Les limites de l’économie kamikaze

Jean 6
Les limites de l’économie kamikaze

Le Japon a une longue histoire avec les suicides.

Dans les temps moyenâgeux du Japon, par exemple, les samouraïs déshonorés subissaient régulièrement le seppuku. Un rituel suicidaire qui infligeait plusieurs heures de douleurs atroces.

Pendant la 2e guerre mondiale, les Japonais ont inventé les kamikazes qui étaient la peur noire des navires alliés du Pacifique.

Les habitants d’Hiroshima et Nagasaki menaient une vie normale en attendant d’être brulés vifs, alors que les militaires US avaient prévenu de leur attaque imminente, l’état n’a rien dit.

Même après la catastrophe de Fukushima, les employés de TEPCO ont été envoyés tutoyer les vapeurs radioactives dans ce qui n’est autre qu’une mission suicide.

Cet état a abusé du patriotisme quasi unique des Japonais depuis presque toujours. Et ça continue aujourd’hui. Mais jusqu’où ?

La dette du Japon dépasse 200% du PIB. 51.5% des 43 trilliards de yens de recettes fiscales vont dans les intérêts de la dette. Les dépenses de l’état sont de 70.3 trilliards de yens, soit 163% des recettes fiscales.

Le seul moyen de ne pas couler avec un bilan aussi dramatique est de financer tout ça…

Comment financer autrement qu’avec de la dette ? C’est bien la solution miracle ces derniers temps. En fait, 46% du budget de l’état est financé par de la dette.

Ils sont bientôt à court de carburant. Le gouvernement essaie de faire jouer le patriotisme national pour encourager les Japonais à acheter des obligations d’état.

C’est du kamikasisme économique. Encourager les gens au suicide financier pour le bien de l’état. Pour l’intérêt général soi-disant.

Ça a fonctionné par le passé. Mais le monde bouge, les choses changent. Les fonds de pension et le particulier japonais sont en train de réduire leurs achats de dette. Ça pose la question :

Si le gouvernement finance 46% de son budget via la dette, que de moins en moins de gens sont prêts à acheter cette dette, comment vont-ils faire durer la fête ?

Ils ne la feront pas durer. C’est digne d’un calcul de math de 6e. La seule issue pour eux est une faillite dans les règles et une crise monétaire – la plus grosse de l’histoire. Cela affecterait les marchés, les banques et tout le système financier global.

Compte tenu de l’impact de cette bombe à retardement, d’une fin plus proche que jamais, on ne peut ignorer tout ça. Chaque jour il y a de moins en moins de personnes qui soutiennent ce système, un jour, dans pas très longtemps, la balance de la confiance flanchera et on apprendra au réveil sur BFM TV que l’économie japonaise a implosée.

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Brouxd 17/09/2013
Excellente analyse. La grande question c'est quand ? Ou autrement dit, quand les taux d'emprunt de la BOJ vont ils grimper ?
Jean 18/09/2013

Bonjour Brouxd,

C'est LA grande question en effet. Mais la question clé est : encore combien de temps les Japonais vont-ils avoir confiance dans leur système, dans le gouvernement ?

Car les taux remontent soit parce que la banque centrale le décide, soit parce que le marché perd confiance et vend les obligations.

Forcément, la réponse dépend de millions de paramètres et donc impossible de donner un timing précis.

On constate du changement, surtout depuis Fukushima. Le peuple fait de moins en moins confiance en l'état. Et cette tendance n'est pas près de s'inverser. 

Compte tenu des chiffres actuels, je suis certain que l'implosion viendra avant 2016.

Ca va nous tomber dessus du jour au lendemain. Ensuite, la chute du Japon devrait accélérer celle de la zone euro. Ce qui créera des fuites de capitaux majeures vers les USA, donc le Dollar.

Cela n'engage que moi.
Cordialement,


Brouxd 18/09/2013

Mmm, intéressant !

Pour mieux comprendre l'assise de votre raisonnement, le Japon est un pays que vous connaissez particulièrement (voyages, travail), ou raisonnez-vous simplement par rapport à vos lectures ? 

Je vous pose ces questions car j'ai eu la chance d'aller 2 fois au Japon (2001 et 2012), suis fasciné par ce pays, mais pense qu'il est vraiment difficile à decrypter si l'on ne le connait pas de l'intérieur.

