INDICES : retour sur les frontières, € en danger ?

Parthénon 0
INDICES : retour sur les frontières, € en danger ?

Bonjour,

le 20 avril, l'analyse titrait "les frontières sont en place".

Après un premier repli contré, les prix sont revenus au contact de ces fameuses frontières chartistes.  

 

CAC : frontière à 3292.  

 

Dax : frontière à 6810   

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AEX : frontière à 312.50. 

IBEX : force relative en effondrement. les divergences de RSI n'ont pas fonctionné, j'en déduis que seule une divergence de MACD pourra faire rebondir l'indice espagnol.

Cela suppose un nouveau plus bas, induite par la formation d'un possible flag

.  

 

Bancaires : le wedge observé sur le secteur (et BNP, l'une des bancaires les plus fortes) avait constitué le déclencheur d'un rebond technique la semaine dernière.

   

En fin de semaine, la formation d'une résistance sur cette même BNP à 31.50 préfigure-t-elle d'une nouvelle rechute ?  

  

 

L'euro/Dollar : en consolidation depuis plusieurs semaines, l'Euro/Dollar nous prépare-t-il un mouvement d'envergure ? Oui si l'on en croît la formation d'un wedge baissier sous la MM150, collant bien à la tendance de ces derniers mois.  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CONCLUSION :  

Les indices européens reviennent au contact de leurs résistances et un rejet est possible à court terme avec le concours de l'Euro.

Le rendement / risque est bon ce qui m'incitera lundi à tenter un short sur le CAC en cas de nouveau test de 3282/3292.
La bonne configuration des US n'est pas un frein car une poursuite de la sous-performance européenne est attendue jusqu'au 15 juin (analyse du 16 avril).  

CAC : short vers 3282/92, idéalement vers 10 heures. Stop de 20-30 points. Objectif : 2885 si résurgence du cycle baissier, 3190 si simple correction technique (vague B) suivie d'une vague C.

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.