A l’aube d’un nouveau krach ?

Olivier JEZEQUEL 6
A l’aube d’un nouveau krach ?

L’euphorie des marchés actions américains incite de plus en plus d’investisseurs à emprunter pour profiter de la hausse. Cette frénésie spéculative a porté le niveau des prêts sur marges* au-delà de son précédent record, atteint peu de temps avant le début de la crise des subprimes. Le montant des prêts aux Etats-Unis s’élève désormais à 450 milliards de dollars. Est-ce pour autant le présage d’un krach imminent ?

 

Pour comprendre le mécanisme des prêts sur marges, prenons le cas simple d’un investisseur possédant 1000 $ sur son compte en banque. Il  est persuadé que le marché va continuer de monter et souhaite en profiter au maximum. Il emprunte alors 9000 $ auprès de sa banque et s’en sert pour acheter 10 000 $ d’actions Facebook. Si l’action progresse de 10%, l’investisseur gagne 1000 $ et double son capital initial. C’est ce que l’on appelle l’effet de levier, que l’on retrouve dans de nombreux produits dérivés. 

Tant que l’action Facebook s’apprécie, tout se passe bien, mais si le cours commence à baisser, tout se complique. En effet, il suffit que le titre chute de 10% pour que la perte de l’investisseur s’élève à 1000 $, soit la totalité du capital de départ. La banque qui ne souhaite prendre aucun risque demande à l’investisseur de vendre immédiatement ses actions et de rembourser les 9000 $.

Imaginons maintenant que ce n’est pas 1 investisseur mais 100 000 qui se retrouvent dans la même situation. Ils sont alors tous obligés de vendre au même moment. Cet afflux massif de vendeurs aura pour conséquence de faire baisser davantage le cours de l’action et de forcer d’autres investisseurs à liquider, à leur tour, leurs positions. La spirale baissière est enclenchée et va provoquer très vite un mouvement de panique. 

Dès lors, on comprend pourquoi ce système représente une source d’instabilité pour les marchés. Plus les banques prêtent, plus on augmente le nombre de vendeurs potentiels, et plus le mouvement de baisse sera important. Actuellement on se trouve sur des plus hauts historiques, mais si l’on considère les injections massives de liquidités effectuées par les banques centrales depuis 2007, qui soutiennent aujourd'hui les marchés , le phénomène peut encore durer. 

 

Le niveau des prêts sur marges ne permet pas de prédire quand aura lieu le prochain krach sur le marché action américain, c’est uniquement un indicateur permettant de jauger le niveau de surchauffe des marchés. Plus le phénomène s’amplifiera, plus la bulle grossira et plus la chute sera brutale.

 

* Appelés Margin debt en anglais

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

surfeuse 18/03/2014

 

vos propos m'amusent:

entre celui qui annonçait 5000 , il y a qq jours

et ce forum qui annonce un krash

 

ce site n'est vraiment pas serieux

à vrai dire , il ne m'amuse meme pas!!

Jean-Baptiste Sicard 19/03/2014

Bonjour,

Merci pour votre commentaire et pour votre fidélité Surfeuse.

Tendance est une plateforme de contribution qui permet à des passionnés et des professionnels des marchés financiers de s'exprimer et de partager leurs points de vue. Vous y trouverez aussi bien un Olivier Delamarche qu'un Warren Buffet. Tendance ne propose pas de concensus, chacun est donc libre de donner son avis tant qu'il est argumenté et constructif. 

En tant que membre, vous êtes libre de suivre vos contributeurs préférés.

Cordialement,


Olivier JEZEQUEL 18/03/2014

Bonsoir,

derrière ce commentaire un peu taquin je devine un soupçon d'intérêt.

Pour revenir sur votre remarque, je précise bien dans l'article ne pas détenir de boule de cristal.

Mon travail en tant que gestionnaire ne consiste pas à deviner les mouvements de marché à court terme mais d'analyser les tendances long terme.

Mon article souligne les niveaux de leviers importants utilisés actuellement sur les marchés actions américains et qui reflètent bien mon sentiment général : les marchés actions américains sont survalorisés.

Mon analyse s'arrète là. Je ne vais pas rentrer dans les logiques de flux qui poussent actuellement les marchés et qui feront l'objet d'un prochain article.

 

Bonne soirée

surfeuse 19/03/2014

bonjour,

 

merci de bien vouloir respecter mes ecrits

sauf à considerer que ces ecrits vous derangent

 

...c'est quoi ce blabla , en lieu et place de mon post, ecrit hier soir§

 

vous pourriez avoir la correction de respecter mon pseudo

pour rappel:

derriere un pseudo , il y a un personne physique ...qui a des droits

 

donc je reitere:

vos propos m'amusent:

entre celui qui annonçait 5000 , il y a qq jours

et ce forum qui annonce un krash

 

ce site n'est vraiment pas serieux

à vrai dire , il ne m'amuse meme pas!!

Jean-Baptiste Sicard 19/03/2014

Bonsoir Surfeuse,

Je vous prie de m'excuser mais en voulant vous répondre, j'ai fait une fausse manipulation en supprimant votre commentaire (le statut d'adminstrateur du site le permet). Je ne peux malheureusement pas rééditer votre post initial, j ai donc repris la phrase de votre dernier commentaire afin de remettre en forme la file de discussion. 

Encore toutes mes excuses pour cette erreur inacceptable. 

 

 


surfeuse 19/03/2014

ps/

je n'ai aucun contributeur prefere

votre site ne m'interesse pas...c'est de la poudre aux yeux