Europe 2014, l’année de la confiscation ?

Jean 32
Europe 2014, l’année de la confiscation ?

Cet article a pour but une analyse réaliste sur ce qu’il pourrait se passer sur nos comptes bancaires en 2014, nous ne sommes ni dans la conspiration ni dans l’utopie, comme à mon habitude je vais tenter de me baser sur les faits – rien que les faits.

 

Commençons par un peu d’histoire.

Quand Philippe IV (le roi de fer) avait besoin d’argent, il a taxé lourdement les Lombards et les Juifs. Cela ne suffisant pas, la papauté et ses biens sont aussi saisis. Son pape à ses pieds il l’utilise pour dissoudre les Templiers, confisquer leur bien et les mettre au buché. Nous connaissons la date pour être un jour de malchance – le vendredi 13 octobre 1307.

En 1789, l’état est ruiné. Il a des dettes à rembourser à ses créanciers qui lui font confiance depuis des décennies. Il essaye d'emprunter plus pour rembourser, mais n’y parvient pas. Il instaure une « contribution patriotique » d’un quart des revenus, mais cela ne suffit pas. Ils tentent d’émettre des billets « garantis par l’état », mais les prêteurs se méfient.

La « solution » sera trouvée fin 1789. Le Gouvernement Révolutionnaire déclare que les propriétés de l’Église seront « mis à la disposition de la nation ». Ils deviennent des « Bien Nationaux », purement et simplement confisqués. Ayant désormais des biens tangibles de valeur, ils impriment des Assignats garantis par les ex-propriétés de l’Église qu’ils revendent progressivement afin de régler leurs créances.

Gourmands, ils émettent trop d’Assignats. S’en suit une dévaluation de presque 100% en quelques années. Pour forcer la main : mis à mort aux personnes refusant d’en accepter, interdiction de commercer avec les métaux précieux sous penne d’exécution, etc.

 

Quel rapport avec aujourd’hui ?

Les points communs entre ces deux histoires (et les autres confiscations qui marquent l’histoire des civilisations) depuis des millénaires sont évidents. (1) L’état a besoin d’argent (2) il prend l’argent là où il se trouve.

En 2014, l’Église ne dispose pas de richesses, la pression fiscale est déjà presque « au taquet ». L’argent est dans les comptes épargnes, titres et autres. L’argent des entreprises et des particuliers est une écriture quasi virtuelle. Tout est électronique et accessible aux autorités.

Cela, le FMI, l’Union européenne et les banquiers l’ont bien compris.

Évidemment vous connaissez l’histoire de Chypres, qui le « pays test ». Là-bas, jusqu’à 60% des avoirs dans une banque chypriote ont été dérobés pour sauver les banques. Avec un joli détournement d’attention réussit sur la mafia russe, bravo.

L’année dernière le FMI a recommandé une ponction de 10% des comptes en Europe afin de « sauver les banques ». Plus récemment, le président d’Unicredit indique que la saisie des dépôts « est acceptable si elle devient une solution européenne commune ». No comment !

 

À quoi servirait ce vol ?

À renflouer les banques. À payer les pertes qu’elles ont amassées en prenant de mauvaises décisions. Si vous vous dites, mais l’état peut les sauver, il l’a déjà fait. Oui, mais non, la crise de la dette souveraine est passée par là.

Non, ils ne vont pas investir cet argent dans l’avenir ni l’utiliser pour construire une Europe structurellement viable, ils vont payer les pertes de trading des banksters.

Je suis trader, imaginez que j’aille faire un prêt ou voler mon voisin pour payer mes pertes, qu’est-ce que cela vous inspirerait ?

 

Révolution !?

Régulièrement, quand je parle de la ponction probable, on me répond « s’ils font ça en France, il va y avoir une révolution ». Permettez-moi d’en douter fortement.

Imaginons que les pouvoirs dirigeants prélèvent 10% des comptes en banques du jour au lendemain tel que préconisé par plusieurs institutions internationales, européennes et françaises.

Ils feront de beaux discours pour le justifier. Ils nous expliqueront que c’est pour le bien du peuple, que la crise sera finie (je vous jure cette fois c’est vrai) et que c’est la seule option.

On en parlera pendant quelques jours, semaines, puis on passera à autre chose. Les politiques sont très forts pour détourner l’attention des sujets qui les dérangent, c’est un métier.

