Bulle spéculative sur les obligations allemandes, oui ou non ?

Jérôme Boumengel 0
Bulle spéculative sur les obligations allemandes, oui ou non ?

Alors que les estimations donnent un taux d’inflation pour l’Allemagne à 2,3% cette année, le rendement des obligations à 10 ans de l’Etat allemand n’en finit plus de baisser. Le bund, l’emprunt de référence allemand, affichait vendredi un rendement inférieur à 1,55%. Avec un rendement réel négatif, les obligations allemandes sont devenues particulièrement chères. La faute au comportement de « fuite vers la qualité » qui incitent les investisseurs, depuis le début de la crise des dettes souveraines, à se tourner vers le pays le plus solvable de la zone euro.

Du coup, l’écart entre les taux courts et les taux longs allemands continue de se réduire. Le spread entre le 3 mois et le 10 ans est revenu à 0,85%, contre 1,86% pour les Etats-Unis. Je rappelle qu’une trop forte réduction du spread est très souvent un indice de problèmes économiques à venir. La prime de risque sur les obligations allemandes est beaucoup trop faible. Si la zone euro devait éclater, ce dont je doute fort, les pertes financières de l’Allemagne, et notamment sur ses banques, seraient gigantesques. Or c’est justement pour ce prémunir du risque d’éclatement de la zone euro que les capitaux entrent en Allemagne.

Mais pour le moment, le sentiment de marché reste encore largement positif sur le bund allemand. Alors que dans ma dernière analyse du bund (les obligations allemandes perdent de leur attrait), j’envisageais une consolidation plus importante que celle qui s’est réalisée, la sortie par le haut de son canal ascendant, début avril, a replacé l’emprunt d’Etat dans une nouvelle dynamique haussière avec un prochain objectif à 145 points. Je pense qu’il peut être pertinent de profiter de cette hausse pour réduire son exposition à la dette publique allemande qui m'apparaît particulièrement surachetée.

 

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.