La Fed envisagerait de réduire la taille de son bilan (article gratuit)

Jérôme Boumengel 4
La Fed envisagerait de réduire la taille de son bilan (article gratuit)

Rappelons qu’après la crise des Subprimes, fin 2008, la Fed s’est mise à acheter de grandes quantités d’actifs financiers, essentiellement des emprunts publics et des emprunts hypothécaires garantis par l’Etat américain. Elle a utilisé cette stratégie, dite de Quantitative Easing (QE), parce qu’avec des taux d’intérêt proches de zéro, les réductions conventionnelles de taux d’intérêt ne suffisaient plus à stimuler la reprise économique mise à mal par la crise des Subprimes.

Cette politique monétaire a donc logiquement conduit à l’augmentation du bilan de la Fed, qui est ainsi passé de 900 milliards de dollars avant la crise, à environ 4500 milliards aujourd’hui, répartis entre 2500 milliards de bons du Trésor et 1800 milliards de titres hypothécaires.

A partir d’octobre 2014, la Fed a cessé d’acheter de larges quantités d’actifs et s’est contentée de remplacer uniquement les titres arrivés à maturité, ceci afin de maintenir la taille de son bilan à un niveau constant.

La publication des minutes de la Fed vient de nous apprendre que celle-ci pourrait envisager de réduire la taille de son bilan d’ici à la fin de l’année. De quelle manière ? Afin d’assurer une réduction en douceur de son soutien à l’économie, il ne s’agirait pas de mettre en place un reverse QE, mais seulement de ne plus réinvestir les intérêts qu’elle perçoit sur les titres qu’elle détient, et de cesser de remplacer les titres arrivés à échéance.

Rappelons qu’en octobre 2014, quand la Fed a annoncé qu’elle mettait un terme à son QE, nombreux sont les analystes qui envisageaient la fin du Bull market sur les actions. Certes, dans la foulée le Dow Jones a baissé de 7% au cours du mois d’octobre, mais il s’est rapidement ressaisi par la suite et le bull market est toujours là !

A court terme, cette info pourrait toutefois servir de prétexte à une poursuite de la consolidation de Wall Street. D’un point de vue technique, on remarquera que la pression acheteuse s’est tassée depuis quelques semaines (Cf. chart ci-après). Le dernier mouvement de hausse sur l’indice Dow Jones s’est accompagnée d’une pression moindre que celle qui a salué l’élection de Trump. La consolidation du marché pourrait donc se poursuivre et ramener l’indice dans la zone des 20000/19700 points.


 

© Copyright Jérôme Boumengel  -  Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés.

 

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Gaetan 06/04/2017

Bonjiour et merci pour l'article. très intéressant.

31.didier 06/04/2017

Bonjour, merci pour cet article et sa gratuité. Cdt

31.didier 27/06/2017

Bonsoir Jérôme, pourriez-vous, s'il vous plaît, m'expliquer pour quelle raison l'injection massive de liquidités au travers du Quantitative Easing ne semble pas créer d'inflation ? Merci, cordialement.

Jérôme Boumengel 27/06/2017

Bonjour Didier, excellente question ;-)

Je vais rédiger un article en libre accès sur ce sujet qui fera suite à celui là.