Le bear market a-t-il commencé en Europe ?

Parthénon 20
Le bear market a-t-il commencé en Europe ?

Bonjour, je refais le point dans cet article gratuit sur les indices suite aux évènements graphiques intervenus la semaine dernière. Dans mon précédent billet, j'évoquais un prolongement du cycle haussier pendant quelques semaines avant de basculer en bear market. Mais le découplage des bourses européennes et américaines est désormais trop criant pour parler de simple épiphénomène. Et du coup, la question se pose d'un démarrage du bear barket en Europe, après son début dans les pays émergents au S1 2018 (809 sur 1150 valeurs ont baissé de plus de 20% sur cette classe d'actifs).

Le déclencheur de cet article est le graphique du DAX, qui a vu sa configuration nettement se détériorer la semaine passée. Jérôme avait prophétisé un diamant à juste titre ; je rajoute une rupture de canal long terme de très mauvais augure.

De plus, après l'invalidation du décompte Elliottiste calé sur celui des US, le découplage US/EU nous invite à un autre regard, plus franchement négatif. Nous serions déjà entrés dans le grand cycle correctif en a-b-c après avoir achevé les 5 grands vagues haussières.

Si c'est bien le cas, cela signifie que nous allons continuer à baisser dans les jours et semaines à venir (vague 3 de a).

Cela collerait avec la présomption de démarrage du bear market, qui débute très souvent par un choc psychologique. Regardez en 2007 sur le CAC :

Regardez à présent le CAC en 2000 :

Ce choc baissier est intervenu en 2000 et 2007 en sortie de figure, tout comme cela pourrait être le cas sur le DAX (canal et diamant).

A cela se rajoutent les difficultés rencontrées par les autres indices, comme l'IBEX (le premier à inscrire un nouveau plus bas annuel en Europe) et le MIB (coincé par une résistance géante). Par ailleurs, le FOOTSIE 100, plus corrélé aux US, n'est-il pas en train de construire lui aussi un grand diamant de retournement ?

 

La seconde source d'inquiétude est sectorielle

En 2016 et 2017, le secteur star fut celui des semi-conducteurs. Et pour cause, les "puces" ont désormais envahi notre quotidien, du sèche-cheveux à l'habitable d'une voiture. Bienvenue dans un monde connecté !

Aussi, lorsque des composantes du secteur star se retournent à la baisse, on peut redouter un retournement de tous les secteurs cycliques.

Regardez deux exemples : ASML et INFINEON. Les signaux sont clairs et nets.

Du côté des US, il est difficile de dire si le cycle haussier arrive à son terme, sachant que les flux de liquidités restent tout à fait favorables à Wall Street : rachats d'actions en hausse sensible suite à la réforme fiscale, rapatriement des "trésors de guerre" des entreprises US placés dans les paradis fiscaux grâce à la taxe de 15,5%, hausse des taux de la Fed renforçant le Dollar.

Mais je garde à l'esprit que Wall Street a inscrit en 2018 le plus grand surachat de son histoire et que, bien sûr, les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. De plus, les taux de cash sont toujours aussi bas, ce qui constitue une redoutable épée de Damoclès au-dessus du marché.

A plus court terme, la pression est baissière sur le S&P500 (repli vers le bas de canal). A MT/LT, le récent plus haut historique du S&P500 traduit-il  une fin de cycle Elliottiste en 5 temps ? C'est une simple hypothèse ; mais il est encore possible que les US fassent un nouveau plus haut pendant que l'Europe et les émergents réaliseront un rebond technique.

 

 

CONCLUSION :

Après la rupture de plusieurs supports cruciaux en Europe la semaine dernière, je vous propose une alternative plus "bearish". 

Pour la semaine à venir, l'enjeu sera simple : en cas de poursuite de la baisse comme en 2000 et 2007 (10 à 15% de baisse en ligne droite), nous aurons la quasi-certitude que le bear market est enclenché en Europe.

La baisse s'opèrerait alors en 3 temps, avec un recul supplémentaire de 25% par rapport aux cours actuels (délai : plusieurs mois).

