La Bourse de Paris est-elle surévaluée ?

Jérôme Boumengel 4
La Bourse de Paris est-elle surévaluée ?

Depuis le début de l’année, l’indice CAC40 affiche une progression de 8% pour un taux de croissance de son bénéfice 2013 attendu en hausse de près de 9% (par rapport à l’exercice 2012), et de 25% si l’on prend les attentes bénéficiaires pour 2014 (versus 2013).

On ne peut donc pas dire que l’indice parisien soit décorrélé des résultats des entreprises qu’il représente, d’autant qu’il y a toujours une large majorité de sociétés du CAC40 dont les prévisions de bénéfices sont tendanciellement orientées à la hausse. Plus précisément 31 titres contre 26 au début de l’année (Cf. graphique ci-dessous).



Source : Jérôme Boumengel & Reuters



Par ailleurs, mesurée à l’aune de son multiple de capitalisation, la valorisation de l’indice n’est pas excessive. L’indice CAC40 affiche un PER prévisionnel à 12 mois de l’ordre de 13,6.

C’est un niveau un peu supérieur à sa moyenne de long terme (12,6x), mais qui reste nettement en dessous de sa borne supérieure dépassée à deux reprises depuis une dizaine d’année : une première fois en mai 2007 et une seconde fois en septembre 2009 (Cf. graphique ci-dessous).


Source : Jérôme Boumengel & Reuters

Une remontée du P/E sur cette borne supérieure à 15,2 permettrait d’envisager un indice CAC40 à 4300 points, toutes choses égales par ailleurs. Ce scénario, que j’anticipe pour la fin de l’année, a d’autant plus de chances de se réaliser que l’engouement pour les actions françaises continue de progresser.

Depuis le dernier trimestre 2012, la Prime de risque du CAC40 a pris le chemin de la baisse (Cf. graphique ci-dessous). Autrement dit, la progression continue de l’aversion au risque, amorcée en 2007, est terminée et un processus de retour à la normale s’est enclenché.



Source : Jérôme Boumengel & Reuters



Le vent est en train de tourner et c’est sur la Bourse de Paris qu’il faut être positionné. Comme je l’ai indiqué à de nombreuses reprises depuis une année, investir dans l’or ou les Bourses émergentes est dépassé. Ça ne permet même pas de réduire le risque des portefeuilles !

Depuis son lancement, le portefeuille CAC40 surperforme largement son indice de référence, tout en offrant un risque plus faible, et il va continuer à le faire, pour la simple et bonne raison que je choisis les actions du CAC40 sur le critère boursier le plus pertinent pour obtenir de solides performances à moyen terme : la Prime de risque.

Découvrez ce portefeuille et les valeurs qui le composent actuellement (cliquez ici). Avec en moyenne trois arbitrages par mois, le portefeuille engrange depuis le 1er janvier, une plus-value de +13,6%.



Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

didier COTTAZ 25/07/2013

krack d'été ou pas krack d'été ?

 

qu'en pensez vous ?

Jérôme Boumengel 26/07/2013

A moins d'une mauvaise nouvelle que le marché n'aurait pas anticipé, je ne vois pas de krach cet été... ce qui n'exclue pas une consolidation du marché après la hausse que l'on vient de connaître...

Jean COLAS 26/07/2013

Consolidation qui serait à mettre à profit pour revenir sur le marché dans l'espoir de la hausse du 2ème semestre

Jérôme Boumengel 27/07/2013

oui, tout à fait !