Comment surperformer l’indice CAC 40 à moindre risque ?

Jérôme Boumengel 6
Comment surperformer l’indice CAC 40 à moindre risque ?

La théorie financière classique affirme qu’il est impossible de réaliser à long terme une performance supérieure à celle d’un indice de référence sans prendre davantage de risque.

Après plusieurs années de recherche en finance comportementale, j’ai découvert qu’il était possible de surperformer un benchmark, tout en obtenant un risque sensiblement plus faible. La réponse à ce dilemme passe par l’utilisation de la Prime de risque.

Depuis juillet 2011, je sélectionne 10 actions de l’indice CAC40 sur la base du seul critère de la Prime de risque.

J’analyse sur une base hebdomadaire, l’évolution de chacune des 40 primes de risques relativement à celle de l’indice CAC40. Ma stratégie consiste  ensuite à mettre  en portefeuille seulement les titres dont la Prime de risque sous-performe celle de l’indice CAC40.

 

Une rentabilité plus élevée…

Les résultats sont au rendez-vous :

Depuis le lancement du portefeuille, celui-ci surperforme de 25 points son indice de référence.

Depuis le début de l’année, la progression du portefeuille ressort à 23,1% contre seulement 12,6% pour l’indice CAC40.





… Pour un risque plus faible

Alors que la plupart des sites proposent des conseils boursiers  en affichant uniquement la rentabilité de leurs opérations, j’ai pris le partie d’également communiquer sur le risque du portefeuille.


Je rappelle que l’objectif du portefeuille CAC40 est de dégager une rentabilité supérieure à celle de l’indice, avec un risque sensiblement inférieur.


Dans ce domaine également les résultats sont là :


Depuis le lancement du portefeuille, celui-ci affiche une volatilité de seulement 21% contre 27% pour l’indice CAC40.







Vous aussi vous pouvez bénéficier de mes conseils avisés !

 

Découvrez le portefeuille CAC 40 




Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Bonjour Jérôme, Pourriez-vous m'envoyer les rendements quotidiens de votre stratégie sous forme de fichier txt/csv, de façon à ce que je la compare à son véritable benchmark ? Merci, Lex
Jérôme Boumengel 05/12/2012

je regarde ça avec les informaticiens...

Jérôme Boumengel 07/12/2012

Je fais suite ici à l’article que j’ai lu dans l’excellent blog de Lex Liberty http://trading-systematique.com/application-portefeuilles-aleatoires/ et qui concerne le concept de portefeuilles aléatoires.

J’en recommande vivement la lecture à tous ceux qui s’intéressetn à la gestion de portefeuille.

Tout d’abord, une petite précision. Je ne sélectionne pas chaque semaine 10 titres du CAC40, mais je regarde chaque semaine si les titres du portefeuille satisfont toujours les critères de Prime de risque.

Si c’est le cas, je n’apporte aucune modification au portefeuille. Dans le cas contraire, le portefeuille est modifié et 1 ou plusieurs arbitrages sont réalisés.

Le portefeuille n’est donc pas rebalancé de manière hebdomadaire…

Qu'est-ce que tu fais si tes poids se retrouvent débalancés ? Par exemple si une action représente 15 % du portefeuille après qu'elle a surperformé. Est-ce que tu te donnes un seuil à partir duquel tu rebalances (p. ex. si poids  12 %, rebalancement pour retourner à 10 %) ? Mes portefeuilles aléatoires ont probablement un turnover plus important que ton portefeuille. Si tu pouvais me dire à peu près combien de transactions t'as réalisées en un an et demi, je pourrais ajouter cette contraite et générer de nouveaux portefeuilles aléatoires plus fidèles à ton approche. Lex
Jérôme Boumengel 07/12/2012

Depuis juillet 2011, j'ai réalisé 21 arbitrages

Pour l'historique, tu peux le consulter sur le site à l'adresse suivante : http://www.tendance.com/portefeuille/portefeuille-cac-40/overview/historique

Oui, effectivement, c'est ce que j'ai dû faire il y a quelques temps pour plusieurs valeurs qui avaient fortement progressé, à l'instar de BNP... quand la pondération dépasse 12%, je la ramène à 10% en vendant le surplus...

Jérôme Boumengel 16/12/2012

Concernant la plus faible volatilité du portefeuille par rapport à celle de l’indice, des débuts de recherche semblent indiquer qu’il y a une certaine corrélation positive entre la volatilité relative d’un titre et sa prime de risque relative.

Autrement dit, quand l’aversion au risque diminue davantage sur un titre que sur l’indice, la volatilité de ce titre aurait également tendance à être moins forte que sur celle de l’indice.

Inversement, quand l’appétit au risque augmente davantage pour un titre que pour l’indice, la volatilité du titre est plus faible que celle de l’indice…

Des résultats qui demandent à être approfondi… quand j’aurais un peu plus de temps…

Une autre explication tient au fait que dans un marché baissier, les titres qui surperforment sont les valeurs défensives, dont le coefficient béta est souvent inférieur à l’unité.