Gemalto : vendre ou acheter ?

Jérôme Boumengel 5
Gemalto : vendre ou acheter ?

Lundi, Gemalto a remplacé Alcatel au sein de l’indice CAC40. Pour sa première cotation dans l’indice, le titre a reculé de 2,4%. Faut-il profiter de ce repli pour l’acheter ? Avec une progression de plus de 80% depuis le début de l’année, la question est légitime, d’autant que le titre se paye actuellement près de 20 fois ses bénéfices 2013.

L’analyse technique apporte une réponse négative à cette question. Le titre est en train de sortir par le bas d’un canal ascendant. La tendance haussière initiée au cours de l’été dernier donne des signes flagrants d’essoufflement. En effet, depuis plusieurs mois, la divergence entre l’évolution des prix et l’OBV indique que les volumes baissiers sont devenus supérieurs aux volumes haussiers.

Cette configuration témoigne d’un marché en phase de distribution, ce qui ouvre la perspective d’une correction des prix. Jusqu’où ? Il n’est pas irréaliste d’envisager que le marché retourne fermer le gap ouvert le 30 août dernier, entre 59,45€ et 61,25€. En tout cas, si vous n’avez pas Gemalto en portefeuille, ce n’est pas la peine de se précipiter pour l’acheter.




Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

sebtourn 26/12/2012
Bien vu
eptrad41 27/12/2012

bonjour oui nouvelle valeur a suivre et effectivement pas obligatoirement le moment de se jeter dessus

on notera que le titre est sur sa mma20 hebdo a 67.78 qui est fortement haussiere qu'il est sur la bol inférieure en daily un rebond technique est malgré tout imaginable

par contre si cassure nette de 67.40 cela devient fortement baissier

en hebdo c'est   assez proche des 3 corbeaux coté chandelier c'a aussi c'est baissier donc je dirais a surveiller

sebastien tournier 27/12/2012
petite précision : quel est l'indicateur présenté sur le graphique ? apparemment il ne s'agit pas de l'obv ? merci d'avacne pour la précision. sebastien
Anthony CROS 28/12/2012

Les titres entrant dans un indice ont rarement surperformé leur benchmark à court terme.

Ceci est peut être expliqué par les mouvements des trackers/fonds indiciels et fonds classiques dans le titre, avant son entrée réelle dans l'indice.

Une fois que la pondération du titre correspond au benchmark, l'équilibre offre/demande se régule et le titre est pénalisé par le manque d'acheteurs.

 

 

Jérôme Boumengel 08/01/2013

Concernant l'indicateur, il s'agit du rapport entre les volumes haussiers cumulés et le volume cumulé total... c'est une variante de l'OBV mais en prenant le rapport et non la différence.