Genfit est la Pépite de début 2014 !

Sacha Pouget 2
Genfit est la Pépite de début 2014 !

Laissez-moi vous faire part de mon autre conviction pour ce début d’année. Après mon avis sur Innate, conseillée à 4,5 € dans mon offre Abonnés dont le cours s’est apprécié de 45% depuis, je vais aborder avec vous une autre pépite Biotech qui a déjà rapporté beaucoup à mes clients et ce n’est pas fini : GENFIT.

Il s’agit d’un Pure Player dans la NASH, une maladie qui implique l'accumulation de lipides dans le foie pouvant entraîner des troubles hépatiques graves. Une opportunité pour les actionnaires français, car Genfit est encore un acteur qui dispose d’une valorisation attrayante par rapport à ses comparables, sur un marché très significatif. 

Pour le moment, elle n’est pas encore dans le radar des institutionnels US. Mais ça ne saurait tarder selon moi. Tous les derniers développements ne peuvent qu'aller dans le sens de la stratégie de Genfit qui est présente au bon endroit au bon moment..


Un changement de paradigme sur un marché de 5 Milliards $ par an


Les enjeux sur le marché de la NASH sont considérables. Le momentum sur Genfit, qui développe un traitement avancé, est juste parfait.

Pour ceux qui prennent l’histoire en court de route, une Biotech US spécialisée dans la NASH - la société Intercept (ICPT) vient littéralement d’exploser. Son cours est passé en 2 séances, entre les 9 et 10 Janvier, de 69$ à un plus haut de497$. Le plus impressionnant est que sa valorisation s’est appréciée de plus de 7 Milliards $ ! Elle est passée de 1,4 Milliards $ le 8 Janvier à 8,6 Milliards $ le 10 Janvier. Je précise que Intercept emploie 25 personnes, et qu’elle n’ a pas de Chiffre d’affaires..

La NASH est une maladie du foie pouvant dégénérer en cirrhose. La NASH affecte le foie de la même manière que de nombreux alcooliques, sauf que les malades sont des personnes qui ne boivent pas d'alcool. La NASH crée en fait des dépôts de gras dans le foie (et c'est là qu'ensuite cela puisse entraîner une cirrhose). 

D’après les chiffres officiels, il y aurait 2 à 3 % de la population US (315 millions de personnes) qui sont diagnostiqués avec le NASH (source : NIH). Mais ce chiffre pourrait être en réalité bien plus important (5-6%, voir 12-13%). Le potentiel de marché pour cette indication est estimé de 5 à 6 Milliards $ par an.


Comment justifier une telle variation sur Intercept en si peu de temps ?


En fait, un catalyseur inattendu est intervenu. Intercept est venu déjouer tous les pronostics. Un véritable ‘Black Swan’qui a pris de court tous les observateurs : cette annonce n’était pas attendue, la plupart des investisseurs se concentrant sur l' étude de phase 3 dans la cirrhose biliaire, une autre maladie du foie. Cet effet de surprise a au final amplifié la résonnance de cette annonce.

Intercept a donc annoncé le 9 Janvier dernier que son acide obeticholic dans le traitement de la NASH (une maladie du foie) avait fourni des résultats statistiquement significatifs sur l’efficacité de sa molécule. L’ effet bénéfique significatif sur les dommages du foie est la raison de cette envolée spectaculaire.

Pour être ‘statistiquement significatif’ du point de vue de l’efficacité, l’essai clinique devait atteindre une valeur ‘p-value’ inférieure à 0,0031. Pour remplir cette condition, il devait y avoir une chance provoquée par le hasard de 0,31% maximum - qui correspondait à la différence entre l'amélioration des patients prenant l'acide obeticholic d’Intercept et ceux prenant le placebo.

Traduction : apparemment, en termes d’efficacité, le médicament fonctionne très bien. On parle alors d' amélioration très significative. La société passant par un sponsor, Intercept n'a pas communiqué l'ensemble des données. Mais les données seront tout de même essentielles. Car il semblerait qu’il y ait un problème sur la sécurité.


Des problèmes de sécurité soulevés chez Intercept


Comme d’habitude, les données essentielles dans un essai clinique sont la sécurité(toxicité) et l’efficacité. Pour chaque traitement, il faut un rapport risque / bénéfice favorable. Sur la NASH, c’est moins compliqué. Puisque les alternatives thérapeutiques existantes sont limitées.. et même inexistantes.

Si d’un point de vue Efficacité, il faut s’attendre à quelque chose de très bon avec Intercept. On est en plein doute sur le critère de la sécurité. Jusque vendredi, aucune indication n’avait de quoi . 

Vendredi 10 Janvier, au soir après bourse, le NIH (qui a parrainé l’essai clinique d’Intercept), envoie au WSJ (lien ici) un memo sur les données de toxicité. Il est établi que « les patients ayant reçu l'acide obeticholic d’Intercept ont connu des niveaux de cholestérol plus anormaux que ceux prenant un placebo ».

Même s’il est encore trop tôt pour avoir les détails des événements indésirables mis en cause, la tolérance du traitement d’Intercept amène à se poser des questions.


Que veut dire le NIH lorsqu’il parle de « niveaux de cholestérol anormal » chez Intercept ?


