Comment interpréter les derniers chiffres de l’immobilier parisien ?

Jérôme Boumengel 3
Comment interpréter les derniers chiffres de l’immobilier parisien ?

La Chambre Syndicale des notaires de Paris vient de publier son rapport sur l’immobilier parisien pour le deuxième trimestre 2012. Si les transactions dans l’ancien s’affichent en forte baisse (-22%), les notaires constatent que les prix font preuve d’une résistance inattendue, avec une très légère progression de 1% par rapport au premier trimestre. Les prix dans l’ancien ont atteint en moyenne 8 340€ le m2, contre 8 260€ le trimestre précédent.

Comment expliquer cette résistance des prix, alors que le marché de l’immobilier ancien à Paris est ouvertement dans une bulle spéculative ?

En raisonnant à partir du mécanisme de l’offre et de la demande, si les prix montent et que les volumes échangés diminuent, cela veut dire que la courbe d’offre se décale vers le haut. Un certain nombre de vendeurs n’étant pas prêts à accepter de baisser le prix de leur bien, ils préfèrent sortir du marché. Autrement dit, les vendeurs sont moins nombreux à proposer leur bien à la vente.

De l’autre côté, les acheteurs sont en position de force. Ils campent sur leur position, n'étant pas disposés à accepter le dictat des vendeurs. Cette configuration de marché signifie que la hausse des prix n’est pas solide et que tôt ou tard, le marché se retournera.

Il reste à savoir quand aura lieu le retournement. Selon les prévisions des notaires, cette tendance à la stabilisation devrait perdurer jusqu’à la fin de l’année. Si l’on observe le momentum des prix, on s’aperçoit qu’en glissement annuel, leur progression n’est plus que de +2,3% contre un plus haut de 22% au second trimestre 2011. Si le momentum passe en territoire négatif, cela constituerait alors le signal tant attendu.


Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

RAMAGE 16/09/2012
Quand comprendra t-on que nous ne sommes plus dans une société entièrement communiste, même si elle est est dirigiste. C'est la loi de l'offre et de la demande. Tout personne normalement constituée souhaite gagner le plus d'argent possible et acheter le plus bas possible. Tout le monde veux habiter le plus prêt du centrte des villes , dans un logement le plus confortable, avec les commerces au pied de son immeuble, avec l'homme le plus beau ou la femme la plus belle etc.... Si le marché dispose de 10 objets, avec en face 100 ou 1000 acheteurs potentiels., que se passe t- il ? C'est le plus fort, le plus beau, le plus riche qui l'emporte. C'est la dure loi DE LA VIE. iL FAUT ADMETTRE UNE FOIS POUR TOUTE QUE C'EST LE PRINCIPE FONDAMENTAL DU MARCHE LIBRE.
Hey, je me nomme Marthe et je vis à Pouvrai :p Je désire seulement vous dire que votre explication est parfaite. Même moi j'ai compris, c'est pour vous dire. :p Amitiés
Cris 27/09/2012
Effectivement, c est le marché libre. Mais ce qui est frappant, c est qu'il a des cycles et que lorsque ca ne fait plus de sens d'acheter souvent tous les acteurs changent d'avis rapidement.... Je comprends qu'on soit en colere. Surtout quand les banques ont poussé aux crimes les particuliers jusque dans les derniers mois. A croire que personne n'a appris de la bulle de subprime aux US.