 

---------------------------------------------------------

Et toujours, mes formations :

Le plan de trading - supports/résistances

http://www.tendance.com/boutique/fiche-produit/11

Le plan de trading - figures chartistes

http://www.tendance.com/boutique/fiche-produit/29

Et les analyses à la demande :

http://www.tendance.com/boutique/fiche-produit/30

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Parthénon 10/09/2018

Bonjour,

Un petit mot sur les indices asiatiques. Le Nikkei est bloqué sous les 23.000 points. 4 échecs, c'est beaucoup et il y a un risque que les acheteurs finissent par s'épuiser sous ce seuil. NB : cliquez sur le graphe pour l'agrandir.

Parthénon 10/09/2018

Le CHINA INDEX ne rebondit pas pour l'instant malgré la divergence de MACD. Il reste très faible. Mais tout pourrait changer en cas de détente sur le commerce, bien que le président US durcisse le ton. Trump menace à présent de taxer la totalité des exportations chinoises. Evidemment, c'est du bluff ou bien un hara kiri économique. Car l'inflation importée bondirait, les taux administrés monteront en flèche et le cycle économique ne retournera violemment. A suivre.


Parthénon 10/09/2018

Il est toujours intéressant de regarder le comportement des secteurs stars en bout de cycle. Le secteur des semi-conducteurs s'est retourné mais celui du luxe n'a pas encore délivré de signal.

Le graphique de LVMH (corrélation évidente avec la Chine, son premier marché) est à ce titre emblématique. 2 lecture sont possibles : rectangle de continuation haussier ou bien double top. Le seuil à 278,6€ va départager les 2 scenarii :


Jérôme Boumengel 10/09/2018

Peu de chance que cela soit une simple consolidation sur LVMH, car au sein de la figure chartiste, les volumes baissiers sont beaucoup plus importants que les volumes haussiers, ce qui témoigne d'une configuration en distribution. J'opte donc pour le double top...


May-the 10/09/2018

Bonjour Parthénon,

Merci pour cette analyse dont je partage la prudence sur l'orientation actuelle des marchés, en particulier européens.

J'ai néanmoins noté UN indice encourageant la semaine dernière: selon l'étude BofAML, les volumes entrants sont repartis à la hausse "les entrées nettes sur ceux investis en actions européennes (300 millions de dollars sur la semaine) viennent mettre un terme à 26 semaines consécutives de dégagements."  

Peut-être une petite lueur d'espoir, sachant que bien évidemment ce sont les investisseurs américains qui drivent ces volumes. Si les actifs européens redevenaient "bon marché" et moins risuqés pour l'investisseur américain, nous pourrions peut-être sortir de l'ornière.

A suivre.

Philippe

Parthénon 10/09/2018

Bonjour Philippe, j'ai tenu un historique des données de Merril Lynch pendant quelques mois, pour voir si une corrélation inversée apparaissait. J'avais constaté un net accroissement des entrées (plusieurs dizaines de milliards) les semaines précédant la forte correction de février 2018. Je croyais tenir quelque chose. Mais là, je suis dans le flou. Cette donnée n'est peut être pas fiable du tout.

Dans le doute, je reviens aux fondamentaux de l'AT et je m'en remets aux prix plus qu'aux dérivées des prix. Donc, le DAX va être le marqueur pour les jours à venir.

NB : les entrées de 300 millions sont un chiffre mineur dont on ne peut, à mon avis, tirer aucune conclusion.

Cordialement. 


Parthénon 11/09/2018

Bonjour, pour l'instant, le rebond est faible. Va-t-il s'accentuer ? La réponse sera négative si la rupture de canal, de diamant, et le décompte Elliottiste constituent la bonne hypothèse graphique.

Jérôme Boumengel 11/09/2018

Comme en février dernier, alors que les prévisions de bénéfices étaient toujours orientées à la hausse, c'est à nouveau du côté des taux d'intérêt, notamment des taux à 10 ans, que pourrait venir la prochaine correction des actions américaines.

