors salaire) payeraient à très CT une bonne partie de la facture, non ?

Par ailleurs, je doute que l'équation s'équilibre. De mémoire, un pt de TVA, c'est 20Md€. 20x20 = 400Md€.

Cela suffirait-il ?

Cdt

 

 

Didier MAURIN 23/01/2014

Dans une économie prospère, un taux de TVA de 40% rapporterait beaucoup plus d'argent qu'un taux de TVA de 40% dans notre économie actuelle, et cela doit suffire, dans une économie libérale, à tout financer.