La prime de risque reste élevée

Jérôme Boumengel 0
La prime de risque reste élevée

Hier, on a appris que l'encours cumulé du Livret A et du Livret de développement durable (LDD) avait augmenté de 2,45 milliards d'euros en août, s'établissant à un total de 259,5 milliards pour l'ensemble des réseaux qui en assurent la distribution. Si la hausse de la rémunération du Livret A de 1,25 à 1,75 %, le 1er août dernier, explique en partie ce comportement, l’incertitude boursière peut également être mise en avant.

Ce phénomène n’est pas propre à la France. Selon le Global Wealth Report d'Allianz, sorti il y a quelques jours, la crise financière a suscité une aversion croissante pour le risque. Depuis 2000, les valeurs mobilières ont perdu 6 points de pourcentage dans la composition du portefeuille mondial, tandis que les dépôts bancaires en gagnaient 5.

Cette augmentation de la part des dépôts bancaires dans les actifs financiers montre que l'aversion au risque continue de gagner du terrain, et ce en dépit du rendement attractif des actions. La prime de risque du marché parisien continue de se maintenir sur une tendance haussière depuis 1998 (cf. graphique ci-dessous). Si l’aversion au risque s’est réduite depuis son niveau inouï de novembre 2008, la prime de risque reste actuellement à un niveau élevé de 5,5%.

(C) Tendance - Tous droits réservés

graphique prime de risque

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Écrit par
Yves Ravistre
Avatar par defaut