 


May-the 11/09/2018

Bonjour Jérome,

Pouvez-vous préciser les données que montre votre graphe ?


Parthénon 11/09/2018

T-Notes 10 ans.


Parthénon 12/09/2018

Bonjour, reprise en Europe, plus marquée sur le CAC grâce au luxe (gap sur le CAC). Le DAX reste poussif et l'IBEX sous sa résistance majeure. L'hypothèse d'un simple pull-back est envisageable. Les semi-conducteurs sont toujours aussi faibles, les cycliques sans ressort mais cela dépend des secteurs. Mais on n'observe pas de rotation sectorielle massive vers les défensives. Les indicateurs de sentiment ne nous apportent pas d'éclairage particulier.

Bref, on peut interpréter un peu comme on veut les marchés. Je reste sur l'idée que cette rupture de canal sur le DAX est potentiellement le facteur technique dominant. En tout cas, je ne peux l'ignorer. On surveillera les taux à 10 ans, qui, comme l'a fait remarquer Jérôme hier, se sont dégradés nettement hier.

Parthénon 12/09/2018

Les grandes manoeuvres commencent avec une rotation sectorielle et une sélectivité accrues. Le grand perdant est le secteur des semi-conducteurs, anciennement secteur star. En Europe, les semi sont encore durement attaqués ce jour.

Si la compression en triangle sur le SOX déclenche un signal baissier, les US seront surement en difficulté. La force relative a déjà activé un triple top face au S&P500. Attention, c'est à suivre attentivement. NB : cliquez sur le graphe pour l'agrandir.


Parthénon 13/09/2018

Bonjour, le rebond prend un peu d'ampleur, plus important sur le CAC grâce au luxe que sur les autres indices. J'observe que le marché peut être encore généreux avec les valeurs dévoilant de bonnes perspectives (HERMES, SAFRAN) et impitoyable avec les autres (RUBIS, ALTRAN). Cela correspondrait à un marché qui opterait pour une stratégie de stock-picking pendant les semaines à venir, ce qui se traduirait par un yoyo sur les indices. Le spectre d'une chute suite à la sortie du canal long terme du DAX s'éloignerait donc.

J'observe également une chute de 10 points du AAII bull aux US. 1% de baisse du S&P500 = 10 points de baisse, c'est énorme et cela écarte également tout scénario de chute à CT aux US.

Bref, à la question, "le bear market a-t-il commencé en Europe ?", je suis désormais plus nuancé. J'opte plutôt pour du yoyo pendant quelques semaines avec une stratégie de stock picking pour pourrait se révéler tout à fait adaptée. L'indicateur de force relative sera déterminant pour détecter les championnes à l'achat et les perdantes à la vente (long/short).

eptrad41 13/09/2018

Hello ! zone yoyo dax dans le diamant mais aussi une ETE !!en surveillance ! le diamant donnerait une sortie max en avril ca laisse du temps pour l'incertitude -


eptrad41 13/09/2018

sur le dax en cas de sortie par le haut on validerait la derniére vague (5) car la (3) a fait le max et pour l'instant sur cette base la (4) a retracé a 38.20 % soit le plus conforme possible d'une vague (4 )- A noter aussi que pour une vague ( 4 ) le comportement actuel colle bien !! ( tempo ) - Une fois cette version validée ( si validée bien sur ) on aura la cible finale ( mini et maxi ) - A l'inverse il faut casser 10470 pour invalider alors méme si on sort par le bas le doute restera entier .