Par ailleurs, pourquoi pensez-vous "avant 2016", ce qui ne laisse guère de temps d'ailleurs (en gros 2 ans max)...

De ce que j'ai lu, le problème principal auquel le Japon devrait se heurter à très CT, c'est l'incapacité croissante des Japonais, qui traditionnellement achètent +/- 95% de leur dette nationale, à absorber à eux-seuls les emissions obligataires. Or, les taux étant très bas, bcp d'observateurs pensent que seul une remontée notable des taux attirera des acheteurs, ce qui en retour fera exploser le coût de la charge de la dette, et par dela, le système.

En gros, ils font face aux mêmes risques que les US et la zone Euro, mais avec un train d'avance car l'elastique est encore beaucoup plus tendu.

Pour dire les choses autrement, s'ils s'en sortent, c'est qu'un nouveau paradigme financier aura vu le jour....

Bernard 

 

   

 

 

Jean 19/09/2013

Je suis aussi fasciné et admiratif devant les japonais. Je laisse le pouvoir désionnaire en dehors de ça.

Non je n'ai pas encore eut la chance d'aller au japon. C'est sur ma longue liste ;)

Oui 2016, en fait c'est 2015.75 précisement. C'est tiré de l'Economic Confidence Model. C'est un cycle qui fonctionne depuis des décénies et tombe à pic pour la prochaine crise mondiale.

"En gros, ils font face aux mêmes risques que les US et la zone Euro, mais avec un train d'avance car l'elastique est encore beaucoup plus tendu."

TOUT A FAIT ! Ce sont les mêmes recettes, donc les mêmes résultats. Ce que ces états nous propose est un système de Ponzi. Le paramètre clé est la confiance. Si elle se dissipe, le système tombe à l'eau car les taux remonte et ils sont incapables de rembourser intérets et dette avec de nouveau emprunts. 

Bien sûr les dernier à avoir la confiance vont surement être les américains. Je pense que le Japon implosera avant l'Europe puis les Etats-Unis;

Je vais faire un article prochainement sur l'objectif des banques centrales, ce qu'elle essaient d'accomplir et pourquoi ça va échouer.

Merci pour cet échange,

Jeanloup


david 18/09/2013

bonsoir jeanloup,

Voici le commentaire que j'ai laissé plus bas sur tendance dans la file sur BAROUD d'honneur, je me permet de vous contacter afin d'avoir quelques conseils afin d"ameliorer mon day trading, psychologiquement c'est pas facile passer de 14ke a 0 ca fais mal, je le prend du bon coté on apprend sur des erreurs.

Je vous laisse mon mail david.rudnik@gmail.com  afin dans discuter enprivé.

Merci par avance bonne soirée

Que pensez vous de ce lien sur l'analyse des marchés

 

(Pour m'à part je suis out manque de couverture, c'est juste de la manipulation cette hausse, pourquoi c la bonne question? tout ca monte ds le vide!!!

Je dois px etre revoir ma methode de trading, mais je ne pense pas, faire une plus value de 14ke en 1mois c'raisonnable, je me fais toujours surprendre par le bull market!!! comme on dis jamais 2 sans 3 et sans suis au 3eme en un an :-) le plus dur est de capitaliser ses gains.du coup je repart à zéro j'ai un px les boules!!!!)

Je te joint un lien qui est pas mal

 

http://www.marc-candelier.com/article-les-indices-boursiers-peuvent-ils-aller-encore-plus-haut-120037860.html

Jean 19/09/2013

Bonjour David,

Honnêtement, je ne lis pas d'autres analyses que les miennes. Je vois le titre... Les marchés peuvent-ils aller encore plus haut ?  Ça me suffit :)

Évidemment. Ils peuvent aller bien plus haut. Le rallye actuel est justifié par les flux de capitaux qui sortent du public pour aller dans le privé; 

Il est dans sa petite bulle, et alors ? C'est comme ça. C'est le marché. Il a toujours raison. Les tendances sont haussières. C'est dur de gagner sa vie uniquement en contre tendance. 

Je suis convaincu que ce système financier va exploser d'ici quelques années. Mais si je me mets à shorter maintenant, ça va faire comme en 2007 où je me suis fait sortir juste avant le top. Patience...

C'est la fête sur planète bourse, faut en profiter un peu, rester les pieds sur terre et être prêt à retourner sa veste le temps venu.

Je vous envoie un mail d'ici fin de semaine :)