Excès d'optimisme sur l'indice SP500

Jérôme Boumengel 0
Excès d'optimisme sur l'indice SP500

Le ratio put/call sur les actions du SP500 est un indicateur qui mesure le rapport entre le nombre d’options de vente et d’options d’achat échangées sur le CBOE (Chicago Board Options exchange). Il permet de se faire une idée assez précise et robuste de l’état d’esprit des investisseurs, sachant que si le ratio monte, cela signifie qu’il se traite sur les actions du SP500 davantage d’options de vente que d’options d’achat : le sentiment du marché est alors négatif. Inversement, on en déduira que les anticipations des investisseurs sont haussières quand le ratio diminue.

Historiquement, la médiane de ce ratio ressort à 0,63 ; avec un premier quartile à 0,61 et un troisième quartile à 0,69. En termes statistiques, cela veut dire que 50% des valeurs prises par le ratio sont comprises entre 0,61 et 0,69. Au-delà de cet intervalle, il faudra considérer que le marché se trouve dans une situation d’excès, de pessimisme ou d’optimisme. Avec un niveau actuel historiquement bas de 0,57, le ratio put/call se situe dans le deuxième cas (Cf. graphique ci-dessous). Rappelons que le ratio tutoyait le niveau de 0,80 en mars 2009, quand l’indice SP500 était à son plus bas.

La configuration actuelle indique donc que les investisseurs sont particulièrement optimistes et que leurs anticipations quant à l’évolution future du SP500 sont fortement haussières. Peut être un peu trop haussières pour envisager une poursuite de la dynamique, sans une phase de consolidation au préalable. C’est également ce que suggère le sentiment des investisseurs individuels américains (AAII). Avec près de deux fois plus d’opinions haussières que baissières, la moyenne mobile du bull/bear ratio indique un marché des actions quelque peu suracheté.

© Tendance – Tous droits réservés.

ratio put call sur sp500

 

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.