La patience en trading

Caroline Domanine 2
La patience en trading

Les experts du secteur sont unanimes, le trading met nos nerfs à rude épreuve et malgré la violence de ce métier, il faut savoir se montrer patient. Il faut, il faut…Plus facile pour certains que pour d’autres, nous ne sommes pas tous égaux en la matière, loin de là!

Dans cet article, je vais faire un petit état des lieues de la patience en 3 étapes :

  1. Quelles sont les causes de l’impatience ?
  2. Quels sont les impacts de l’impatience sur votre trading ?
  3. Comment devenir plus patient ?

 

Les causes de l’impatience

 

  • Stress et angoisse :

Lorsque nous sommes stressés, nous ne sommes pas rationnels, ce sont nos instincts qui s’expriment avec des réflexes conditionnés de fuite, de lutte ou d’inhibition. Il y a différentes formes de stress que l’on pourrait rapprocher à une notion d’horizon de temps, comme pour nos charts. On a le stress latent, autrement dit, l’angoisse diffuse qui nous poursuit quand on mange et quand on dort ; le stress conjoncturel, la mobilisation face à une situation à fort enjeu perçu ; et le stress réactif face à une situation problématique.

Lorsque nous sommes angoissés, l’inaction induite par la patience accentue la sensation de vulnérabilité : « Je suis angoissé, je dois agir pour limiter mon angoisse. » Que l’action soit judicieuse ou non, là n’est pas la question puisque l’objectif clair et non assumé du trader n’est pas d’être performant, mais de limiter son angoisse, ici et maintenant. Dans un stress conjoncturel, c’est à peu près la même chose, le trader peine à assimiler que l’attente soit la meilleure stratégie, il a besoin d’agir. Lors d’un stress réactif, typiquement, une perte latente difficile à vivre, c’est encore pire, soit il va fuir, couper sa position dans une panique folle ; soit il va lutter en pyramidant et en augmentant son exposition ce qui va immanquablement accroitre sa vulnérabilité.

Illogique ? Irrationnel ? Stupide ? Voyons, pas de jugement de valeur, la nature humaine est telle qu’elle est, à nous de faire avec comme on peut…

 

  • Instinct grégaire de dominant :

Lorsque l’individu a instinctivement plus de droits que de devoirs, on peut dire pour schématiser que c’est un dominant. Il a confiance en lui, il ose prendre des risques, il a une certaine audace et…il est souvent de mauvaise foi. Un dominant a beaucoup de mal dans l’attente qu’il considère comme une contrainte indigne de ses droits fondamentaux.

Il a donc forcément un rapport biaisé face au marché puisque nous sommes tous, par définition, soumis aux mouvements de marché, ce qu’il a du mal à accepter. De plus, il aura inconsciemment besoin de se prouver sa propre valeur, ce qui va le pousser à agir de façon impulsive assez régulièrement.

 

  • Personnalité :

Nous avons tous plusieurs visages et plusieurs facettes de personnalités. Dans le modèle du neurocognitivisme, nous en distinguons 8 et dans le lot 2 posent clairement problème envers la patience : Le compétiteur et l’animateur.

Le compétiteur a le gout du challenge et de l’efficience : il faut que ça booste, que ça dépote, que ça cartonne ! Il a besoin de mener des actions porteuses et il associe naturellement l’attente à une perte de temps, à de la faiblesse.

L’animateur lui, cherche le mouvement, la nouveauté, la liberté et pour lui, être patient, c’est mourir à petit feu. Il a une grande résistance à la routine et il ne supporte pas l’ennui.

Ces deux facettes de personnalité ont de grandes résistances naturelles pour aborder la vie en général avec patience et pour eux,  attendre est un supplice.

 

Les impacts sur votre trading

 

  • Préparation :

Les impatients auront immanquablement tendance à limiter le temps de préparation : apprentissage, mise en place d’un système de trading, temps d’analyse pour rentrer en position.

Ils veulent courir avant de savoir marcher et souvent, ils tombent.

Soit ils ont besoin de se rassurer en rentrant rapidement en action, soit ils cherchent à conforter leur égo, soit ils s’ennuient tout simplement temps qu’ils ne sont pas sur le « champ de bataille ».

 

  • Entrée en position :

Ces impatients auront beaucoup de difficultés à attendre la bonne configuration de marché par rapport à leur stratégie. Plus précisément, ils trouveront de « bonnes » raisons pour rentrer en position, même si ce n’est pas conforme à leur système.

Ils peuvent être de bonne foi dans l’instant, ils croient réellement que le signal observé correspond à leur plan de trading, mais ils se mentent à eux-mêmes, sélectionnant certaines infos graphiques et en occultant celles qui ne vont pas dans leur sens.

Ils vont donc rentrer sur des signaux approximatifs, car la tension ou l’ennui de l’attente n’est pas supportable.

 

  • Gestion de position :

Laisser courir une position conformément au plan devient alors très compliqué, que ce soit en gain ou en perte. L’état d’esprit dans lequel ils sont depuis le départ les rend quasiment incapables de respecter un money management rationnel. Ils auront tendance à se surexposer ou à couper trop vite leurs gains, à avoir une réactivité trop forte aux évènements du marché et ils sont les jouets de leurs instincts primaires.

 

Que faire ?

 

  • Travailler son état d’esprit

Le trader devra comprendre et décortiquer l’ensemble de ses motivations, les accepter et agir en conséquence. A travail d’examen de conscience indispensable pour avancer et pour ne pas continuer, inlassablement à commettre les mêmes erreurs dans un cercle vicieux dévastateur.

Choisir d’être patient pour de bonnes raisons est un choix courageux et difficile, mais concrètement, qui pourra s’en passer ?

 

  • Travailler son acuité

L’impatience ou l’impulsivité ont des marqueurs, des indicateurs physiques, mentaux et émotionnels. Pour prendre progressivement le contrôle sur votre impatience, vous devrez développer une acuité pour reconnaitre les signes avant-coureurs de l’impatience. Sensations corporelles, type de pensées, ressentit émotionnel, une attitude impulsive se prépare avec tout votre être et ne se déclenche pas en une seconde. Progressivement, vos nerfs entrent sous tension, une manière de penser émerge, et la colère, l’ennui ou la peur prennent peu à peu le contrôle.

Développer votre acuité vous permettra de la sentir venir et de couper le processus en amont.

 

  • Mettre en place des outils informatiques efficients

Utiliser la technologie à bon escient est aussi une ressource pour mieux gérer votre impatience, mais attention, vous ne pouvez pas faire l’économie d’un travail sur vous-même.

Clarifier vos points d’entrée pour mettre en place des alarmes et des filtres, standardiser votre politique de sortie et utiliser des EA pour calculer votre exposition et positionner vos ordres limites sont des pistes de travail concrètes qui peuvent vous aider à mieux gérer les conséquences de l’impatience.

Attention toutefois, je le répète, car les outils technologiques ne font pas tout, c’est bien vous qui êtes derrière l’outil.

 

Si vous souhaitez établir votre profil détaillé et personnalisé en trading, rendez-vous ici 

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Pascal TRICHET 17/09/2015

Merci Caroline

 

J'aurai plaisir à vous retrouver comme co-conférencier au salon du trading demainvendredi 18  à PARIS / espace Champerret

 

pour  votre  conférence "comprendre le stress pour mieux trader" à 10H30

alors qu'à titre personnel j'anime celle de 16H30 sur "les faces cachées du Money Management" tout en particpant aux concours internationnal "DUELS DE TRADING"

 

www.salonat.com

Caroline Domanine 17/09/2015

En effet Pascal, à demain!