Des résultats attendus de bonne facture pour SESG

Jérôme Boumengel 0
Des résultats attendus de bonne facture pour SESG

SES publiera ses résultats pour l’exercice 2010 demain, avant l’ouverture de la Bourse. Rappelons que la société exploite une flotte de 44 satellites dans 26 positions orbitales à travers le monde, ce qui en fait le leader mondial des services de transmission satellite pour les émissions TV et radio, ainsi que pour les services de transmission de données, de téléphonie et d’accès à Internet.

Le consensus des analystes attend un chiffre d’affaires en légère baisse à 1,73 milliards d’€ (contre 1,70 milliards en 2009) ; en revanche, la marge opérationnelle est attendue en progression à 73,8% contre 69,9% pour l’exercice précédent. Quant au bénéfice net par action, il devrait ressortir à 1,16€ après 1,22€ en 2009.

Concernant les perspectives pour 2011, SES a récemment indiqué que son offre TNTSAT était reçue par 2,65 millions de français, soit 800.000 personnes de plus en un an et que le passage de 14 régions au tout-numérique devrait alimenter la croissance du chiffre d’affaires. Le retour à la croissance des bénéfices est également prévu pour 2011, avec un consensus du BNA estimé à 1,30€ soit un taux de croissance de 12% si le bénéfice 2010 ressort à 1,16€.

Nous conseillons l’acquisition du titre au cours actuel. Nous anticipons en effet une reprise de la tendance haussière après une longue phase de consolidation. L’analyse chartiste indique que SES devrait sortir par le haut d’un triangle ascendant (cf. graphique ci-dessous). Le net redressement de l’OBV depuis le mois de novembre dernier atteste en effet d’un rapport de forces redevenu favorable aux acheteurs. L’objectif de sortie du triangle se situe à 22€, pour un horizon à 6 mois.

© Tendance – Tous droits réservés.

graphique ses

 

Commentaires

Soyez le premier à réagir !


Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Écrit par
Yves Ravistre
Avatar par defaut