Les prix du riz : ce n’est pas le moment de vendre !

Jérôme Boumengel 2
Les prix du riz : ce n’est pas le moment de vendre !

Depuis mon conseil d’achat sur le riz, via le certificat Open End Quanto 1381N (Le riz : un timing favorable à l’achat), les cours sont restés à l’écart de la flambée des autres céréales. Pour autant, la configuration technique des positions spéculatives sur le marché à terme de Chicago reste favorable à des achats.

Les positions longues ne représentent actuellement que 50% des positions vendeuses. Ce ratio est extrêmement bas au regard de la moyenne de long terme qui se situe à un niveau de 5, d’autant que les positions acheteuses ont déjà par le passé, représentées plus de 10 fois les positions vendeuses.

Depuis ma recommandation à l'achat, le prix du certificat a baissé de 9%. Compte tenu de la configuration technique survendue, je conseille de conserver les positions déjà acquises. J'envisage plus que jamais un rattrapage des cours du riz sur les autres céréales, avec un potentiel de hausse pour le certificat de l'ordre de 15% par rapport à mon conseil d'achat.


Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

a 09/01/2013

Bonjour,

Acheter du riz physique est impossible comme investissement. Cela requiert donc d'utiliser un contrat de future, lequel doit être roulé périodiquement.

En admettant que je veuille faire un placement à 10 ans, il y aurait un nombre conséquent de roll.

En admettant que l'anticipation soit judicieuse et que le cours du riz augmente, est-on sûr de gagner malgré le contango ?

Par ailleurs, pouvez-vous nous en dire plus sur les fondamentaux du riz : y a-t-il un déséquilibre offre et demande, etc...

Bien à vous.


La Sentinelle

Jérôme Boumengel 15/01/2013

Concernant les fondamentaux du riz, ce qu'il faut savoir c'est que moins de 10% de la production mondiale fait l'objet d'échanges internationaux. La Thailande et le Vietnam concentrent à eux seuls 50% des exportations. En plus des données techniques issues du marché à terme, les informations sur la production de riz de ces 2 pays sont donc primordiales pour traiter les contrats échangés au CBOT.