Comment convertir un contrat d’assurance vie monosupport, en contrat multisupport ?

Sylvain March 0
Comment convertir un contrat d’assurance vie monosupport, en contrat multisupport ?

Si vous possédez un contrat d’assurance vie monosupport, il est peut-être temps de penser à le convertir en contrat multisupport.

Vous allez voir qu’il y a plusieurs avantages à adopter un tel changement malgré une exposition au risque un peu plus importante…

 

Pourquoi changer de contrat ?

 

L’un des principaux problèmes des contrats monosupport est leur faible rendement.

Bien que celui-ci dépasse largement celui d’un simple livret A (1,25%), il oscille entre 2,60 % et 3,90 % (4 % pour les meilleurs, mais ils sont très rares…).

Ce faible rendement vient du fait que le capital d’un fonds en euro est garanti.

Cette « sécurité » est donc compensée par un plus faible rendement.


Sur un contrat multisupport, le capital investi en unités de comptes n’est lui, pas garanti.

Toutefois, pour compenser ce risque, le rendement est beaucoup plus attractif (autour de 8 % en moyenne, voire 12% pour les meilleurs investissements en UC).

 

Autre avantage, il y a un grand choix d’actifs financiers dans lesquels investir en unités de compte : OPCVM, parts de SCPI, ETF…

Grâce à cela, il devient possible de se créer un portefeuille d’investissement très diversifié, en répartissant son capital entre plusieurs unités de comptes très différentes les unes des autres.

 

Comment s’y prendre pour changer de contrat ?

 

Pour passer d’un contrat monosupport à un contrat multisupport, il y a deux solutions : soit votre compagnie d’assurance (ou votre banque, selon les cas) décide de rédiger un avenant à votre ancien contrat, soit elle décide d’établir un nouveau contrat et procède ensuite au transfert de votre capital de l’ancien vers le nouveau contrat.      

Toutefois, si vous voulez gardez l’ancienneté du vieux contrat (notamment pour les avantages fiscaux qui s’y rattachent…), vous devez investir au moins 20 % de votre capital en unités de comptes sur votre nouveau contrat.         

 

Dans un cas comme dans l’autre, vous devez d’abord vous renseigner sur les conditions du changement auprès de l’institution qui s’occupe de votre assurance vie. Certaines banques vous demanderont par exemple d’envoyer un courrier avec accusé de réception pour confirmer votre souhait de changement de contrat, alors que d’autres vous feront simplement signer l'avenant.

 

Un coup de téléphone à votre assureur suffira pour vous éclairer sur ces quelques modalités et évitera de vous tromper.


Quels sont les risques d’un contrat multisupport et comment les réduire ?

 

Comme nous l’avons dit précédemment, le capital investi dans les unités de compte n’est pas garanti et dépend bien entendu des fluctuations des marchés financiers.       

C’est d’ailleurs ce qui retient un grand nombre d’investisseurs au profil plus conservateur : plutôt gagner peu sûrement, que de risquer de perdre un centime.

Pourtant, bien que le risque soit réel, on aurait tort de penser qu’il s’agit là d’une fatalité.

 

Si l’on investit intelligemment ses unités de comptes en faisant attention à bien les diversifier (différents secteurs d’activité, de zones géographiques, de valeurs mobilières…), les lignes à faible rendement seront largement compensées par les lignes ayant une bonne performance.

 

Et puis, il faut toujours garder une part de son capital sur le fonds en euros du contrat multisupport.            

Ainsi, un contrat d’assurance vie multisupport peut tout à fait s’adapter au profil de l’investisseur.

Enfin, il faut aussi savoir que selon son âge, on ne répartira pas le capital de même manière entre le fonds en euro et le fonds en unités de compte du contrat (cf :   http://www.en-bourse.fr/quelle-assurance-vie-pour-quel-age/ ).

 

Il y a donc plus d’un avantage à convertir son contrat monosupport en contrat multisupport : un meilleur rendement, du choix au niveau des investissements, une adaptabilité à l’âge et au profil d’investisseur de l’assuré…pour un risque, qui peut facilement être réduit au maximum (même s’il ne disparaît jamais totalement).

Sylvain March,
Blogueur sur
www.en-bourse.fr

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.