Etats-Unis : 2016, une année difficile pour l’économie américaine

Jérôme Boumengel 0
Etats-Unis : 2016, une année difficile pour l’économie américaine

Avec un taux de chômage redescendu à  5%, on pourrait penser que l’économie américaine est au meilleur de sa forme et que 2016 s’annonce sous des auspices favorables. Ce n’est toutefois pas notre avis.

Tout d’abord, nous préférons regarder les créations d’emplois plutôt que le taux de chômage, lequel peut être trompeur. Or le cumul sur 12 mois des créations d’emplois aux Etats-Unis est redescendu à un rythme de 2,637 millions fin novembre, contre un rythme de 3,229 millions début 2015 (Cf. chart ci-après).
En créant moins d’emplois, l’économie américaine ne commence t’elle pas à montrer des signes d’essoufflement ?

C’est également ce qu’indique l’évolution des 3 principales composantes de la demande globale :

La consommation des ménages : certes, avec un taux de croissance de 2,7% en octobre dernier, elle évolue encore à un rythme supérieur à sa moyenne historique, mais qui toutefois a perdu 1,1 point par rapport au plus haut de janvier 2015 (Cf. chart ci-après).

 

 

L’investissement des entreprises : en dépit d’un rebond en octobre, le taux de croissance des commandes de biens durables demeure au-dessous de sa moyenne historique (Cf. chart ci-après).

 

 

Les exportations : en raison d’un effet de change défavorable, le taux de croissance des exportations continue de s’enfoncer en zone négative (Cf. chart ci-après).

 

 

Ce ralentissement de la demande impacte également la production industrielle dont l’indice a atteint un plus bas annuel à 106,5 points. Il est également possible de distinguer la formation d’un double top sur l’indice, ce qui pourrait signaler une nouvelle perspective de baisse de la production industrielle (Cf. chart ci-après).

On remarquera également qu’avec un niveau de -1,2%, le taux de la production (en glissement annuel) est devenu négatif pour la première fois depuis 2009.

 

 

D’un point de vue historique (depuis 1960), chaque fois que cette configuration est apparue, elle s’est soldée par une récession économique. Ce n’est pas une surprise, le cœur d’une économie n’est elle pas constituée par la production de biens matériels ?

Cette perspective ne sera pas sans conséquence sur les actions américaines. Chaque fois qu’elle s’est produite, l’entrée du momentum de la production industrielle en zone négative a préfiguré un point bas sur les actions américaines.

 

© Copyright Jérôme Boumengel  -  Toute reproduction ou rediffusion interdite sans l'autorisation de l'auteur.

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.