Méfiance sur l’or

Jérôme Boumengel 0
Méfiance sur l’or

Depuis le 20 octobre, les prix de l’once d’or ont grimpé de près de 9%, regagnant ainsi à peu près 50% de la baisse du mois de septembre. Est-ce à dire que l’or va renouer avec ses plus hauts historiques à 1911$ l’once ? Possible, mais ce dont je suis certain, c’est que le rebond actuel n’est pas dû à un retour de l’intérêt acheteur pour ce métal précieux.

En effet, l’évolution des positions ouvertes sur les contrats à terme échangés sur le COMEX de New York est en baisse de 5% sur cette période (cf. graphique ci-dessous). Je rappelle que les positions ouvertes (ou Open interest) représentent l’ensemble des contrats à terme initiés à l’achat ou à la vente, qui n’ont pas fait l’objet d’un débouclement de position. Autrement dit, il s’agit du nombre total de contrats en circulation sur un marché à terme à la fin de la journée.

Dans le cas de l’or, la baisse des positions ouvertes tandis que les prix du métal progressent, jette clairement une suspicion sur la solidité de la hausse des prix de l’or. En effet, les nouvelles transactions effectuées sont le fait d’opérateurs qui sortent du marché : la hausse des prix est le résultat de la liquidation d’anciennes positions courtes (shorts), et non pas de l’ouverture de positions longues. Autrement dit, les acheteurs de contrats qui alimentent actuellement la hausse des prix de l’or sont d’anciens shorts qui se couvrent.

Si j'analyse les positions ouvertes plus en profondeur, notamment par le biais du Commitment of Traders (COT), je m'aperçois que la spéculation haussière sur l’or n’est plus aussi forte qu’avant. Depuis le mois d’août, l’écart entre les positions spéculatives acheteuses et vendeuses s’est réduit de plus de 100 000 contrats.

Depuis mon avertissement sur l'iminence d'une correction de l’or, le 14 août dernier, je reste négatif sur le métal jaune. L’évolution des positions ouvertes m'incite vivement à conserver cette opinion. Je considère que la hausse actuelle doit être mise à profit pour prendre ses bénéfices.

En termes d’allocation d’actifs, je conseille de sous-pondérer l’or au profit des actions, dont les perspectives me paraissent beaucoup plus attrayantes à moyen terme.

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.