Indice CAC40 : un potentiel de baisse à 4230 points

Jérôme Boumengel 9
Indice CAC40 : un potentiel de baisse à 4230 points

L’aversion au risque refait surface 

La prime de risque sur l’indice CAC40 s’est à nouveau tendue ; elle se situe au dessus de ses moyennes mobiles, à un niveau de 7% contre un plus bas annuel de 5,7% en mars dernier. Sa configuration graphique est devenue haussière : l’aversion au risque des investisseurs à l’égard des actions françaises devrait continuer de progresser.

 

 

Le ratio de risque de l’indice CAC40 demeure négatif et toujours orienté à la baisse ; dans une optique de moyen terme, il n’est toujours pas rationnel, d’un point de vue du couple rentabilité/risque, de prendre des positions à l’achat sur l’indice.

La force relative de l’indice CAC40 par rapport aux prix des emprunts d’Etat s’est détériorée : les actions françaises sous-performent les emprunts d’Etat. Cette configuration témoigne également d’un comportement de fuite vers la qualité.

 

Un CAC40 toujours surévalué

Selon le consensus Facset, le PER à 12 mois de l’indice CAC40 ressort à 14,8x les bénéfices prévisionnels, contre une moyenne historique à 13,8x.

Avec une P/E Value à 4230, contre un dernier cours à 4549, le CAC40 affiche donc une surévaluation de l’ordre de 8%.

Sous la poussée de l’aversion au risque, l’indice CAC40 devrait revenir sur sa P/E value dont il s’était à nouveau écarté depuis octobre dernier.



 

 

 

 

© Copyright Jérôme Boumengel  -  Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés.

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Pascal TRICHET 13/12/2015

bsr Jérome

veux tu nous expliquer stp ce qu'est le P/E value ?

 

merci pour cet article

Jérôme Boumengel 13/12/2015

Bonsoir Pascal,

Il s'agit du produit entre le BNA prévisionnel à 12 mois et la moyenne à 10 ans du P/E prévisionnel.

 


Pascal TRICHET 16/12/2015

UN potentiel de baisse à 4230 me paraît peu probable

en tout cas dans l'état actuel des choses ....

Jérôme Boumengel 16/12/2015

C'est certainement parce que nos analyses respectives ne sont pas faites sur le même horizon de temps...


Pascal TRICHET 16/12/2015

oui clairement


Reno 21/12/2015

Bonsoir Jérôme,

Votre valeur cible de 4230 pr le CAC se situe je suppose à un horizon de 2-3 mois, mais fait l'hypothèse d'une certaine continuité en termes de comportement des opérateurs. Que pensez vous de l'article d'Albert Edwards:

http://www.lerevenu.com/bourse/marches-la-vision-tres-pessimiste-dalbert-edwards

qui reprend certaines idées exprimées ici par Parthenon il y a quelques mois (avant que la BCE ne le fasse pencher vers l'hypothèse d'un "changement de paradigme"). Je crains une "rupture" de courbe quand les érosions de marge (+ qq scandales de trucage, cf ds l'automobile par exemple; + Chine + remises en question des politiques en Europe + conflits autour de l'énergie + ...) rendront difficiles à acheter les perspectives couramment annoncées du type "l'économie redémarre doucement" reposant essentiellement sur la BCE. Est ce que l'aversion au risque que vous détectez ne serait pas un signe annonciateur, comme ca a pu être le cas lors des précédentes explosions de bulle ?

Au passage Albert Edwards est stratégiste à la SocGen; où officie également Alain Bokobza directeur de la gestion (ie qui entre autres publie les recommendations à destination du "grand public") rendu célèbre par ses prévisions d'un CAC40 à 7000 pts d'ici 2 ans max ...

Jérôme Boumengel 22/12/2015

Je vais le lire et je vous reviens :)


Jérôme Boumengel 22/12/2015

Comme l'analyste de la Socgen que vous citez, je pense également que les Etats-Unis vont entrer en récession en 2016.

Mon analyse part de variables différentes (Composantes de la demande globale et leurs effets sur la production industrielle), mais les conclusions sont les mêmes (Cf. l'article que j'ai rédigé ce matin).

Oui, je pense que l'aversion au risque pourrait faire un retour en force en 2016, et notamment sur les actions françaises, mais pas que...

 

 


Reno 23/12/2015

Bonjour Jérôme,

Bien reçu, merci pour votre réponse.

J'étais sorti du marché "actions" un peu tot l'année dernière, mais cette fois ci, ce pourrait bien être "la bonne" ... à suivre.