 

Quel serait l’impact économique ?

Un mot : DÉFLATION !

L’acte désespéré de ponctionner les comptes ne fonctionnera pas. On le sait, ça s’est produit à maintes reprises dans des systèmes à la structure bancale … Les capitaux fuiront, le moral des ménages et donc la consommation seront encore davantage plombés, l’économie flanchera davantage.

Historiquement, tant que la structure n’est pas renforcée la chute continue. À quoi ont servi les centaines de milliards empruntés sur les marchés par l’état et injectés en panique et n’importe comment dans l’économie en 2007-2009 ?

À RIEN ! Car il n’y a pas eu de restructuration d’une structure pleine de fissures, elle a même été affaiblie davantage.

 

Comment se protéger et combien ça coute ?

De nombreux Européens sont en train de sécuriser leur épargne, capital et investissements. C’est le genre de chose où il vaut mieux être des années en avance qu’un seul jour trop tard. Pour fonctionner, ce genre de mesure a besoin d’un effet de surprise le plus vaste possible.

Les Européens investissent en masse dans l’immobilier outre-Atlantique, dans les métaux précieux physiques, dans l’art, ils achètent des actions américaines via des comptes étrangers, ils placent leur épargne dans des zones sécurisées. Ils diversifient leurs euros pour acheter du dollar.

Le fait est qu’il n’y a pas besoin d’être riche pour se protéger. Ouvrir un compte à Singapour, Hong-Kong ou en Norvège ne coute presque rien, pas plus qu’en France. Cela demande un peu de temps, c’est tout. Et de le déclarer au fisc, vous risquez d’en perdre une bonne partie sinon.

J’ai rencontré un chef d’entreprise qui a vendu sa société. Pas des millions, mais le travail d’une vie. Il avait tout mis sur un seul compte français. Je lui ai expliqué les risques qu’il encourait non seulement en cas de faillite de la banque, mais surtout sur le petit cadeau qu’ils nous préparent.

Il a agi immédiatement. Son banquier n’a pas compris, mais lui est plus serein et ça ne lui a presque rien couté, il a éparpillé son risque entre Oslo, Singapour et Hong-Kong.

Accessoirement, il en a profité pour investir une partie dans de l’or et argent physique à Singapour, dans du Dollar de Hong-Kong et de la Couronne Norvégienne. Pour le long terme.

Même sans investissement mettre son argent à l’abri des folies de nos politiques est un simple principe de précaution.  On en reparlera d’ici quelques années, mais je doute que cela fasse partie de vos regrets.

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

sevrier 17/01/2014

tout a fait d accord aussi avec parthenon

peut etre une solution   voir   nous citoyens

Yves GILG 17/01/2014
Un tel prélèvement serait de nature à faire émigrer pour longtemps les nouvelles générations de nos futures " élites". Il vaudrait mieux y réfléchir à deux fois...
Jean 18/01/2014

Malheuresement, les têtes pensantes et autre créateurs de valeur (et donc d'emploi!) n'ont pas attendu cela pour partir, il est certain que ça n'améliore rien.


Hugues LEBRETON 18/01/2014

Que l'Etat commence par vendre son patrimoine immobilier (c'est le plus grand propriétaire immobilier de France) et toutes les oeuvres d'art qu'il possède (c'est le plus grand collectionneur de France) !

C'est ce que devrait faire toute personne mise en faillite.

Pascal TRICHET 22/01/2014

Bje à tous, Bjr Jean Lou / merci pour votre article.

 

Qu'est ce qui est le plus probable :

10% de son patrimoine ? tel que cité ci dessus

10% de son épargne mobilière ?

ou 10% de son épargne , valeurs mobilières non comprises ??

 

même 10% de mon épargne, j'aurai bien du mal à tolérer. Oui je "descendrai" dans la rue !

 

Bien à vous.

Jean 22/01/2014

Bonjour Pascal,

C'est tout le problème... Le terme employé par le FMI est épargne nette. Qu'entendent-ils par là exactement ? Je pense que toute ponction sur du non-cash sera très compliquée à mettre en place. Ceci dit, s'ils en parlent et donnent les modalités à l'avance ça ne marchera pas évidemment. Ils ont besoin de l'effet de surprise !


