La Bourse de Tunis affiche des perspectives favorables à moyen terme.

Jérôme Boumengel 0
La Bourse de Tunis affiche des perspectives favorables à moyen terme.

Après une  croissance anémique en 2015, l’économie tunisienne devrait enregistrer une croissance de 2% en 2016, grâce notamment à une hausse de la consommation et de l’investissement. Toujours selon la Banque mondiale, la croissance économique devrait continuer à progresser en 2017 et 2018, respectivement à 3% et 3,7 %. Par ailleurs, la Tunisie va organiser une conférence internationale, baptisée Tunisia 2020, où elle tentera de convaincre des bailleurs de fonds internationaux de financer la mise en place d’un plan de développement d’une valeur globale de 50 milliards de dollars. Ces projets porteront principalement sur l'économie bleue et la production énergétique, telle que la construction d'un port en eau profonde dans le Nord-est du pays, ou encore la construction de centrales électriques et d'usines de dessalement d'eau de mer.

L’amélioration de la croissance économique devrait bien évidemment profiter aux entreprises tunisiennes, et notamment à celles qui sont cotées à la Bourse  de Tunis.

Pour 2016, le consensus Bloomberg anticipe une chute de 40% des bénéfices de l’indice TUN20 par rapport à l’exercice 2015. Le redressement n’est attendu que pour 2017, avec une croissance anticipée de +8,5% des bénéfices (par rapport à 2016). L’indice des bénéfices prévisionnels à 12 mois, calculé à partir des BNA prévisionnels des 20 valeurs du TUN20, s’est redressé depuis mai dernier (Cf. chart ci-après). Mais le redressement manque de dynamisme puisque le momentum des bénéfices avoisine seulement les 0,5% (en glissement annuel).

 


En termes de valorisation boursière, le marché paye actuellement 12,3x les bénéfices prévisionnels à 12 mois de l’indice TUN20. A titre de comparaison, les P/E ratio de l’EuroStoxx50 et du Dow Jones s’établissent actuellement à 13,8x et 15,4x. Mesurées à l’aune du P/E ratio, les actions tunisiennes apparaissent donc moins chères que leurs homologues américaines ou européennes.

La comparaison entre le momentum des bénéfices et celui des prix (en glissement annuel) montre également que la Bourse tunisienne n’est pas  surévaluée (Cf. chart ci-après). Le momentum des prix vient tout juste de remonter au-dessus de celui des bénéfices, une configuration qui constitue habituellement un excellent signal d’achat à moyen terme. Dans la mesure où l’écart est de seulement 2 points de base, il y a encore de la marge avant de considérer les actions tunisiennes comme surévaluées, comme c’était le cas en février dernier. Par ailleurs, la configuration actuelle est assez similaire à celle qui prévalait en décembre 2015, avant que l’indice n’amorce une vague de hausse qui lui a permis de gagner près de 15% en quelques mois.

 

 

© Copyright Jérôme Boumengel  -  Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés.

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.