Bear à CT, bull à MT

Parthénon 62
Bear à CT, bull à MT

Bonjour, commençons ce billet par une analyse à 15 jours de la planète boursière. 

 

ANALYSE COURT TERME :

AUX ETATS-UNIS, les cours poursuivent leur mouvement de consolidation entamé début août, toujours sous l'influence de leurs divergences baissières apparues sur le MACD daily et weekly. Je rappelle qu'une divergence (plus haut sur les prix non confirmé par un plus haut sur l'indicateur) indique un ralentissement de la dynamique haussière, préambule à une phase de consolidation ou de correction des prix.

A CT, l'absence de volumes souligne le manque d'intérêt acheteur et suggère donc une poursuite de la consolidation vers les prochains supports (graphique dans le seconde partie).

EN EUROPE, on est rentré dans le rang après une période de surperformance et des figures de retournement de CT se sont formées sur les sommets. La structure de renversement la plus emblématique de l'analyse technique est apparue sur l'Eurostoxx 50 : une tête et épaule (ETE). La validation comme résistance comme la ligne de cou de l'ETE confirme le biais baissier.

A CT, avis négatif tant que l'objectif théorique de la tête et épaule n'est pas atteint.

En ASIE, le Japon ne fait rien comme les autres, en lien avec la dévaluation agressive du Yen menée par le BoJ. Vous trouverez mon anticipation sur l'indice Nikkei ici : "Nikkei et Yen mûrs pour une nouvelle impulsion". L'indice chinois semble, lui, englué dans une lente érosion sans fin depuis quelques années.

A CT, le Japon a donné un signal de hausse. Le SSE Composite est en zone neutre.

 

ANALYSE MOYEN TERME :

Poursuivons par une vision plus lointaine à 2-3 mois. Cette analyse reprend également l'un des éléments que j'avais cité lors du précédent billet : l'appétit pour le risque.

AUX ETATS-UNIS, le S&P500 évolue dans un grand canal soutenu par la MM200. La théorie de Dow est en phase : la tendance de fond est indéniablement haussière sur l'indice phare américain. A ce titre, il faut s'attendre, une fois les supports ralliés, à une réactivation de la dynamique ascendante.

NB : cliquez sur les graphiques pour les agrandir.

En bas du graphique, j'ai représenté le S&P500 contre le Russel (indice des mid cap US) et le Nasdaq Composite (indice technologique). Les comportements relatifs sont au plus bas depuis deux ans : aussi étonnant que cela puisse paraître en cette période d'incertitude, l'appétit pour le risque ne se dément pas, les investisseurs préférant les profils offensifs aux valeurs sûres du S&P500.

Regardez à présent le NASDAQ 100 : depuis 2009, l'indice a une capacité récurrente à transformer les précédents sommets en supports. On peut à présent imaginer que les prix feront de même vers 3028.

 

EN EUROPE, les prix sont situés à 3/4% des sommets avec des configurations baissières à CT mais haussières à MT.

L'Eurostoxx 50 est au-dessus des seuils de la crise de la dette de l'été 2011, avec une moyenne mobile à 200 jours montante.

NB : cliquez sur les graphiques pour les agrandir.

En bas, j'ai représenté l'EUROSTOXX 50 contre les secteurs refuges DJ STOXX FOOD&BEVERAGE et DJ STOXX HEALTH. Depuis le mois de mai, on note une inflexion à la hausse du comportement relatif de l'indice européen. Là-aussi, cela traduit un appétit retrouvé pour le risque.

DAX 30 : un mois de cotation est prisonnier au-dessus des cours : cela devrait peser à CT. Un retour sur l'oblique est envisagé (achat sur ce niveau).

CAC 40 : le scénario privilégié consiste à retracer 50% de la dernière impulsion haussière.

 

CONCLUSION :

Le court terme à horizon 15 jours devrait rester marqué par une érosion des cours plus ou moins rapide en fonction de l'évolution en Syrie. Les graphiques de cette analyse présentent un scénario constitué par un repli plutôt vif vers les retracements de 50%. L'alternative serait une baisse plus lente mais aussi plus longue.

Le moyen terme à horizon 2-3 mois demeure selon moi clairement orienté à la hausse, et, à ce titre, un repli vers les supports constituerait une vraie opportunité d'achat.

D'autant que deux facteurs favorables sont toujours présents : l'appétit pour le risque et la rotation sectorielle, qui a permis aux dernières valeurs et secteurs sous-performants de s'extraire de leur tendance baissière (consultez la File de Trading pour voir les valeurs en résilience).

Enfin, ces deux paramètres seront bientôt renforcés par un troisième : la saisonnalité. Celle-çi deviendra optimale à l'achat à partir de fin septembre et jusqu'à la fin de l'année.

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

eptrad41 13/09/2013

oui ce jour je pensais commencer a acheter a 4085 mais trop bas c'est fort non donc je suis entré pour protéger mes shorts a 4106

le soucis du vendredi soir reste le gap possible lundi mais dans les 2 sens a moins de mettre un stop garanti et  c'est cher

on verra donc lundi plus prudent sinon tu a raison en after ca ne baisse plus alors si wall street suit ce soir possible que 4023 soit gappé lundi

Parthénon 16/09/2013

Bonjour, marché toujours très technique, signe que la tendance bull est bien installée.

