Faut-il revenir sur les matières premières ?

Jérôme Boumengel 2
Faut-il revenir sur les matières premières ?

Depuis le début de l’année, l’indice Reuters CCI des matières premières a perdu 9%. Depuis ses plus hauts de février 2011, la baisse atteint 17%. Cette baisse sensible ne remet toutefois pas en cause la longue tendance haussière amorcée à partir de 2002. Pour autant, les matières premières ne sont pas à l’abri de périodes de correction, à l’instar de celle de 2008 qui avait vu l’indice s’effondrer de près de 40%.

Il faut toujours avoir à l’esprit que les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, et que ce qui est valable pour les actions, l’est également pour les matières premières et plus généralement pour tous les marchés soumis au mécanisme de l’offre et de la demande.

Cette baisse de 17% constitue t’elle une opportunité d’achat ou doit-on s’attendre à ce que le mouvement de dépréciation se poursuive ? Pour répondre à cette question, je m’appuierai sur le Sectogram que je calcule sur 25 matières premières. Actuellement, il est toujours au-dessous de 50, ce qui témoigne d’une majorité de matières premières en tendance baissière (Cf. graphique ci-dessous).

Certes, toutes les matières premières ne sont pas logées à la même enseigne. Le pétrole et le soja résistent bien à la morosité ambiante, mais comme il est préférable de diversifier son portefeuille de matières premières, je conseille d’attendre que l’indice se retourne à la hausse pour revenir à l’achat sur cette classe d’actifs.


Source : Jérôme Boumengel & Reuters

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

perusse cécile 03/08/2013
La visibilité sur les marchés se faisant au gré des discours des grands argentiers et principalement la Fed, il est extrèmement difficile et compliqué de se positionner. On est constamment au bord de..... j'en parle par ma propre expérience sur l'or qui a été l'actif le plus attaqué cette année. J'en suis pour mes frais et pour le moment préfère me tenir à l'écart, l'expérience ayant été trop douloureuse. La Chine donne des semblants de ne pas être terrassée par la crise ambiante, il faut observer à terme comment le marché se comporte pour en effet initier quoique ce soit. Les Etats Unis étant toujours sous intraveineuse.... finira bien le moment où la perfusion se terminera et le moment de vérité se présentera. Votre point de vue sur l'évolution à moyen terme de l'or m'intéresserait également.-
Jérôme Boumengel 05/08/2013