France : Short Qui Peut ?

Sovanna SEK 2
France : Short Qui Peut ?

L'indice parisien a repris des couleurs grâce aux déclarations magiques du président de la BCE, Mario Draghi à Jackson Hole. Cela dit, les fondamentaux restent moroses dans la zone euro et en particulier en France.

Je martèle que la France est toujours le maillon faible de la zone euro :

  1. Un taux de chômage en progression régulière avec un quart des jeunes de moins de 15-25 ans.
  2. Un fiscalité pénalisante pour les ménages et les entreprises.
  3. Des dépenses publiques en constante progression depuis le début de la crise économique et financière de 2008 avoisinant 57,1 % du PIB fin 2013.
  4. L'incapacité du gouvernement à faire les réformes structurelles par manque de courage politique du fait que les Français moutonniers sont très attachés au modèle de l'Etat-Providence.
  5. Un système de retraite par répartition digne du modèle "Madoff" qui partira en miette dans les prochaines décennies. En 2010, il y avait 9 actifs pour 4 retraités puis en 2050, les perspectives sont pessimistes avec 9 actifs pour 7 retraités (Source Le Dessous des Cartes, Arte TV). Sans oublier que la Caisse des Retraites du régime général sera en déficit de 45 Mds € en 2050 si la situation empire.
  6. Pour enfoncer le clou, il y a le problème de la dépendance à financer avec 1,1 millions d'habitants de plus de 80 ans en 2010 puis 2 millions en 2040.

Malgré un taux de fécondité proche du seuil de renouvellement des générations, la proportion des plus de 65 ans s'agrandira à cause de l'explosion des baby boomers arrivant à la retraite. A long terme, la France fera face au phénomène du papy boom. Ce qui signifie que la croissance des prochaines décennies sera minable parce que "plus de vieux" est égal à moins de consommation de biens durables hors alimentation et énergie et également une baisse des prix de l'immobilier. Quant au CAC 40, je pense que nous sommes en train d'assister à un tournant de l'année 2014.

La hausse à partir des 4100 points depuis le mois d'août 2014 s'est faite avec des faibles volumes hebdomadaires (non affichés sur le graphique hebdomadaire ci-dessus). Ce qui prouve que les zinzins moutonniers ne veulent pas prendre de risque.

Sur le long terme, la tendance reste haussière tant qu'on ne casse pas la ligne de tendance primaire. Au niveau des indicateurs techniques en données hebdomadaires, le MACD (9,19,6) bute pour l'instant sur la ligne 0 et du coup, le marché tranchera entre un pull back ou une cassure à la hausse dans les prochaines séances. Si la première option se concrétise, il faudra déclencher l'opération SHORT QUI PEUT avec un nouveau test sur le support des 4100 points puis en cas de cassure le précipice vers 3600 points.

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

MDLS 15/09/2014

Bonjour Sovanna,

Je suis entièrement en phase avec vous, c'est mon scénario d'analyse également.

Pourquoi un MACD de 9,19,6 ?

Merci d'avance pour votre réponse.

Sovanna SEK 15/09/2014

Bonjour,

 

J'apprécie que vous partagez mon point de vue sur la France que je vois sans cesse dégrader chaque jour à tous les niveaux.

Pour le MACD (9,19,6), il offre une meilleure lecture et moins de faux signaux par expérience personnelle que les paramètres par défaut.