Indice CAC MID & SMALL 190 versus indice CAC40

Jérôme Boumengel 0
Indice CAC MID & SMALL 190 versus indice CAC40

Depuis le début de l'année, le CAC40 gagne tout juste 1,5% tandis que l'indice CAC MID & SMALL, l'indice des petites et moyennes capitalisations, s'octroie un gain de 14%. Dans la mesure où ces dernières sont réputées plus risquées que les grosses capitalisations, cette surperformance des premières par rapport aux secondes constitue une preuve par neuf de l'amélioration du sentiment des investisseurs et du retour de leur appétit pour le risque amorcée depuis le début de l'année.

Sur longue période, la relation entre ces deux catégories de titres fait état d'une nette surperformance des petites et moyennes capitalisations quand la conjoncture économique est dégagée. En revanche, lorsque les perspectives économiques se dégradent, les comportements de fuite vers la qualité refond surface et les investisseurs sous-pondèrent les smalls et mids caps, en raison notamment de leur risque de liquidité. 

Cette constatation fait de la force relative de l'indice CAC MID & SMALL par rapport à l'indice CAC40, un excellent indicateur de l'aversion pour le risque du marché parisien. Historiquement, ce ratio a tendance à baisser lorsque le sentiment des investisseurs devient moins favorable aux actions, à l'instar de ce qui s'est passé en 2007 où l'indicateur avait commencé à chuté en avril 2007 tandis que les indices continuaient de progresser.

Plus récemment, la force relative s'est mise à monter au début de l'année alors que les indices continuaient de chuter (cf. graphique ci-dessous). La raison fondamentale est certainement à rechercher dans la poussée des émissions d'actions ou d'obligations convertibles des grands groupes cotés. Ces opérations vont forcément se traduire par une dilution des résultats par action, alors que nombre de PME ont été davantage prévoyantes en levant des capitaux dès 2007.

Depuis janvier 2009, la force relative s'inscrit dans une tendance haussière au-dessus de sa moyenne à 100 jours. Après une courte phase de consolidation, le ratio donne à nouveau des velléités de reprise, ce qui nous incite à continuer à privilégier les petites et les moyennes capitalisations.

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.