Les résistances n'ont pas créé de rejet, elles sont logiquement gappées ce matin. Le gap est weekly : il est donc possible qu'il soit comblé sur un pull-back mais les tops devraient devenir supports.

4122 devrait se transformer en support en cas de retour sur le CAC. Sur le Dax, c'est la zone 8557/8517 qui devrait devenir soutien.

CAC 60 minutes :

DAX 60 minutes :

eptrad41 16/09/2013

salut parthénon

et bien ca démarre en fanfare un peu trop vite a mon gout

comme je disais 4170 je l'attendais mais pas si vite quasi 4190 cette nuit ?? pour moi ils ont voulu casser du portif en OVN

je n'ose imaginer le nombre de petits boursicoteurs qui ont du se retrouver en appel de marge et coupé pour faute de provision !! et c'était peu etre le but de la manoeuvreje ne sais pas

en tout cas je trouve cela demesuré

je te sens trés confiant pour le rally a venir moi je n'y arrive pas pour l'instant

qu'est ce qui a changé ?? rien au final de notre coté en tout cas

donc je moyenne mes positions gentiment mais bon je me place aussi a la hausse sur appui je ne vais pas le regarder monter tout seul et puis faut que je me protége pour pas me retrouver aussi en appel de marge car a force de moyenner si ca ne baisse plus je finirai pas etre coincé

4123 m'aurait plus mais pour l'instant ils ont pas l'air décidé

bonne journée

 

Parthénon 16/09/2013

Salut Eric,

L'analyse chartiste fonctionne remarquablement bien en ce moment. Pour preuve, va dans la file de trading, depuis 3-4 semaines, tous les supports, tous les débordements de résistance ont très bien fonctionné sur les valeurs. D'expérience, c'est uniquement la cas lorsque le marché est en tendance marquée.

Macro molle et consensus méfiant, c'est le coktail idéal pour que la bourse monte.

Vu les phénomène de rotation sectorielle et d'appétit pour le risque qui ne se démentent pas, ma conviction est qu'on finira l'année à +25% sur le CAC. Bien sûr, ca ne se fera pas en ligne droite : toutes les corrections seront les bienvenues pour se renforcer.


david 16/09/2013

Bonjour Parhenon,

Pouvons nous être en présence d'un bb abandonné si US cloture en baisse? j'y crois pas trop vu la puissance du marché à racheter ds les derniers minutes de cotation.

Bonne soirée

Parthénon 16/09/2013

Bonsoir David, nous avons une toupie doji sur le CAC. Le gap du jour est weekly, il est donc tout à fait possible qu'il soit comblé dans les jours à venir, impliquant un retour sur 4122. Ce niveau sera un très bon niveau d'achat selon le principe de changement de polarité.

 


Parthénon 17/09/2013

Bonjour, hier, plus haut annuel sur le CAC, historique sur le DAX.

A très court terme, nous avons tout de même ouvert un gap weekly (idem sur le S&P500), que la raison incite à combler.

Donc consolidation privilégiée avant nouveau rebond.

CAC 60 minutes : 4117 pour combler le gap weekly.

DAX 60 minutes : 8514 pour combler le gap weekly.

 

Jean COLAS 18/09/2013

Bonjour Parthenon, 

Un avis de SocGen : où l’analyse fondamentale rejoint l’analyse technique (en tout cas la tienne…). 

« …les actifs européens sont en train de remonter la pente, ce qui fait de la zone euro un bull market.  (…) Les améliorations structurelles, comme une fin des déficits externes, un meilleur équilibre entre la rigueur budgétaire et l'accélération des réformes structurelles ajoutés à l'évaluation de la qualité ses actifs, un préalable majeur à l'union bancaire, nous conduisent à être particulièrement positifs sur les actifs peu chers de la zone euro, y compris en France.

Seuls les actifs allemands (obligations et actions) nous inquiètent en raison de leur valorisation très élevée et de l'absence de réformes à attendre d'une Merkel fatiguée.

Les réformes récentes en France soutiennent notre point de vue positif sur les classes d'actifs françaises, obligations et actions. » 

Ils conseillent en conséquence d'acheter l'indice CAC 40 de la Bourse de Paris et de vendre le Dax de la Bourse de Francfort. De même, ils proposent de vendre l'indice américain S&P 500 pour acheter l'EuroStoxx 50 des valeurs vedettes de la zone euro.

La Société Générale voit le CAC 40 finir l'année 2013 à 4.300 points (4.150 mardi soir) et atteindre 4.700 au troisième trimestre 2014, le DAX (qui est calculé dividende inclus) finir 2013 à 8.800 points contre 8.600 mardi et toucher 9.500 fin 2014. 

 

Parthénon 18/09/2013

Merci Jean.

Bonjour, l'Europe figée latéralement depuis le gap d'ouverture de lundi matin. La logique voudrait qu'on comble ce gap weekly, également présent sur l'€/$ et le S&P500. Ce dernier nous a donné cependant un beau contre-exemple avec le gap weekly du 8 juillet qui n'a été comblé que le ... 28 août !

CAC 60 minutes : en consolidation au-dessus du fort support à 4122.

DAX 60 minutes : au plus haut historique. Tous les acheteurs de Dax sont en plus-values.