Indice CAC 40 : mes perspectives pour 2013


Voilà, c’est fait. Après de nombreuses tergiversations, l’indice CAC40 a enregistré un plus haut de l’année, dopé par un regain d’intérêt sur certaines valeurs cycliques. Dans le même temps, son niveau de valorisation est remonté sur sa moyenne de long terme. Le PER de l’indice CAC40 s’affiche maintenant à 12,8 fois les bénéfices anticipés sur les 12 prochains mois.

C’est une configuration qui n’avait pas été vue depuis avril 2009. Si on peut légitimement en conclure que la Bourse de Paris est correctement valorisée, l’histoire montre que les Bourses ne restent jamais longtemps sur leurs niveaux d’équilibre. Elles alternent périodes de sous-évaluation et périodes de surévaluation.

Je reste convaincu qu’en 2013, la Bourse française devrait commencer à entrer dans la deuxième phase. Mais d’ici à ce qu’il y ait une bulle spéculative, l’indice CAC40 dispose d’une marge de hausse confortable. Toutes choses égales par ailleurs, notamment en ce qui concerne les prévisions de bénéfices, une remontée du PER à 14 correspondrait d’après mes calculs à un CAC40 proche des 4000 points.  




Concernant le Sectogram®, l’information fournie par cet indicateur est toujours positive. Avec un niveau de 61, la proportion d’indices sectoriels évoluant sur une tendance haussière demeure supérieure à celle des secteurs orientés à la baisse.

Ce n’est pas un niveau que je juge excessif, dans la mesure où le Sectogram® est encore loin de ses plus hauts historiques situés à 66. Par ailleurs, il n’y a pas de divergence baissière entre cet indicateur et l’indice CAC40, ce qui permet d’envisager une poursuite de la tendance haussière engagée depuis novembre 2011.




Sur le plan de l’analyse technique, l’indice CAC40 se maintient au-dessus de sa moyenne mobile de long terme. Sa sortie par le haut d’une figure de consolidation lui a ouvert le chemin d’une nouvelle vague de hausse.

Certes, les volumes de transactions sont modérés, mais le rapport entre les volumes haussiers et les volumes baissiers reste favorable aux premiers, et c’est ce qui est le plus important pour la pérennité d’une tendance haussière.

Par ailleurs, les indicateurs techniques sont loin d’être surachetés. Depuis le mois de septembre, l’oscillateur s’est nettement dégonflé, et après une courte période en zone négative, on peut constater qu’il se redresse à nouveau.

J’en déduis que la probabilité d’une remontée autour des 3850 points est importante. Je ne peux que conseiller de profiter d’un repli de l’indice vers 3550 points pour renforcer les positions.





Si l’indice CAC40 dispose d’un potentiel de hausse de 7% (horizon à 3 mois), certaines valeurs de l’indice affichent des potentiels plus importants.

Pour connaître ma sélection d’actions du CAC40 qui vont surperformer l’indice, n’hésitez pas à suivre mon portefeuille CAC40 (cliquez ici).

Depuis le début de l’année, il enregistre une progression de 25% contre seulement 15% pour l’indice parisien, et avec une volatilité plus faible !