CAC 40 : sentiment de marché des investisseurs

Guillaume DUMANS 12
CAC 40 : sentiment de marché des investisseurs

1/ Sentiment Hebdomadaire des investisseurs :

La semaine a commencé avec la ferme intention des investisseurs de corriger les excès de la semaine dernière. La glissade du marché vendredi dernier en clôture était encore dans les mémoires et c’est donc pris d’un élan de confiance que les marchés ont commencé la semaine. Le milieu de la semaine a été marqué par la dégradation de la France qui n’a en rien impacté ni le CAC 40 ni les taux et c’est dans cette atmosphère un peu surprenante que les marchés ont repris 150 points en une semaine et en ligne droite. Les baissiers semblant résignés, les haussiers confortés et les volumes oubliés.

2/ Faits marquants :

Les possibilités d’un accord rapide entre démocrates et républicains concernant le Fiscal Cliff a porté les cours au début de la semaine. Le manque de volume dû à Thanksgiving a permis de créer une inertie à la hausse de lundi. Thanks to Thanksgiving. Les downgradings de la France et de Chypre par Moody’s ont été largement commentés mais l’impact sur les cours a été proche d’un non évenement. En cette fin de semaine c’est une nouvelle fois vers l’Europe que les regards se tournent, un accord rapide sur le budget de l’Union Européenne serait une bonne nouvelle pour le marché.

3/ Notre avis sur la semaine à venir :

Le début du rally de fin d’année a-t-il été sonné ? les acteurs n’y croient pas, il reste encore 25 séances et la vigueur haussière aurait du mal à tenir mais on assiste à une situation où même si les acteurs n’y pensent pas, certains rentrent sur le marché par précaution pour ne pas se laisser trop distancer (amplifiant la hausse). Dans ce contexte, le potentiel de hausse semblant malgré tout limité à court terme, les analystes sont en majorité à privilégier une baisse pour la semaine prochaine.

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Guillaume DUMANS 09/01/2013

Pour connaitre les métiers liés à la spéculation, l'argent des spéculateurs sur les produits dérivés (warrants/turbo) ne représentent qu'un PNB ridicule au sein des activités de marché par rapport aux activités de trading interne et surtout l'évolution du bilan lié au cours de bourse des banque en question. Les intérêts de cette fin d'année étaient donc convergents chez l'ensemble des acteurs. Nous verrons ce que les prochaines semaine de 2013 nous donnent mais nos modèles ont fait ressortir fin décembre un consensus similaire.  

Jean-Pierre FRINZINE 09/01/2013

L'anticipation mensuelle n'était pas majoritairement haussière, mais baisière.

Cercle Finance l'a toujours confirmé dans ces analyses et pense nettement que la hausse est une aberration.

Si les spéculateurs, les analystes et traders daily restent baissiers le CAC 40 restera haussier.

Guillaume DUMANS 09/01/2013

Je me dois de malheureusement contredire cet élément. Sur les 1400 sources analysées fin novembre par notre bureau d'analyse une majorité étaient haussières. Les "sources" ne sont donc manifestement pas les mêmes mais l'anticipation formulée par notre indicateur début décembre est formelle : une majorité des blogs spécialisés, forums boursiers, brokers et réseaux sociaux laissaient présager une hausse. Afin de vous faire votre propre opinion sur cet indicateur je vous propose de le tester pendant quelques semaines et nous pourrons ensuite échanger sur les points de comparaison - Bonne continuation

Jean-Pierre FRINZINE 09/01/2013

Inutile, mais par contre les analyses me sont utiles car elle me permettent de spéculer dans le sens inverse des prévisions des analistes.

Ainsi, je fais partie des 25%  des spéculateurs qui tirent leur épingle du jeu   .

Jean-Pierre FRINZINE 10/01/2013

Il y a un gap haussier important sur les 3656 points, un repli sur ce niveau reste très probable et à court terme, il consoliderai votre opinion haussière...

Jean-Pierre FRINZINE 10/01/2013

Me permettant de faire une très forte plus-value...

Jean-Pierre FRINZINE 11/01/2013

C'est fait : 2100 euros