Indice CAC40 : pas de diminution de l’aversion au risque

Jérôme Boumengel 0
Indice CAC40 : pas de diminution de l’aversion au risque

Depuis la crise de 2008, l’aversion au risque pour les actions françaises reste élevée. Depuis cette époque, la prime de risque à 12 mois sur l’indice CAC40 se maintient au-dessus de sa moyenne historique, soit 5,5%. Par ailleurs, elle semble évoluer à l’intérieur d’un vaste triangle symétrique dont la résistance baissière passe par les extrêmes de 2008 et 2011.

Depuis mars 2015, l’aversion au risque a renoué avec une orientation haussière, et la prime de risque est remontée à 7,2% début avril 2016. Dans la mesure où cet indicateur continue d’évoluer au-dessus de ses moyennes mobiles de référence, il est probable que l’aversion au risque continue de progresser et que la prime remonte sur la résistance baissière qui passe actuellement à 8,5%. La perspective d’un Brexit et la saisonnalité plutôt négative des mois de mai et juin, ne seraient pas étrangères à cette nouvelle poussée de l’aversion au risque.

Dans une optique de moyen terme (horizon à 6 mois), le timing n’est donc pas encore opportun pour revenir à l’achat sur les actions du CAC40. Un nouvel accès de faiblesse pourrait survenir et ramener l’indice parisien sur les 4000 points.

© Copyright Jérôme Boumengel  -  Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés.

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.