Aghnar 13/09/2018
Salut Parthenon, Repris avec difficulte des long ce matin sur cac et dax mais tres tres leger (trop a posteriori bien sur). En effet vcac et vdax n encouragent pas vraiment a acheter ! C est comme si le marche se preparait a pieger une nouvelle vague d acheteurs qui ont achete" bas" mais ne semblent pas conscient du risque de baisse significatif (notamment sur le dow jones ou cela ressemble a une mega distribution sur les 26k depuis 2 semaines). pour ma part j ai deja place mes stops sur mon prix d entree! Le marche a finalement ete impitoyable mais comme tjrs ! Une belle cassure de tous les supports sans aucune force de rebond et notamment les 12100, qui sont tranquillement reintegres au bout d une semaine apres avoir fait une belle meche sur les 11870 mais sans aller chercher le support "ultime" des 11800 sur lequel je comptais pour me replacer ... Quand a la geopolitique impossible d y voir clair surtout a cause des deadlines qui ne sont pas du tout respectees par les negociateurs ... Du coup dur dur en ce moment; merci beaucoup pour tes eclairages daily !!
nico1334 20/09/2018

Bonjour Parthenon,

un changement d'opinion?

Perso j'en ai un sur le dollar et ça marche assez bien. Si vous regardez sur le long terme, l'EURUSD suit des cycles de 6-7 ans. la fin du cycle du dollar fort était l'année dernière. Nous avons vécu une forte hausse de l'euro qui dans ce cas de figure dure toujours max 13-14 mois. Puis une correction (logique), mais cela ne change pas la logique LT. Le point haut du dollar était l'année dernière. Le dollar redeviendra faible plus que l'euro redeviendra fort, car les US avec le plan Trump s'endettent massivement en haut de cycle (ce qui est un non sens économique). A un moment donné cela finit par peser sur la monnaie, car le cycle sera un peu moins en surchauffe. Hors le dollar trop fort est un des pbs majeurs des pays émergents endettés en dollar. Si le dollar retrouve un coté "moins fort" alors le noeud sur les émergents va au moins arrêter de se serrer. Cette année les capitaux mondiax ont été "one way", sur le dollar et les actions tech US. Nous sommes dans une période de réduction des bilans des banques centrales donc des liquidtés et dans ce cas de figure, les liquidités passent d'une classe d'actif à une autre. SI tu regardes les taux US, les bonds ne sont pas encore l'alternative, donc en reste sur des classes actions peut être un peu trop survendues ou sur le japon (qui lui continue de tout acheter). Donc je ne pense pas que le marcé soir encore bear, sans doute en 2019.

nico1334 20/09/2018

Bonjour Parthenon,

un changement d'opinion?

Perso j'en ai un sur le dollar et ça marche assez bien. Si vous regardez sur le long terme, l'EURUSD suit des cycles de 6-7 ans. la fin du cycle du dollar fort était l'année dernière. Nous avons vécu une forte hausse de l'euro qui dans ce cas de figure dure toujours max 13-14 mois. Puis une correction (logique), mais cela ne change pas la logique LT. Le point haut du dollar était l'année dernière. Le dollar redeviendra faible plus que l'euro redeviendra fort, car les US avec le plan Trump s'endettent massivement en haut de cycle (ce qui est un non sens économique). A un moment donné cela finit par peser sur la monnaie, car le cycle sera un peu moins en surchauffe. Hors le dollar trop fort est un des pbs majeurs des pays émergents endettés en dollar. Si le dollar retrouve un coté "moins fort" alors le noeud sur les émergents va au moins arrêter de se serrer. Cette année les capitaux mondiax ont été "one way", sur le dollar et les actions tech US. Nous sommes dans une période de réduction des bilans des banques centrales donc des liquidtés et dans ce cas de figure, les liquidités passent d'une classe d'actif à une autre. SI tu regardes les taux US, les bonds ne sont pas encore l'alternative, donc en reste sur des classes actions peut être un peu trop survendues ou sur le japon (qui lui continue de tout acheter). Donc je ne pense pas que le marcé soir encore bear, sans doute en 2019.

Parthénon 20/09/2018

Bonjour Nico, merci pour ce raisonnement bien étayé. Si vous voulez bien, vous pouvez me reposer la question dans mon nouvel article publié cette après-midi : 

http://www.tendance.com/schema-repetitif-a-ct-le-marche-poursuit-sa-distribution-a-mt.htm#comment_13750

Bien cordialement.