+27% en 2013, combien en 2014 ?

Jérôme Boumengel 4
+27% en 2013, combien en 2014 ?

Alléluia ! Le portefeuille CAC40 a terminé l’année avec une hausse de +27%, contre seulement 18% pour l’indice parisien.

Cette excellente performance a également été obtenue avec une grande sérénité, synonyme en Bourse de moindre risque, puisque la volatilité du portefeuille est ressortie identique à celle du CAC40.

Pour la troisième année consécutive, je montre qu’il est possible de battre un indice de référence en investissant uniquement dans ses composantes. Comment ? En utilisant le puissant critère de la prime de risque.

Qu’en sera-t-il pour 2014, la nouvelle année sera-t-elle un aussi bon crû boursier que 2013 ?

Dans ma Lettre confidentielle du mois de décembre (cliquez ici), j’indiquais qu’il fallait saisir l’opportunité de la consolidation qui se profilait pour renforcer ses positions.

C’est ce que j’ai fait dans le portefeuille CAC40, où j’ai remonté l’allocation actions à 100%. Je me prépare pour 2014, car j’envisage un CAC40 à 5000 points au cours de l’année ! Avec quel timing ? Impossible à dire, mais je ne manquerai pas de vous tenir au courant des perspectives du CAC40 dans ma Lettre confidentielle.

Quant à savoir sur quelles actions de l’indice il faut se positionner pour optimiser la performance, il suffit de vous abonner au Portefeuille CAC40 (cliquez ici). Que risquez-vous ? Rien, puisque le prix de l’abonnement vous sera remboursé deux fois si je n’atteins pas mes objectifs annuels ! Qui fait mieux ?

En attendant, je vous présente mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année, et avant tout une bonne santé, car comme le disait Francis Blanche, « quand on a la santé, ce n’est pas grave d’être malade » !


Jérôme Boumengel
Analyste des marchés financiers depuis 1989

 

Commentaires

Avantages d'être membre

Postez vos commentaires. Vous pouvez aussi y ajouter des graphiques et des images afin d’illustrer vos propos.

Pascal TRICHET 07/01/2014

Bonjour Jérome

 

et  bonne  année  à  tous .

 

Je  n'ose  pas  vous  souhaiter  bonne  santé  car  je  viens  de  la  perdre  partiellement  pendant  ces  fêtes  ce  qui  a  expliqué  mon  absence  prolongé  de  ce  site.

Ma  santé  et  mon  retour  vers  vous  vont  revenir  progressivement.

 

Jérome,  27%  sur  2013,  bravo  certes  mais  quelques  questions  si  vous  le  voulez  bien :

Cette performance  est  t  elle  brute  ou  nette  de  frais  de  courtage ?  question  sous  jacente :  à  combien  d'arbitrages  porcédez  vous  aproximativement par an ?  combien  de  lignes  gérez  vous  approximativement  aussi. Sur  quels  pourcentages  de  frais  de  courtage  vous  basez  vous  si  la  mesure  de  variation  de  performance  s'impose ?

Cette performance  inclue t  elle  les  dividendes  ?  les  18%  du  CAC  sauf  erreur  de  ma  part  ne  les  inclut pas ? mais c'est vrai qu'il faut un indice de référence. Je devine qu'avec votre méthode, vous héritez tantôt, tantôt pas de ces dividendes....

Pourquoi  donc  un  portefeuille  ainsi  adossé au  CAC,  la  performance  avec  la  même  méthode  n'est  t  elle  pas  plus  notable  sur  le  dax  ou  même  seulement  sur  l'eurostoxx50 ? N'est t on un peu tous  victimes  du  plus  grand  des  biais : le biais géographique ?

Je serai heureux de vous lire sur ces points.

Jérôme Boumengel 07/01/2014

Bonjour Pascal,

Je vous souhaite donc un prompt rétablissement !

La performance ne tient pas compte des dividendes, afin d'être comparée au PX1... comme le portefeuille était investi à 100% à la période des dividendes, j'en ai quand même hérité d'une dizaine qui n'ont donc pas été comptabilisés dans le portefeuille...

Le portefeuille est composé au maximum de 10 lignes, mais si j'estime que le CAC40 offre une perspective de baisse, je peux faire jusqu'à 50% de liquidités.

La performance ne tient pas compte des frais de courtage et j'ai réalisé 30 arbitrages au cours de 2013, soit 2,5 par mois en moyenne.

Toutefois, si vous preniez le courtier IDealing qui propose les tarifs les plus bas, un aller retour sur un montant de 13000€ (montant moyen d'une ligne du portefeuille en 2013), aurait été facturé 15€ !

En revanche, si vous aviez choisi Bousorama, vous auriez payé 8 fois plus cher pour le même service !

Pour 30 arbitrages, les frais de courtage chez IDealing se seraient montés à 450€ pour 2013, ce qui représente en pourcentage un total de 0,35% du portefeuille !... pas vraiment de quoi impacter la performance...

Pour l'anecdote, je me souviens que lors de mon premier stage d'été chez un agent de change, en 1987, le courtage approchait 2% sur un aller simple !!! ...

... mais c'était une autre époque où l'on pouvait assister en direct au spectacle de la corbeille... et de ses petites magouilles :-))

Bien à vous

JB

Pascal TRICHET 07/01/2014

Nous devons avoir sensiblement le même âge et la même expérience :

Je me souviens quant à moi de "l'époque", vers le début des années 80 ou le meilleur moyen de transmettre était le fax; encore fallait il qu'il soit arrivé avant l'ouverture à 9H et j'avais quand même pu négocier 1.75% de frais de courtage!!!

merci en tout cas pour vos éléments de réponse.

Néanmoins que pensez vous de votre méthode qui serait appliqué ailleurs que sur le CAC40, le fameux biais géographique dont je parlais.

 

a+

Jérôme Boumengel 08/01/2014

Je l'applique depuis 2011 sur le CAC40 pour montrer qu'il est possible de battre un indice de référence uniquement avec une sélection de ses composantes... c'est une sorte de pied de nez à la théorie classique de la gestion de portefeuille...

Avant de mettre en pratique la méthode sur le CAC40, je l'avais backtestée sur l'indice Dow Jones (uniquement 30 valeurs)... les meilleurs résultats étaient donnés par un portefeuille constitué de 7 lignes...

Cela dit, plus le choix des titres est large, plus il sera facile de trouver des configurations pertinentes et donc d'augmenter la performance...

J'envisage d'élargir ma base de données aux 200 plus grosses capitalisations de la zone euro et de monter le nombre de ligne à une vingtaine... je devrais ainsi avoir plus de faciliter à trouver des bonnes opportunités tout en réduisant le risque...

JB