Pour le moment, selon le WSJ, le NIH a simplement décrit les anomalies lipidiques comme étant le résultat d’un « taux de cholestérol ayant augmenté », se traduisant par une augmentation des LDL («mauvais cholestérol»), et une diminution des HDL (« bon cholestérol »). Une baisse des LDL est considérée comme un facteur de risque de maladie cardiaque, alors que la diminution des HDL fait référence à unfacteur de risque accru.


Malgré ces anomalies lipidiques, fréquentes chez les personnes atteintes de la NASH, le NIH a précisé que « l'étude n'est pas terminée ». De son côté, le PDG d’Intercept a répondu au WSJ : « il est de notoriété publique que notre médicament impacte le métabolisme ».

Donc, en fin de compte, on ne peut pas forcément s’inquiéter. Mais n’ayant aucune information tangible, il y a de quoi se poser des questions. Ou disons qu’il n’y a pas de quoi être rassuré sur InterceptCe problème de sécurité pourrait donc au final profiter à ses concurrents


La NASH : vers un remake du VHC ?


Les Fonds savent tous maintenant que la NASH est certainement l’opportunité dans la santé qui représente la meilleure opportunité. On avait eu un énorme engouement dans le VHC il y a 1 an. La NASH est clairement, depuis Intercept, devenu LE sujet qui va cristalliser toutes les attentions.

Je rappelle au passage qu’au moment où il y avait foule pour ramasser les titres spécialisés dans le VHC, on a eu : 

-un gros rachat de molécule en Phase 2, sans aucun autre actif : Pharmasset.. pour quelques 10 Milliards $ (par Gilead en Décembre 2011) ;

-un rachat d’Inhibitex par BMS dèbut 2012 avec un cours qui aura été multiplié par plus de 10 en 1 an seulement - voir cet Avis que j'avais publié sur Objectifeco qui avait fait x10 en 1an ;

-un rachat d’un petit acteur du VHC, Anadys, par Roche en Octobre 2011 avec un premium de 250% et qui m'avait rapporté 9500 Euros de plus value en 3 mois.

Autant vous dire que lorsque les Pharmas et les investisseurs s’intéressent à un domaine, de très fortes plus values sont à la clé. Et c'est en cela que Genfit représente une opportunité formidable

Aujourd'hui, la NASH semble être le nouvel Eldorado que représentait celui du VHC il y a 2 ans. D'autant qu'il sera toujours possible de faire des combo (d'ailleurs c'est pour cette raison que Gilead avait racheté Pharmasset 10 Milliards $). Donc il faut voir la concurrence comme une chose saine. Et, à ce stade, les perspectives de revalorisation sont encore très importantes.


Le meilleur serait-il à venir pour Genfit ?


Genfit a été l'un des meilleurs parcours boursiers de 2013, en hausse de 195%. Malgré cela, le titre vaut "seulement" 340 Millions $. Une paille face aux 8,6 Milliards $ d'Intercept, alors que cette dernière perd de l'argent, emploie seulement 25 personnes, et qu'elle est au même stade de développement que Genfit. D'autant qu'il y a de sérieux doutes sur la sécurité de la molécule d'Intercept! Mais qu'à cela ne tienne. Au moins, nous savons ce que le marché est prêt à pricer pour la NASH.  

En attendant, le problème pour Intercept, comme le souligne Adam Feuerstein (lien ici), est que la FDA pourrait lui demander à Intercept de mener un large essai apportant plus de données sur l’aspect cardiovasculaire. Retardant la mise sur le marché (le temps, c’est de l’argent), et entraînant des dépenses supplémentaires

On en saura davantage sur Intercept très prochainement. La société sera présente lors de la grande messe biotech, la JPM Healtchare conference. La société interviendra ce mercredi, lors d’une session de Questions/Réponses avec les investisseurs. D’ici là, le cours d’Intercept devrait être très volatile. Surtout, le marché va chercher à se focaliser sur les alternatives dans la NASH.

Quelle seraient alors les alternatives à Intercept pour miser sur la NASH ? Il y en aurait 6 sociétés cotées : GileadGalectinSalixRaptor PharmaCoronatus et.. Genfit.

 

Voici les prochains événements attendus sur Genfit :

 

 

10/01/2014 : journées portes ouvertes de GENFIT;
13/01/14 - 15/01/14: Biotech Showcase 2014 à San Francisco aux Etats-Unis;
13/01/14 - 16/01/14: 32e rendez-vous annuel de la Healthcare Conference JP MORGAN à San Francisco (la grande messe Biotech de l'année);
10/02/14 - 11/02/14:  Organic CEO Investor Conference à New York;
Courant 2014 : signature d'un Partenariat dans la NASH (?);
Courant 2014 : mise à jour de données sur le GFT 505 (?);
Courant 2014 : mise à jour des objectifs de courtiers sur Genfit (?).

AMF: je détiens 1700 titres GENFIT.


Sacha Pouget

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Pascal TRICHET 26/10/2015

cher M. POUGET

 

etes vous encore dans la galaxie tendance ?

 

que penser de ce titre à l'heure actuelle s'il vous plaît ?

eptrad41 27/10/2015

bravo a 4x la mise en a peine 2 ans belle pépite -

bonne journée