INDICES : les banques centrales ne désarment pas

Parthénon 64
INDICES : les banques centrales ne désarment pas

Bonjour,

Aujourd'hui, un peu plus d'analyse et un peu moins de graphiques car la configuration des marchés est pour le moins ardue.

L'évènement de la semaine est la décorrélation qui s'accentue entre les zones géographiques Japon, Etats-Unis, Europe, sous l'effet d'annonces ou.... d'absence d'annonces des banques centrales BoJ, Fed et BCE.

L'Europe affiche ainsi une performance légèrement positive depuis le début de l'année (+1.5% pour l'Eurostoxx50), le S&P500 vient d'inscrire un nouveau record historique et affiche +12% au compteur depuis janvier tandis que le Nikkei caracole en tête avec ... +30%.

Cette exceptionnelle performance nipponne est en partie à mettre au crédit de la BoJ (Bank of Japan), qui a récemment annoncé le doublement (!) de sa masse monétaire pour sortir d'une déflation chronique.

Avec le tableau ci-dessous qui montre les performances des indices la zone Asie, je vous montre l'absurdité de la situation et à quel point les banques centrales pilotent les marchés :

 

Pour rappel, aux Etats-unis, la FED n'a jamais caché son soutien au marchés via les fameux QE. En Europe par contre, la BCE n'a pas mandat pour faire tourner la planche à billet car la lutte contre l'inflation est une de ses missions (en lien avec les vieux démons germaniques). Le discours allemand y est même clairement opposé : "Nous ne serons pas capables d'éviter une autre crise -à la 2008- si une proportion croissante d'argent est injectée dans l'économie", explique le ministre allemand des Finances Wolgang Schäuble.

Du coup, malgré les vœux pieux énoncés lors du dernier G20 d'un non recours à l'arme monétaire, voilà la guerre des monnaies clairement relancée par le Japon. Regardez ainsi les variations récentes de l'Euro/Yen :

 

Cette guerre des monnaies a des conséquences collatérales très fortes sur les indices boursiers. Pour preuve, les US ont dépassé les niveaux record de 2007 : et pourtant, le chômage est presque deux fois supérieur, l'endettement en progression de 30%, l'immobilier en baisse de 30% et le prix de l'essence supérieur d'un tiers qu'à cette époque. Oui, le marché est probablement sur des niveaux de valorisation irrationnels mais le propre de l'analyse graphique est de suivre le marché où il veux nous emmener... probablement jusqu'aux niveaux où la Fed lâchera les indices.

Justement, jusqu'où la Fed fera grimper les marchés ? Lors du dernier comité, des dissensions sont apparues, le risque des QE à répétition étant la création d'une bulle action colossale dont l'explosion minerait les économies pendant de nombreuses années. Concernant l'arrêt des QE, certains évoquent l'été 2013, d'autres début 2015. Ce n'est pas une fourchette, c'est un râteau !

En attendant, vous connaissez le célèbre adage "don't fight the fed". L'ignorer expose à une autre maxime : "le marché peut rester beaucoup plus longtemps irrationnel que vous pouvez rester liquide".

En conséquence, et tant que les BC ne désarment pas, il est prématuré d'envisager des indices "topish" comme l'évoquait ma dernière analyse : "Indices US : probablement topish".

Car le rally US de ces dernières séances me donne clairement tort. Il faut dire que la colossale vague d'assouplissement monétaire de la Banque du Japon a dopé les marchés boursiers, obligataires (détente des taux italiens et espagnols et en corollaire, rebond des banques), immobiliers, de matières premières, brefs tous les actifs risqués.

Et comme parallèlement, l'idée s'est répandue largement que les banques centrales sont responsables en grande partie de la progression des marchés, on en arrive à une situation ubuesque : plus personne ne suit la hausse de Wall Street. Regardez le dernier sondage AAII, c'est du jamais vu, les plus hauts historiques US s'accompagnent d'un nombre minime de bulls !   

Vous connaissez le raisonnement contrarien : moins les intervenants sont haussiers, plus le marché a de chance de monter. On le constate bien ici : les flèches vertes indiquent un excès de sentiment baissier et correspondent généralement à un rebond du S&P500 (flèches violettes).

Quel scénario envisager ? La FED risque d'être prise à son propre piège. La méfiance bearish hors-norme qu'elle a générée pourrait être "squeezée" par un rally comme sur le Nikkei. La situation deviendrait intenable (tout le monde redoute l'explosion des bulles) et pourrait inciter la FED à couper court à ses QE.