Jean 22/01/2014

De toute façon, entre nous, ponction ou pas... Je préfère avoir mon épargne dans des banques et systèmes bancaires bien capitalisés. Ca me semble tellement logique :

http://www.tendance.com/inscription/trois-devises-aux-fondamentaux-solides


Pascal TRICHET 22/01/2014

petit clin d'oeil à mon nouvel article peut-être : "quelles devises ?"

je ne dispose malheursement pas des index tels ceux de la couronne norvégienne ou du dollar singapour ....

Bien à vous.


sven KORRIGAN 25/01/2014
Bnsoir JLoup; merci pour cette belle synthèse "De nombreux Européens sont en train de sécuriser leur épargne, capital et investissements. C’est le genre de chose où il vaut mieux être des années en avance qu’un seul jour trop tard. Pour fonctionner, ce genre de mesure a besoin d’un effet de surprise le plus vaste possible. Les Européens investissent en masse dans l’immobilier outre-Atlantique, dans les métaux précieux physiques, dans l’art, ils achètent des actions américaines via des comptes étrangers, ils placent leur épargne dans des zones sécurisées. Ils diversifient leurs euros pour acheter du dollar." = c'est vrai, ne me voyant pas gérer des biens en direct aux USA,j'ai aussi pour ma part investi dans un petit fonds immo créé par un français, et c'est un bon investissement.... Comment investir à HK ? il faut aller physiquement là-bas je crois ? Je cherche aussi sur l'immo en Asie mais compliqué le droit du sol... et il faut connaître des gens de confiance.. Si quelqu'un a des pistes ? Parce que le Luxembourg, merci quand je lis les deux articles sur le blog, ça fait peur, presque mafieux. Cordialement
Jean 27/01/2014

Bonjour Sven... L'immobilier est spécifique à chaque pays. HK et Singap sont en pleine bulle, je ne m'y connais pas assez pour conseiller quoi que ce soit dans ce domaine. Je notais juste que ceux désireux de protéger leurs capitaux avaient tendance à investir à l'étranger. Pour ma part, j'achète de l'or :)


ncolson 30/06/2014

Bonjour,

je suis très content de lire votre article et je vous remercie pour votre travail et vos conseils

 

j'ai 37 ans et je possède une certaine épargne, fruit de 10 dures années de travail

je n'ai plus confiance en les politiques français et j'ai très peur de ce qu'ils manigancent et comme vous dites, je suis persuadés qu'ils vont ponctionner dans nos comptes bancaires du jour au lendemain.

j'aimerais donc sécuriser mon épargne, vous parlez de la Norvège, Singapour, et Hong Kong,

Est ce que la Suisse n'est pas également une bonne solution ? Ou bien le Luxembourg ?

Les banques au Luxembourg sont assez fortes, je crois que l'on peu choisir également la devise de notre compte (euro, franc suisse ou dollar)

Pensez-vous qu'il faut éviter de posséder un compte en euros car celui-ci va disparaître avec une dévaluation de la monnaie lui succédant ?

Quand on ouvre un compte en Norvège par exemple où l'on place son épargne, tout en restant résident fiscal français, lorsque la France se servira sur nos comptes des 10 %, est ce que ce compte en Norvège era intouchable ?

Si l'on place son épargne en Norvège, est ce qu'il y a des impôts à payer en Norvège ?

Le but d'avoir un compte en Norvège est de ne pas y toucher, juste protéger son épargne ?

Je vous remercie à l'avance pour vos réponse à mes questions de néophyte ?

bien à vous

 

 

 

 

Jean 10/07/2014

Ce n'est pas tant la devise qui pose problème pour votre épargne, enfin du moins si vous comptez rester en europe. Cela dit, c'est toujours bien de diversifier. L'emplacement des fonds est  très important. Luxembourg = UE... Suisse, pourquoi pas mais ils ne sont pas très accueillant avec les français en ce moment. Il ne me semble pas qu'il y ait de retenue à la source en Norvège (contrairement à la Suisse), mais dans tous les cas, il faudra déclarer cela au fisc si vous êtes résident français.


ncolson 02/08/2014

Merci beaucoup Jeanloup pour votre réponse.

Pourriez-vous me dire s'il vous plaît si ouvrir un compte à Monaco ou en Angleterre avec un coffre rattaché permettrait de protéger épargne et or physique ?

 

Merci à l'avance