Le rôle des émotions sur le marché boursier :

Sylvain March 0
Le rôle des émotions sur le marché boursier :

 

Ce n’est pas nouveau : les émotions du trader peuvent facilement influencer ses prises de décisions. Mais comment celles-ci peuvent-elles à leur touravoir une influence sur le marché boursier ?

 

 

 

 

De quelle façon les émotions ont-elles un impact sur les décisions du trader ?

Si le trading est une activité parfois si difficile, c’est avant tout parce qu’en dehors des règles « techniques » se trouvent les émotions. Ces dernières sont souvent une véritable torture pour le trader débutant qui a bien du mal à se concentrer sur sa stratégie.

Il se rend compte qu’il ne s’agit  pas de suivre quelques règles, mais d’être capable de prendre les bonnes décisions, indépendamment de ce qu’il ressent.

L’un des exemples les plus fréquents intervient à la suite d’une série de trades gagnants. Le trader a alors l’impression d’avoir « tout compris ». Les trades perdants ne sont plus qu’un mauvais souvenir et il pense alors pouvoir prendre plus de risques...et perd tous les gains de la semaine, du mois ou pourquoi pas, de l’année ?

Autre exemple : la peur, le doute, voire la panique, qui apparaissent après une série de trades perdants. On ferme des positions gagnantes, on laisse courir des positions perdantes, etc.

Et il y a aussi cette impression de ne pas faire « comme tout le monde » lorsqu’un mouvement fort se dessine et que l’on est à l’écart du marché. Beaucoup essaient de sauter dans ce « train en marche » et beaucoup paient très cher leur manque de patience...

 

Les biais dits « cognitifs » :

Même les meilleurs traders peuvent être victimes de ces émotions.

Dans chacune de ces situations, les émotions ressenties font partie de ce que l’on appelle les biais cognitifs. On change la réalité pour la remplacer par ce que l’on pense être la réalité.

Il s’agit par exemple de cet excès de confiance qui nous transporte juste après quelques trades réussis et nous fait penser que plus rien ne peut nous faire perdre d’argent.

C’est aussi cette aversion au risque qui ne cesse d’augmenter après quelques trades perdus, ou encore ce comportement moutonnier duquel on se croyait à l’abri.

Et le pire, c’est qu’il y en a bien d’autres !

Si l’évolution des cours n’est pas toujours rationnelle, c’est aussi pour ça : les opérateurs ne sont pas eux-mêmes toujours très objectifs face à l’état du marché.

Cela entraîne forcément des anomalies : vent de panique, ou d’euphorie, des prix d’actions excessivement élevés par rapport à la santé réelle des entreprises...

 

Comment rester objectif face à ses prises de décisions ?

Finalement, les biais psychologiques sont à la base de bien des réactions sur les marchés. Comment alors prendre les bonnes décisions ?

À niveau individuel, il faut déjà être capable de se contrôler et de n’ouvrir ou fermer une position que lorsque les probabilités de réussites sont en notre faveur.
Sur un niveau plus global, il faut aussi apprendre à suivre le prix : peu importe si son évolution est rationnelle ou non.

L’analyse technique est en ce sens très efficace. Car il faut savoir que les graphiques reflètent parfaitement les émotions des autres traders.

Finalement, il « suffit » d’apprendre à les déchiffrer convenablement, pour prendre de meilleures décisions.

Sylvain March,
Trader Independant et Formateur sur http://www.en-bourse.fr

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.