Quid du timing de la fin de "l'exubérance irrationnnelle des marchés" comme disait Greenspan ? Bien délicat de se prononcer. Mais pas tout de suite car il faudra d'abord que les IS (indicateurs de sentiment) purgent leur excès et reviennent en territoire neutre, ce qui prendrait 2 à 3 semaines.

 

CONCLUSION :

Ma dernière étude est invalidée, tout du moins dans le timing. Les US ont en effet ré-enclenché la marche-avant avec force. J'abandonne également mon biais baissier sur l'Europe. J'opte donc pour un attitude observatrice en attendant des éléments techniques qui me permettront d'y voir plus clair.

Dans cette attente, le sentiment bear très présent aux US pourrait pousser WS vers de nouveaux sommets inédits.

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Parthénon 18/04/2013

Suivi CAC 60 minutes :

Parthénon 19/04/2013

Bonjour,

Suivi CAC 60 minutes : ca coince sur 3640.

Parthénon 19/04/2013

Analyse à venir ce week-end (par manque de temps aujourd'hui). Le V top des US a permis la resynchronisation des indices.

Les vagues A semblent désormais généralisées.


Parthénon 19/04/2013

Suivi DAX 60 minutes : s'installe sous les résistances. Faible.

kastes 19/04/2013

 

 

 Bonjour Parthenon,

Il y a querlque chose qui me gêne concernant lers graphiques journaliers DJ diffusés ces derniers jours par plusieurs maisons.

Alors que nous sommes à un stade crutial, Boursorama (graphique 1) présente un graphique du DJ franchement baissier (avec une structure d'avalement baissière par les chandeliers du 15 et 17 avril)

Investing.com sur lequel je me base pour mon analyse spot présente une structure baissière ambigüe:

1) La journée du 15 avril a ouvert sous l'ouverture de la clôture du jour précédent (ce qui correspond à la réalité) : il n'y a donc pas eu avalement baissier mais un gap par rapport à la clôture précédente

2) Les 2 chandeliers du 11 et 12 avril me semblent trop gros pour être considérés sans ambigüité comme des étoiles (de retournement)

3) Ils terminent tous deux sur leur plus haut confirmant la détermination des bulls...

4) Mais surtout les chandeliers du 16 et 17 (dont je me demande s'ils sont exacts: Investing.com qui a racheté ForexPro a du faire une boulette...) présente une structure baissière très fragile...

Bref quels sont les graphiques exacts ???

 

Parthénon 19/04/2013

Bonjour Kastes, la réponse à ton interrogation est assez simple. Le DJIA, de par sa construction, ne peux pas ouvrir de gap (ou juste des micro-gaps). Pourquoi ? Parce qu'il ouvre valeur par valeur. Et non par un fixing d'ouverture comme le CAC ou le Nasdaq.

Donc le graphe de bourso est bon, le graphe est Investing.com est faux. Je dis faux mais l'intitulé du graphe (US30) indique que ça pourrait ne pas être tout à fait le DJIA.


kastes 19/04/2013

Merci Parthenon, je comprends ton raisonnement...

Il fut effectivement un temps ou les graphes chez Investing.com (anciennement ForexPros) étaient construits de cette manière (sans gap, où l'ouverture correspondait à la clôture de la veille)

C'est d'ailleurs toujours le cas de chez Boursorama...

Désormais depuis 2 ans environ, les graphes chez Investing.com sont construits en réel : le graphe d'ouverture correspond à la cotation spot ; il apparait donc logiquement des gaps (représentant ainsi mieux la physionomie du marché)

Les graphes chez Investing.com sont donc fidèles au marché.

Cependant, il subsiste cette erreur graphique pour la cotation du 16/04/13

Peut-être s'agit-il d'un bug... J'ai demandé des explications à Investing.com....

Car l'analyse de ce graphe avec cette journée litigieuse fausse complètement l'analyse...

 

 

kastes 19/04/2013

 

Ci joint le lien des graphes en temps réel Investin.com

http://fr.investing.com/indices/us-30-advanced-chart

 

kastes 19/04/2013

Autant pour moi...

En recoupant toutes les données à ma disposition des journées du 16 et 17 avril on aboutit effectivement à ces chandeliers...

Les graphiques DJ de Investing.com sont donc exacts !