Faut-il investir sur les petites et moyennes capitalisations ?

Jérôme Boumengel 0
Faut-il investir sur les petites et moyennes capitalisations ?

Après un premier trimestre 2012 favorable aux petites et moyennes capitalisations boursières, la tendance s’est retournée au profit des valeurs du CAC40. C’est ce qu’indique l’orientation baissière du ratio entre l’indice MID & SMALL CAC et le CAC40, confirmant ainsi ma dernière analyse du 25 mai (Valeurs du CAC40 ou petites capitalisations ?).

Selon la théorie financière, quand la conjoncture économique est mauvaise, les investisseurs ont une propension à choisir les placements les moins risqués. Or les grosses capitalisations, parce qu’elles réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaires à l’étranger, notamment dans les pays émergents ou aux Etats-Unis, sont moins dépendantes du marché domestique que les petites ou moyennes capitalisations. De plus, les valeurs du CAC40 offrent un risque de liquidité plus faible que le reste de la cote parisienne.

Preuve par neuf du sentiment de défiance des investisseurs vis-à-vis des perspectives de l’économie européenne, les petites et moyennes valeurs sous-performent le CAC40 depuis le printemps dernier. D’un point de vue de l’analyse graphique, cette tendance a toutes les chances de se poursuivre, ce qui m’incite à continuer à surpondérer les valeurs du CAC40 au détriment des autres.

Pour savoir sur quelles actions du CAC40 il est préférable de se positionner, je vous propose de vous inscrire à ma NewsLetter (Analyse CAC40). Elle est gratuite et depuis le début de l’année, le portefeuille Tendance CAC40, constamment investi sur 10 actions de l'indice, affiche une hausse sensible de +15% contre une progression de +6,8% pour l’indice parisien.


Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.