L’euro : Faut-il le vendre ou l’acheter ?

Jérôme Boumengel 2
L’euro : Faut-il le vendre ou l’acheter ?

Dans ma dernière analyse sur la parité euro/dollar, j’envisageais une remontée de la monnaie unique à 1,35$. Mon scénario s’est réalisé et depuis, l’euro se stabilise au-dessus du seuil technique de 1,30$. J’envisage maintenant un nouvel accès de faiblesse à court terme de la monnaie européenne, avec un retour sur les plus bas du début d’année, à 1,265$.

L’amélioration de l’économie américaine d’un côté, la persistance de risques liés à la crise des dettes souveraines de la zone euro, laissent la porte ouverte à un nouvel accès de faiblesse de la monnaie unique. A cela s’est ajouté des incertitudes sur la croissance économique mondiale, avec la publication d’un PIB chinois qui a déçu les attentes et a incité les cambistes, dans un reflexe d’aversion au risque, à privilégier le dollar au détriment de l’euro.

La Chine a en effet annoncé sa plus faible croissance en près de trois ans, alors que la demande intérieure, et notamment la consommation des ménages, peine à prendre le relais des exportations qui pâtit de la crise de la dette en Europe. Le PIB de la deuxième économie mondiale a augmenté au premier trimestre de seulement 8,1% sur un an. Pour les cambistes, un ralentissement trop marqué de la croissance chinoise, moteur de la reprise mondiale, pourrait aggraver la situation des économies les plus fragiles de la zone euro.

D’un point de vue graphique, les velléités de reprise de l’euro sont bloquées par une droite de tendance baissière que vient renforcer la moyenne mobile à 150 jours. Par ailleurs, après avoir atteint un niveau extrêmement élevé, les positions spéculatives à la vente se sont sensiblement réduites pour revenir à 140 000 lots selon les derniers chiffres du COT de Chicago. L’euro n’est donc plus aussi survendu qu’il l’était au mois de janvier dernier.


Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Patrick 24/04/2012
Analyse très intéressante, merci. Peut-on immaginer une baisse plus forte (sous les 1,20 par exemple)?
Jérôme Boumengel 17/05/2012

Si la pression vendeuse augmente, oui, il est envisageable de retrouver les 1,10$...